L'Auto Ancienne

« J’AI LU SUR INTERNET… » AUTEUR?

- Envoyez-nous vos questions! info@vaq.qc.ca

On l’a tous dit, et on l’a tous fait. Ce nouvel outil qu’est l’Internet fait partie de nos vies, et c’est bien pratique.

Pas si nouveau, vous allez me dire, ça fait un peu plus de 20 ans environ que l’Internet nous offre presque gratuiteme­nt une foule de renseignem­ents. Vingt ans, c’est tout de même assez jeune et assez court si on compare son existence à celle du hobby qui nous intéresse, la voiture ancienne.

Internet est très utile à la voiture ancienne, que ce soit pour les photos, les spécificat­ions, etc. On y retrouve aussi des forums qui rassemblen­t les gens autour d’une même marque de voiture ou de style, ça permet plein de possibilit­és, comme faciliter les rassemblem­ents.

L’Internet ne remplace pas tout, cependant. L’Internet a de grandes faiblesses. Dans le domaine médical, l’Internet ne remplace pas le médecin. Logique vous me direz. Mais presque tout le monde connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un qui a utilisé le Web pour s'auto-diagnostiq­uer, que ce soit un petit bobo, ou un cancer.

Il n’y a pas beaucoup, ou pas du tout de médecins qui participen­t à des forums populaires sur Internet et qui émettent des diagnostic­s gratuits basés sur deux ou trois lignes écrites par une personne malade à l’autre bout de la Terre (peut-être), sans le rencontrer et l’ausculter. C’est ridicule quand on y pense.

Les forums, et maintenant les pages Facebook sont des lieux virtuels qui sont ouverts à tous ceux qui peuvent pianoter sur un clavier. La base d’un Forum ou d’une page Facebook est valable et louable, cependant, elles sont pour la plupart contaminés par des gens qui n’ont pas envie que ça se passe comme prévu par le responsabl­e de la page FB ou du Forum. C’est dommage.

J’imagine que vous me voyez venir comme un train à vapeur…

Les pages FB ou les forums, sont souvent utilisés pour demander des diagnostic­s sur n’importe quoi, de la brosse à dent électrique qui ne détartre pas bien, à Pitou qui boite d’une patte et pas de l’autre. L’auto ancienne n’y échappe pas, bien entendu. Seulement sur la page FB de votre club favori, régulièrem­ent des demandes de diagnostic­s sont publiées par les propriétai­res d’anciennes qui ont un petit ou un gros problème. C’est justement là que l’Internet perd son charme!

Pourquoi certaines personnes demandente­lles un diagnostic sur une page Facebook, ou dans les forums? Probableme­nt par souci de simplicité, de facilité, de combler une insécurité, entres autres, surtout parce que c’est gratuit. Vous pourriez en ajouter d’autres sans forcer.

Une demande de diagnostic sur la page FB du VAQ fait par un membre de la page, il y a un certain temps, se lisait comme suit : « J’ai un problème avec mon moteur, y a des backfire qui sortent du carburateu­r, mon moteur va bin au ralenti mais en pesant su'l gaz ça pète »! Évidemment, au diable le bon français pour la plupart de ceux qui écrivent, mais, les réponses sont toutes aussi... variables. Il y a eu une bonne dizaine de réponses, plusieurs mal écrites ou disons qu’un outil de traduction aurait été nécessaire. Voici quelques réponses données par les lecteurs : 1 - « La chaîne a sauté une coche. »; 2 - « Ton feu allume trop vite. » 3 - « check ta compressio­n » 4 - « de l’eau dans l’gaz » 5 - « t'as un trouble électrique ». Sur les 10 réponses, huit étaient différente­s. Alors celui qui demandait un diagnostic, il commence par quoi? Il va faire les réparation­s une à une jusqu’à ce que son moteur aille mieux? Ça pourrait être long, et coûteux. Et surtout, c’est très possible que ça ne règle rien.

Avant de demander un diagnostic sur Internet, posez-vous la question suivante : J’ÉCRIS À QUI? Croyez-vous écrire à une équipe compétente et chevronnée? Je ne crois pas. Une fois que vous aurez reçu vos 10 réponses et sur ces 10, huit seront différente­s, vous irez voir le profil de chacune des personnes qui auront répondu à votre demande pour vérifier si ces gens, bien intentionn­és et de bonne foi, travaillen­t ou sont compétents dans le domaine, ou pas.

J’espère n’avoir froissé personne, mais chez nous dans l’atelier, le beau-frère, le chum ou l’Internet ne nous aident pas beaucoup, c’est plutôt l’inverse. Il faut souvent découdre ce qu’on nous dit quand on entend « J’AI LU SUR INTERNET »... À ce moment, je me dis,

« Ouf! Ça recommence… »

Faites l’effort de chercher quelqu’un de compétent, puis, expliquez votre problème, sur place avec la voiture. Ce temps et cet argent dépensés pour la première visite vous sauveront du temps et de l’argent. Du temps? Vous aurez un diagnostic précis rapidement et vous serez sur la route plus vite. De l’argent? Vous n’aurez pas acheté des pièces pour rien, et perdu du temps à tenter des choses qui ne marcheront probableme­nt pas. Chaque cas et chaque voiture est unique. Une appréciati­on d’un problème mécanique écrite en quelques mots ne peut, logiquemen­t, qu’aggraver la situation plutôt que la corriger.

Newspapers in French

Newspapers from Canada