L'Auto Ancienne

MA BELLE HISTOIRE

-

J'ai toujours aimé les Cadillac. Quand j'étais jeune, au début des années 70, j'ai acheté un modèle 1961 que j'ai retapé et qui me servait d'auto de tous les jours. Je me suis ensuite construit un grand garage pour travailler plus à l'aise. Les Cadillac se sont suivies et j'en ai maintenant six des millésimes suivants : 1964, 1968, 1969, 1970, 1974 et 1994.

J'ai acquis cette Sixty Special Fleetwood de 1964 en 2002. C'est un ami de Québec qui m'a informé qu'il en avait vu une à Rivière-du-Loup. Provenant du musée de Pohénégamo­ok, le propriétai­re l'avait laissée à l'extérieur sans protection et elle dépérissai­t lentement. Je l'ai achetée et ramenée à La Baie, où j'ai entrepris sa restaurati­on.

Les Cadillac de cette époque étaient des automobile­s bien construite­s et surtout très fiables. Sur la route, elles sont confortabl­es et silencieus­es; le moteur fournit une puissance plus qu'adéquate et l'auto flotte littéralem­ent au-dessus des irrégulari­tés de la chaussée.

Un dernier conseil : n'attendez pas la retraite pour débuter dans le hobby de l'auto ancienne. Commencez le plus jeune possible, et vous avez un moyen infaillibl­e pour acquérir de l'expérience.

MON AUTRE VOITURE

DE RÊVE Si j'avais un budget illimité, ma Cadillac de rêve serait le modèle Fleetwood Brougham de 1958, avec ses portières arrière suicide. Je ne plisserais pas non plus le nez sur un modèle de 1941.

 ??  ?? MICHEL MORIN
MICHEL MORIN
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada