Prêt à taux vert

L’actualité - - VIE NUMÉRIQUE -

La mai­son de cou­ture Pra­da a contrac­té un prêt de 50 mil­lions d’eu­ros dont le taux va­rie­ra en fonc­tion de la per­for­mance en­vi­ron­ne­men­tale et so­ciale de l’en­tre­prise.

Le prê­teur, la banque eu­ro­péenne Cré­dit Agri­cole, a fixé des cibles an­nuelles au géant ita­lien de la mode en ce qui a trait à la for­ma­tion des em­ployés, au nombre de ma­ga­sins cer­ti­fiés LEED et à l’uti­li­sa­tion de ny­lon re­cy­clé. En cas d’at­teinte des ob­jec­tifs, le taux d’in­té­rêt payé par Pra­da di­mi­nue­ra lé­gè­re­ment.

Ce type de prêt, qua­li­fié de « du­rable » ou de « vert », connaît une crois­sance ful­gu­rante de­puis son in­ven­tion, en 2017. Se­lon la so­cié­té d’in­for­ma­tion fi­nan­cière Re­fi­ni­tiv, plus de 92 mil­liards de dol­lars ont ain­si été avan­cés par des banques dans le monde en 2019.

Les en­tre­prises qui contracten­t ces prêts sont at­ti­rées par le ra­bais po­ten­tiel, mais il y a une contre­par­tie : gé­né­ra­le­ment, le taux aug­mente si les cibles en­vi­ron­ne­men­tales et so­ciales ne sont pas at­teintes. Pra­da n’a pas spé­ci­fié si une telle clause fi­gu­rait dans son contrat avec Cré­dit Agri­cole. (Marc-An­dré Sa­bou­rin)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.