L'Auto Ancienne

William Crapo Durant

-

Petit-fils du gouverneur du Michigan, William Crapo Durant vient au monde à Boston le 8 décembre 1861. Le nom de Crapo lui vient de sa mère d’origine française. Dès son jeune âge et durant toute sa vie, « Bill », comme on l’appelle, sera dédié corps et âme au transport. Il laisse l’école durant son secondaire pour travailler à la scierie de son grand-père, avant d’être représenta­nt dans le négoce de cigares. En 1886, il prend ses économies et met sur pied une compagnie de fabricatio­n de carrioles, la Durant-Dort Carriage Company qui devient au bout de quelques années la plus grande société du genre dans le monde. Durant s’aperçoit au tournant du siècle que l’automobile va supplanter définitive­ment les chevaux à très court terme et, lorsque des investisse­urs locaux viennent le rencontrer pour reprendre la faillite de Buick en 1903, c’est le début de l’aventure automobile pour

Durant. En tant que directeur général de Buick entre 1904 et 1908, Durant fait passer les ventes de la marque de 37 voitures en 1904 à plus de 8 000 en 1908 grâce à l’instaurati­on d’un réseau de concession­naires, pratique peu répandue à l’époque, que Durant connaissai­t dans sa compagnie de carrioles. En 1908, il fonde la General Motors en rachetant la faillite d’Oldsmobile et en incluant Buick dans la famille. Durant qui n’a pas froid aux yeux, rachète en 1909 Oakland (qui deviendra Pontiac) et Cadillac et tente même au passage de racheter Ford pour 9,5 millions de dollars. Il obtient un prêt de 15 millions de dollars des banques. En échange de ce prêt, la banque peut nommer le PDG de GM. Le projet de Durant échoue et en 1910, alors que 18 constructe­urs automobile­s font faillite et que Durant avait promis de vendre 300 000 voitures, les banques évincent ce dernier de son poste et nomme Walter P. Chrysler président de GM. Durant ne se décourage pas et, dès 1910, recrée un autre GM avec la compagnie « Little » qui vend un clone du modèle T de Ford. En 1911, il crée, avec Louis Chevrolet, alors pilote chez Buick, la compagnie Chevrolet. Il met sur le marché la 490 qui est le prix de la voiture, 490 $, à une époque où un modèle T se vend 850 $. Chevrolet connaît du succès, mais Louis Chevrolet, qui veut des voitures luxueuses à l’européenne, n’aime pas l’orientatio­n de la compagnie. Il vend ses parts et démissionn­e en 1915. Entre 1915 et 1917, les ventes de Chevrolet passent de 10 000 à 100 000 unités. Durant fait assez d’argent avec Chevrolet pour racheter le contrôle de GM, qui est en bourse en 1916. Il fusionne Chevrolet dans le giron GM et reprend les rênes de la marque qu’il a fondée de 1916 à 1920. En 1918, Durant a aussi fondé la marque Frigidaire qui a appartenu à GM de 1918 à la fin des années 70. En reprenant le contrôle de GM en 1916, Durant offrit un contrat faramineux à Chrysler : 10 000 $ par mois, en plus de 500 000 $ comptant à la fin de l’année ou, au choix, 500 000$ en actions de GM sur une base renouvelab­le pendant trois ans. Difficile de dire non lorsque l’on sait que le salaire moyen aux États-Unis était à cette époque de 3 000 $ par année!

Entre 1917 et 1920, GM rachète 60 % de Fisher body qui fabrique des châssis, plusieurs usines de fabricatio­n, la mise sur pied de GMAC. Un brusque ralentisse­ment des ventes en 1920 place Durant dans une position précaire et le force à rembourser ses créanciers (21 millions de dollars). Il se retire de la compagnie pour la 2 fois. Il fonde alors la Durant Motors en 1921 qui vendra des voitures abordables jusqu’en 1933 avant de faire faillite. Même si cette marque n’a pas connu un grand succès, Durant avait conservé des parts de GM pour vivre très à l’aise financière­ment. Il est décédé à New York le 18 mars 1947 à l’âge de 85 ans.

e

 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada