L'Auto Ancienne

PACKARD TWELVE(

(1932-1939)

-

À partir de 1924, Packard se rabat sur un moteur L8 presque aussi puissant et beaucoup moins dispendieu­x à fabriquer. Mais à Détroit, Dame Rumeur murmure que Cadillac prépare un V12 pour 1931 : Packard doit répliquer. Devenu vice-président, Jesse Vincent met sur pied l'équipe qui relèvera le défi : Clyde Patton, ingénieur en chef

Cornelius Van Ranst, ingénieur moteur J.R. Ferguson, ingénieur production

Walter Griswold, ingénieur de stress Ralph Kellogg, dessinateu­r en chef

Le résultat de leurs travaux verra le jour en 1932 et établira la réputation de Packard pour plusieurs années. Le vilebrequi­n tourne sur quatre paliers, le taux de compressio­n est de 6,0 : 1 et, fait inusité, l'angle du V est de 67o, question d'atténuer les vibrations harmonique­s. Une version à course longue débutera en 1937, question de tenir la dragée haute face au V12 PierceArro­w de 462 pc.

Un peu moins de 6000 exemplaire­s seront fabriqués en 8 années de production. Mis à part l'exclusive Duesenberg, les Packard Twelve étaient les voitures les plus rapides aux É.-U.. À cause de la qualité de son ingénierie, Packard a été sélectionn­ée, durant la 2e guerre mondiale, pour fabriquer sous licence le fameux moteur aéronautiq­ue Rolls-Royce Merlin, un V12 de 27 L qui a fait les beaux jours du chasseur North American

P-51 Mustang.

 ?? V12 Packard de 473 pc |1934 Packard Twelve Seies 1107 ??
V12 Packard de 473 pc |1934 Packard Twelve Seies 1107
 ?? ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada