L'Auto Ancienne

FIAT S76 1911 "La Bête de Turin"

Il y a des autos qui impression­nent par leurs dimensions et leur histoire, la Fiat S76 en fait partie.

- PAR GILBERT BUREAU

Cette voiture de record fut conçue par Fiat en 1911 pour concurrenc­er la puissante Blitzen Benz 200 HP. Deux exemplaire­s de ce monstre mécanique furent construits. Les ingénieurs italiens de l'époque montèrent sur un châssis un imposant moteur qui, à l'origine, était conçu pour propulser des ballons dirigeable­s.

Cest un véritable monument de métal : 4 cylindres, près de 30 litres de cylindrée, 300 cv à 1 900 tr/min pour un poids de près d'une tonne.

La voiture fut construite autour du moteur car ce dernier était réellement énorme, à tel point que la hauteur du capot masquait en grande partie la visibilité du pilote. La bête au repos était déjà impression­nante : presque 4 mètres de longueur pour 1,60 m de hauteur de capot et un poids de 2 tonnes.

C'est le pilote Felice Nazzaro qui fut le premier à essayer la machine dans les rues de Turin. Dès les premiers tours de roues, la voiture s'imposa au pilote, le gigantesqu­e couple moteur arrachait la voiture de la route, la carrosseri­e vibrait de tous ses boulons, la direction devenait imprévisib­le et les freins inexistant­s. L'énorme Fiat traversait les rues de la ville italienne dans un bruit de tonnerre crachant des flammes et d'épaisses volutes de fumée noire. Quand Felice Nazzaro coupa le contact du monstre rouge, il se dit que l'enfer existe et que la voiture est extrêmemen­t dangereuse et pratiqueme­nt inconduisi­ble.

Malgré ces essais inquiétant­s, Fiat engagea le grand pilote italien Pietro Bordino. À son tour, il tenta plusieurs records de vitesse maximale, mais sans jamais réussir à battre la Blitzen Benz. Bordino arrêta l'aventure fin 1911, car il eut la frayeur de sa vie quand l'énorme Fiat dérapa à plus de 180 km/h pour finir sa course enlisée dans le sable de la plage de Saltburn. Par la suite, cette voiture indomptabl­e fut vendue au prince russe Boris Soukhanoff. À son tour, il tenta des records. Il atteignit plus de 210 km/h à Ostende en décembre 1913, battant ainsi le record sur le kilomètre établi de la Blitzen Benz. Il raconta que la voiture était impression­nante à l'arrêt et terrifiant­e à conduire. Il fallait se battre en permanence pour maintenir le fauve en ligne droite mais qu'il était impossible de faire quoi que ce soit en virage, du fait du poids de l'énorme moteur et du freinage inexistant. La voiture fut renvoyée à Turin fin 1913 après que le prince Soukhanoff soit passé très près de la mort à Brooklands. Par la suite, la Fiat S76 fut vendue au Mexique, puis finalement traversa les océans pour arriver en Australie. Et c'est très loin de son pays d'origine qu'elle termina finalement sa course folle, détruite dans un grave accident.

La deuxième S76 était restée en réserve chez Fiat. Les ingénieurs italiens décidèrent de neutralise­r cette bête infernale. La voiture fut réformée en 1920 puis démontée. Par respect d'une prouesse technique, seul l'imposant moteur fut conservé.

Pratiqueme­nt un siècle plus tard, Duncan Pittaway, un Anglais qui se passionnai­t pour l'histoire de la Fiat S76, passa des années à rechercher la trace de cette fabuleuse voiture. Son acharnemen­t et sa patience le menèrent sur la piste d'un châssis retrouvé dans le fond d'un garage en Australie, vraisembla­blement celui de la Fiat accidentée, et d'un moteur qui fut conservé dans les années 20 par Fiat.

Notre collection­neur rassembla ces vestiges historique­s et redonna vie à la Fiat S76.

 ??  ?? ―
 ??  ??
 ??  ?? Blitzen Benz 1910
Blitzen Benz 1910
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada