Fi­nan­ce­ment de la san­té : dan­ger pour les fu­tures gé­né­ra­tions

L’actualité - - L’ENTREVUE -

Le gou­ver­ne­ment du Qué­bec doit uti­li­ser ses sur­plus bud­gé­taires pour mettre de l’ar­gent de cô­té s’il veut être en me­sure d’of­frir des soins de san­té de qua­li­té aux fu­tures gé­né­ra­tions. Si rien n’est fait pour mieux pla­ni­fier les dé­penses en san­té, la si­tua­tion de­vien­dra in­te­nable pour les fi­nances de l’État, af­firme l’or­ga­nisme Force Jeu­nesse dans une nou­velle étude in­ti­tu­lée Pour un en­ga­ge­ment in­ter­gé­né­ra­tion­nel en san­té.

Le constat est froid et lu­cide : le Qué­bec doit prendre des dé­ci­sions dif­fi­ciles dès main­te­nant.

« L’im­pact du vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion sur les dé­penses en san­té au­ra un ef­fet dra­ma­tique sur les fi­nances pu­bliques », écrivent les au­teurs Jérôme Turcotte, Claude Fer­gu­son, Oli­vier Jacques et Léa Ga­mache. « Si rien n’est fait, les gé­né­ra­tions fu­tures au­ront des choix dé­chi­rants à faire entre une hausse dra­ma­tique de leur far­deau fis­cal, une aug­men­ta­tion consi­dé­rable de la dette pu­blique ou des ré­duc­tions dra­co­niennes dans plu­sieurs mis­sions es­sen­tielles de l’État. »

En 2019-2020, les dé­penses en ma­tière de san­té at­teignent 40,8 mil­liards de dol­lars, soit 50,2 % du bud­get de pro­grammes du Qué­bec (9,2 % de son PIB). Or, si le gou­ver­ne­ment ne change rien à la tra­jec­toire ac­tuelle, dans moins de 30 ans, en 2048, Qué­bec de­vra af­fec­ter de 66 % à 96 % de ses dé­penses de pro­grammes à la san­té ! La somme pour­rait at­teindre 233 mil­liards de dol­lars, ou 17,5 % du PIB. Il ne res­te­rait alors que des miettes pour les autres mi­nis­tères.

Pour at­teindre des scé­na­rios plus

« réa­listes » ou « op­ti­mistes », soit des dé­penses en san­té qui re­pré­sen­te­raient de 58 % à 62 % du bud­get de pro­grammes du Qué­bec dans 30 ans, il fau­drait ré­duire les dé­penses de ma­nière consi­dé­rable, ce qui au­rait des consé­quences im­por­tantes sur la qua­li­té des soins et des ser­vices.

Pour fa­vo­ri­ser une « équi­té in­ter­gé­né­ra­tion­nelle », Force Jeu­nesse pro­pose trois re­com­man­da­tions au gou­ver­ne­ment : créer un co­mi­té d’ex­perts afin de ré­flé­chir au fi­nan­ce­ment des soins de san­té ; épar­gner dès main­te­nant des sommes suf­fi­santes pour ren­for­cer le bud­get de la san­té à long terme ; et né­go­cier une ré­forme du Trans­fert ca­na­dien en ma­tière de san­té afin qu’il re­flète le vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion de chaque pro­vince. (Alec Cas­ton­guay)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.