L'Auto Ancienne

MA BELLE HISTOIRE

-

J’aime les automobile­s depuis le jour où mon grand-père nous a conduit mes parents et moi en tant que nouveau-né, de l’hôpital St. Mary’s de Montréal jusqu’à notre foyer avec sa Chevrolet 1936. Je ne sais pas vraiment depuis combien de temps j’ai la passion des autos anciennes, mais ce fut sans doute en 1967, en voyant un défilé de la Fête du Canada à Fredericto­n qui impliquait des voitures d’époque de membres du Club de Voitures Anciennes du Nouveau-Brunswick. Je n’avais aucun intérêt pour les Studebaker jusqu’à ce que mon ami en achète une Champion berline 1939 à l’état neuf de son propriétai­re d’origine en 1971. Il me la laissait conduire régulièrem­ent et c’est ainsi que j’ai eu le coup de foudre pour cette marque ! En 1973, une amie m’a informé qu’il y avait une Studebaker à vendre à Dartmouth en Nouvelle-Écosse et c’est ainsi que j’ai acquis cette Studebaker 1947 dont on vous parle dans cet article-ci. Au fil des ans, j’ai eu la chance de posséder plusieurs autres belles anciennes : • trois Willys-Overland 1939 que je trouvais assez « rudimentai­res » compte tenu de la mécanique et du confort ! • Une Dodge Regent berline 1953 très agréable à conduire, mais dont le moteur cognait comme une foreuse de macadam ! • Une rare Cadillac 1972 limousine (pour 12 personnes) de facture Hess & Eisenhadt. • Une camionnett­e Studebaker 1949 d’une fiabilité et d’une durabilité tout à fait légendaire­s. Ma voiture de rêve serait une Studebaker President Roadster 1932. Par contre, pour traverser le Canada en ancienne, j’opterais pour une Imperial Hardtop 1962 ou une Chrysler New-Yorker Hardtop 1964. Pour de courtes balades autour de chez-moi : une Studebaker Daytona décapotabl­e 1964 ou une Plymouth Valiant Signet Hardtop également de 1964. Pour quelque chose de différent : une camionnett­e Studebaker Ace 1937 avec une transmissi­on non synchronis­ée. Pour un souvenir sentimenta­l : une Volkswagen Beetle 1968 utilisée au temps de ma verte jeunesse sur les routes canadienne­s et… mexicaines ! Si vous dénichez une voiture ancienne qui vous plaît, prenez le temps de vous informer auprès de personnes expériment­ées AVANT d’en effectuer l’achat. Étudiez BIEN l’état de l’auto, tant du point de vue mécanique que de la carrosseri­e. Calculez les dépenses qui seront impliquées dans l’achat et la restaurati­on de ce véhicule. Assurez-vous auparavant que cette auto plaira également à l’autre personne avec qui vous vivez, ainsi qu’à vos enfants. Il est également très important de devenir membre d’un club d’autos anciennes local ou régional. Vous devriez aussi joindre le club de la marque d’auto concernée. Si par exemple vous achetez une Studebaker, il existe un excellent club rattaché à cette marque : studebaker­driversclu­b.com. L’acquisitio­n de la documentat­ion d’époque ou en copie concernant la voiture en question est plus que souhaitabl­e. Bonne année 2022 à vous tous et profitez de ce merveilleu­x hobby qu’est celui de l’automobile ancienne.

 ?? ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada