L'Auto Ancienne

CE MERVEILLEU­X OBJET

- Par Gilbert Bureau

Je suis un être nostalgiqu­e et chaque fois que je le peux, je me replonge dans ces belles années de mes 20 ans, dans mes écritures intimes, dans la musique, les films, les livres et évidemment les voitures. Pour moi ce furent les plus beaux moments de plaisir, de naïveté et d’insoucianc­e, dans le bon sens du terme, que j’ai vécus. J’ai souvent besoin de me replonger dans cette époque-là. C’est un peu pour tout cela que je me suis donné la mission, il y a bientôt 50 ans, de publier une revue et d’écrire des textes qui font du bien, des textes et des photos qui nous parlent de notre nostalgie collective, furtive et éphémère.

L’arrivée des nouvelles voitures anciennes ne suscite sans doute pas la même réaction que celle que nous, les baby-boomers, éprouvions pour les modèles beaucoup plus anciens. La passion, toute différente qu’elle soit, demeure la principale motivation pour tous les gestes et décisions qui gravitent autour des voitures anciennes.

Quand je ne serai plus là, j’ose croire et espérer que cet important pan de l’histoire de l’automobile d’avant 1970 continuera d’inspirer d’autres scribes qui prendront la relève de cette grande oeuvre d’éducation populaire.

L’automobile a 175 ans. Elle mérite bien d’être racontée et appréciée, surtout qu’elle traverse actuelleme­nt d’importante­s mutations historique­s qui la marqueront à tout jamais. Un véhicule qui se meut de lui-même sera toujours un merveilleu­x objet digne de mention. Assumons-en sa pérennité pour les génération­s futures.

Gloire aux collection­neurs, car ils aident ceux qui souhaitent remettre l’histoire en ordre !

 ?? ??
 ?? ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada