MI­RA­BEL

LA VI­TA­LI­TÉ ENTRE CIEL ET TERRE

L’actualité - - DOSSIER SPÉCIAL POUR NOS ANNONCEURS -

FON­DA­TION : 1971 GENTILÉ : MI­RA­BEL­LOIS, MIRABELLOI­SE PO­PU­LA­TION : 55 020 HA­BI­TANTS SI­TUA­TION GÉO­GRA­PHIQUE : ENTRE MON­TRÉAL ET LES LAU­REN­TIDES, HORS MRC

Mi­ra­bel : ses avions, ses grands es­paces et son for­mi­dable en­vol. C’est ain­si que pour­rait se pré­sen­ter cette cham­pionne qué­bé­coise des faibles taxes mu­ni­ci­pales. Si le sec­teur de l’aé­ro­nau­tique conti­nue d’y dé­ployer ses ailes avec vi­gueur, l’économie de la ville s’as­soit éga­le­ment sur la grande vi­ta­li­té de ses com­merces et de ses in­dus­tries, ain­si que sur ses terres agri­coles qui couvrent plus de 87% de cet im­mense ter­ri­toire. Ju­me­lés aux faibles taxes ré­si­den­tielles, ces deux sec­teurs n’en fi­nissent plus d’at­ti­rer les fa­milles. Et qui dit fa­milles dit dis­po­ni­bi­li­té d’une main-d’oeuvre plu­tôt jeune, donc at­trait pour les en­tre­prises, elles-mêmes fai­ble­ment taxées… La boucle est bou­clée ! En 10 ans, Mi­ra­bel a vé­cu un boum dé­mo­gra­phique sans pré­cé­dent et ga­gné pas moins de 20 000 ha­bi­tants. Plus de 55000 ré­si­dants ont donc choi­si d’y élire do­mi­cile, at­ti­rés par les lieux ou par… les ruches! En ef­fet, si la ville est lar­ge­ment connue pour son in­dus­trie aé­ro­nau­tique, elle abrite éga­le­ment In­ter­miel, une en­tre­prise qui a su di­ver­si­fier ses pro­duits jus­qu’à ob­te­nir, en 2015, le titre convoi­té de meilleure en­tre­prise api­cole au monde. Rien de moins ! Ain­si, les Mi­ra­bel­lois, comme les abeilles, pro­fitent d’un cadre de vie à la fois ur­bain et cham­pêtre s’éta­lant sur un ter­ri­toire presque aus­si vaste que ce­lui de l’île de Mon­tréal. Et ces in­las­sables ou­vrières par­tagent vo­lon­tiers le ciel de la ville avec les aé­ro­nefs as­sem­blés, tes­tés et li­vrés sur place qui sortent des han­gars d’Air­bus, de Bom­bar­dier ou de Bell He­li­cop­ter Tex­tron. Sur la route du miel, ces ou­vrières ai­lées croisent aus­si de nom­breux avions-car­gos char­gés des co­lis confiés aux trans­por­teurs aé­riens ins­tal­lés sur le ter­ri­toire.

Une co­ha­bi­ta­tion aé­rienne faite pour du­rer. Le gouverneme­nt du Ca­na­da et Aé­ro­ports de Mon­tréal viennent en ef­fet d’an­non­cer un in­ves­tis­se­ment de 107 mil­lions de dol­lars pour le dé­ve­lop­pe­ment de l’Aé­ro­ci­té in­ter­na­tio­nale de Mi­ra­bel. Il s’agit d’une fa­çon de s’as­su­rer que les No­li­nor, Car­go­jet, FedEx et autres UPS res­tent long­temps au coeur de ce parc in­dus­triel. La mu­ni­ci­pa­li­té ne s’en cache pas: elle es­père aus­si at­ti­rer de nou­veaux trans­por­teurs de mar­chan­dises afin qu’ils viennent à leur tour s’ins­tal­ler et pro­fi­ter des équi­pe­ments de haute tech­no­lo­gie du pôle aé­ro­lo­gis­tique. Les fu­tures aires de tra­fic à grande ca­pa­ci­té qui se­ront dé­ve­lop­pées dans les pro­chaines an­nées pour­ront ac­cueillir de plus gros por­teurs en­core. Il y a de quoi sé­duire les autres ac­teurs de cette in­dus­trie… Si l’ave­nir de la ville est lié au trans­port lo­gis­tique et à l’aé­ro­nau­tique (un em­ploi sur quatre), son his­toire se ra­conte au gré des nom­breux styles d’ha­bi­ta­tions qu’on y croise. Mi­ra­bel est née de la fu­sion, en 1971, de 14 mu­ni­ci­pa­li­tés qui sont de­ve­nues, pour la plu­part, des sec­teurs de la ville; c’est pour­quoi il existe en­core de nom­breuses maisons cen­te­naires au charme in­con­tes­té lo­gées au coeur d’an­ciens vil­lages dont l’his­toire re­monte au 18e siècle. Au fil des ans, on voit poindre de nou­velles construc­tions, in­cluant des pro­jets ré­si­den­tiels haut de gamme, dont le pres­ti­gieux Pre­mium Out­lets Mon­tréal qui at­tire des gens de par­tout. Ces nou­veaux dé­ve­lop­pe­ments pré­sentent l’avan­tage d’être si­tués à proxi­mi­té de tous les services. Adap­tées à toutes les bourses et à tous les goûts, ces ha­bi­ta­tions di­ver­si­fiées per­mettent à la ville de den­si­fier son ter­ri­toire de fa­çon har­mo­nieuse. C’est sans doute là que se trouve la force de Mi­ra­bel : faire en sorte que l’éloi­gne­ment de­vienne proxi­mi­té en of­frant la na­ture aux ur­bains qui ont choi­si d’y ha­bi­ter. Si toutes les routes et les voies fer­rées ne mènent pas à Mi­ra­bel, elles sont néan­moins nom­breuses à des­ser­vir la ville. Les an­nées fu­tures ver­ront dé­bar­quer leur lot de voya­geurs avec la construc­tion pro­chaine d’une nou­velle gare qui re­lie­ra Mon­tréal à Mi­ra­bel. Sa mise en ser­vice est pré­vue en 2020. On est ce­pen­dant loin du concept de vil­le­dor­toir. Mi­ra­bel dé­voile ses charmes au na­tu­rel en culti­vant sa cen­taine de parcs et d’es­paces verts. Par­mi ceux-ci, elle compte même deux parcs ré­gio­naux d’en­ver­gure : le parc ré­gio­nal édu­ca­tif du bois de Bel­leRi­vière et le parc du Do­maine-Vert. De plus, la mu­ni­ci­pa­li­té pro­pose une pa­no­plie de services et d’ac­ti­vi­tés de toutes sortes afin que toutes les gé­né­ra­tions trouvent de quoi com­bler leurs dé­si­rs : 7 bi­blio­thèques, 6 centres cultu­rels, 3 aré­nas, 10 ter­rains de golf, 20 ca­banes à sucre, 14 écoles pri­maires… Des chiffres qui donnent le ver­tige et qui té­moignent de la vi­ta­li­té de ce coin de pays. Ville ré­so­lu­ment tour­née vers l’ave­nir, Mi­ra­bel a su ti­rer par­ti de ses spé­ci­fi­ci­tés géo­gra­phiques et in­dus­trielles, mais aus­si de ses abeilles, pour le plus grand bon­heur de ses ha­bi­tants. Il n’est donc pas sur­pre­nant qu’on « M y vivre, y ha­bi­ter, y tra­vailler et y in­ves­tir » !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.