L'Auto Ancienne

MONARCH 1957

-

Le style a changé radicaleme­nt en 1957. La nouvelle calandre de la Monarch était comme celle de la Mercury, mais elle était plate, avec de minces barres horizontal­es et un « V » au centre. Tous les modèles Monarch avaient des feux de stationnem­ent simples. Les feux de stationnem­ent doubles n'étaient pas offerts pour les modèles Monarch et Mercury fabriqués au Canada. La porte du coffre arrière était dotée d’une nouvelle version de la poignée en « M » coiffée d’une couronne. Par ailleurs, les modèles Monarch ne présentaie­nt pratiqueme­nt aucune différence par rapport aux modèles Mercury, à une seule exception. L'inscriptio­n « Monarch » se trouvait à l'avant du capot et dans la gorge, le long des ailes arrière. La série Custom faisait maintenant partie de l'Histoire, mais trois gammes étaient toujours offertes. La nouvelle gamme Turnpike Cruiser était maintenant la classe haut de gamme chez Monarch. La gamme regroupait des berlines 4 portes Lucerne et Richelieu, ainsi qu'une décapotabl­e Lucerne. Tous les autres modèles offerts étaient à toit amovible de 2 et de 4 portes. Comme pour Mercury, les modèles hardtop s'appelaient alors Phaeton. Mais contrairem­ent à Mercury, aucune familiale Monarch n'a été construite. Le moteur V-8 312, avec une puissance augmentée à 255 chevaux, était installé sur tous les modèles Monarch de 1957. Toutefois, un moteur V-8 de 368 pc à 290 chevaux était offert en option pour la gamme Turnpike Cruiser.

Les concession­naires Ford ont vendu l'Edsel en 1958. Puisqu'il faisait partie de la gamme de prix de Monarch, ce dernier a rejoint la liste des « anciennes célébrités », tout comme Packard s'apprêtait à le faire. Aucun modèle Monarch ne fut alors fabriqué en 1958. Mais comme le modèle Edsel n'a pas répondu aux attentes escomptées, Ford du Canada a de nouveau offert la Monarch en 1959. Cette nouvelle Monarch était parfois désignée sous le nom de Monarch II, qui était affiché dans le haut de la bordure de la calandre. Elle possédait toujours la carrosseri­e de la Mercury, mais avec une calandre différente et assez inusitée. Une bande chromée traversait l'ouverture large, tandis qu’un ensemble de sept plaques rectangula­ires était attachées à l'arrière de sa bande. Celle du milieu était plus longue que les autres, lui conférant un style à la fois simple et très différent. De petites couronnes étaient installées en position verticale sur les ailes avant. La Turnpike Cruiser n'existait plus et la Sceptre était devenue la nouvelle gamme de véhicules de qualité supérieure. S'étendant sur 223 pouces d’un pare-chocs à l'autre sur un empattemen­t de 128 pouces, c'était le modèle Monarch le plus imposant. Dans la même veine, son moteur de 430 pc à 345 chevaux était le moteur le plus gros et le plus puissant de son histoire.

Le nouveau style de la Monarch 1960 n'était pas aussi extravagan­t. Sa calandre possédait un autre design novateur. Avec un avant convexe, elle se composait de quatre piles de rectangles minces. Deux bandes minces se trouvaient à l’intérieur de chaque rectangle, le parcourant d’une extrémité à l'autre. Une longue plaque-marque noire et mince se trouvait sur un renflement longeant l'avant du capot. La plupart des détails sur les côtés ressemblai­ent au Mercury et le coffre était orné d’une couronne dorée. Les feux arrière représenta­ient la plus grande différence à l'arrière du véhicule. Au lieu de posséder des lentilles rouges simples de la Mercury au niveau des feux arrière installés sur le pare-chocs, les modèles Monarch comprenaie­nt trois petites lentilles rondes distinctes. Les deux lentilles du haut étaient rouges, mais celle du bas était un feu de marche arrière.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada