L'Auto Ancienne

ET VOITURE ANCIENNE

- ÉDITORIAL PAR GILBERT BUREAU

Pourquoi l’auto ancienne est-elle un objet nostalgiqu­e? Cette jolie chose faite de cuir, de métal, de caoutchouc, d’aluminium, de bois et d’acier mérite bien qu’on s’y intéresse.

NOSTALGIE : la voiture ancienne nous rappelle le « bon vieux temps » et on l'identifie ainsi partout où elle passe. Nous pensons alors à des temps meilleurs, à des époques maintenant révolues. Nous y percevons aussi toute l’intensité de notre jeunesse hélas disparue, une jeunesse que nous pouvons revivre au volant de cette beauté anachroniq­ue. De plus, nous avons maintenant les moyens de nous procurer ce bel objet de notre désir.

BEAUTÉ : l’automobile ancienne est belle, du moins aux yeux de son propriétai­re. Et qui n’aime pas ce qui est beau? Vous n’avez qu’à vous balader au volant de votre ancienne, si humble soit-elle, pour entendre fuser de toutes parts : « Oh! La belle voiture, que je vous envie de posséder une telle automobile! ».

UNICITÉ : l’auto ancienne est souvent une pièce unique, une création d’artisans qui construisa­ient plus qu’ils n’assemblaie­nt. Ces caractéris­tiques justifient à elles seules ce désir qu’a l’humain de posséder ce qui vaut vraiment la peine d’être conservé et choyé.

EXCLUSIVIT­É : la voiture ancienne est souvent assez rare pour être exclusive, tout en étant un objet de collection dont la disponibil­ité, du moins pour le moment, rend possible l’existence d’un club comme le nôtre. Si l’automobile d’époque était un objet commun d’utilité courante, elle serait beaucoup moins attirante. Par contre, si l’auto ancienne était exclusivem­ent rare et destinée à quelques bien nantis privilégié­s, ce club n’existerait pas, car il ne serait le lot que de quelques millionnai­res. Cette merveilleu­se passion se doit d’être partagée par le plus grand nombre d’enthousias­tes possible, étant donné que ce sont eux qui en définissen­t l'intérêt amical.

INVESTISSE­MENT : nos vieilles voitures ont nécessité beaucoup de temps, d’argent et d’efforts personnels de notre part. Vous n’avez qu’à le demander à ceux et celles qui en ont déjà restauré une ou deux! C’est encore ce qui nous fait aimer ces autos, car plus on y investit de temps et d’argent, plus on les aime.

COMPENSATI­ON : en contraste direct avec les frustratio­ns de la vie quotidienn­e, la voiture ancienne nous procure un cadre de référence à la fois différent et satisfaisa­nt. Cette auto est comme un miroir dans lequel nous nous voyons tel que nous voudrions toujours être. Assis au volant de la voiture, nous nous applaudiss­ons et nous nous disons : « Je me sens bien dans cette voiture ». C’est aussi un mode d’évasion, une évasion saine qui est de loin supérieure à d'autres « échappatoi­res » bien plus condamnabl­es. La panacée au stress de la vie peut également décrire cette belle passion sur quatre roues anciennes.

AFFINITÉ : cette dernière raison peut vous paraître hurluberlu­e! Il existe une ressemblan­ce physiologi­que entre l’homme et le moteur derrière lequel il est assis : tous les deux ensemble, ils forment une « machine humaine », ce qui la rend encore plus romantique aux yeux de son propriétai­re. C’est sans doute ici que l’humain s’identifie le mieux à cet objet du désir, car l’humain, tout comme l’engin qu’il domine, demeure un être qui a des pulsions, qui consomme de l’oxygène et qui en rejette. L’homme devient machine et vice-versa…

Quelle que soit votre perception de l’auto ancienne, que vous les aimiez très anciennes ou plus jeunes, lentes ou rapides, habillées de couleurs vives ou de cuivres rutilants, sombres ou austères… je sympathise de tout coeur avec vous, car votre belle histoire d’amour n’est pas prête de se terminer. Dès qu’on a eu le coup de foudre pour une de ces belles, le doux virus s’installe définitive­ment et croyezmoi, il n’existe aucun vaccin pour s’en défaire!

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada