L'Argenteuil : 2019-02-15

ARTS : 5 : 5

ARTS

ARTS DANIELLE HÉNAULT PROPOSE SON ‘‘REGART’’ JUSQU’AU 21 FÉVRIER FRÉDÉRIC HOUNTONDJI [email protected] C’est tout un voyage que l’artiste peintre Danielle Hénault fait faire aux visiteurs de la Maison de la culture de Lachute par sa riche exposition au titre révélateur RegArt. À l’aide de son pinceau, Danielle Hénault, qui habite Saint-André-d’Argenteuil depuis 20 ans, lie les choses et les êtres entre eux dans des toiles qui présentent de façon magnifique l’harmonie de la vie. « Je peins des états d’âme, des recherches spirituelles, des animaux qui pour moi sont comme des amis, des alliés. Je peins la nature, les profondeurs. Je peins comme des voyages intérieurs, tout s’entremêle, tout est lié, on est tous uni, j’aime reproduire tout cela quand je fais la peinture », a clamé Mme Hénault. L’importance de l’eau par rapport à la vie et l’enseignement chamanique sont quelques-uns des thèmes que véhicule l’exposition RegArt. La technique mixte est celle qu’a utilisée la peintre pour faire les 46 tableaux qu’elle expose jusqu’au 21 février. Mme Hénault n’attend pas nécessairement de terminer une toile avant d’en entamer une autre, ce qui lui permet de reprendre ses oeuvres avec un nouveau regard. L’une de ses particularités se trouve dans la forte concentration dont elle fait preuve quand elle peint. « Quand je fais quelque chose, je suis tout à fait là. Je ne me soucie aucunement de la technique. C’est la peinture qui me fait voyager. Il y a des perceptions différentes de la nature. Elle est au-delà de ce que l’on voit », a expliqué celle qui est surtout connue comme herboriste dans le village de Saint-André-d’Argenteuil. Les visiteurs peuvent également admirer les vêtements qu’elle fait à partir de ses toiles. INSPIRATION Lorsqu’on demande à la peintre d’où elle tire son inspiration, elle répond qu’elle ne pense pas beaucoup d’avance avant de commencer à peindre. « Ma tête est vide et je laisse aller ce qui est à laisser aller, tout ceci à coups de pinceau et ça prend de la valeur », a-t-elle décrit. AU DÉBUT, ON VOUS DEMANDERA POURQUOI VOUS LE FAITES. PUIS ON VOUS DEMANDERA COMMENT VOUS L’AVEZ FAIT. DE BELLES CHOSES À VOIR À LA SOCIÉTÉ ARTS ET CULTURE DE SAINT-PLACIDE Appelez-moi: 514 497-2733 SALLE DE RÉDACTION EAP du Country seront chantés par la voix pure et puissante de Guylaine Tanguay, qui était en nomination dans trois catégories au récent gala de l’ADISQ. Les Beaux Dimanches à Saint-Placide durant l’été, à leur 22e saison, feront succéder musique latinoflamenco, persane, classique, jazz, puis le percussionniste Daniel Bellegarde, nommé aux Canadian Folk Music Awards 2018 pour sa musique antillaise. Il y a aussi KEBEK Muse interprétant de façon touchante et sublime les chansons des meilleurs artistes québécois des années 70, avec deux ex-membres du groupe Harmonium. Six Concerts intimes présentent des « découvertes » dont on se souviendra et des artistes confirmés comme Mono, Jérôme Beaulieu et Thomas Hellman. Deux évènements s’adressent spécialement aux familles dont Chorale sur le lac, le 17 mai. Bien d’autres évènements meubleront la programmation de la Société Arts et Culture de Saint-Placide durant l’année. [email protected] De prestigieux musiciens sont à l’affiche dans la programmation 2019 de la Société Arts et Culture (SAC) de Saint-Placide. Louise Drouin, présidente de l’organisme, a récemment dévoilé la programmation de l’ensemble de l’année 2019. Pas moins de 23 évènements auront lieu entre le 16 mars et le 15 décembre, y compris quatre expositions. De prestigieux musiciens se manifesteront lors de l’évènement Les Belles Soirées à l’église. En avril, l’Ensemble Caprice, cette formation reconnue pour l’esprit novateur et audacieux qu’elle insuffle au répertoire baroque et classique, se livrera en spectacle. En mai, place à Philipe Brach, qui vient de remporter le Félix auteur-compositeur de l’année et le Félix spectacle de l’année. En novembre, les grands succès

© PressReader. All rights reserved.