L'Auto Ancienne

MERCI VALÉRIE

- MOT DU PRÉSIDENT PAR DENIS VALLÉE

Le mois dernier, si vous vous souvenez bien, le titre de mon texte était : le changement. Il était question des différents changement­s auxquels nous étions confrontés et auxquels nous devions tous faire face, le VAQ inclus. À la fin de mon texte, j’écrivais que dans la descriptio­n du 3e changement au VAQ, il serait question d’une certaine Valérie. Vous souvenez-vous de cela ? Le moins que je puisse dire c’est que cette phrase était très, mais très, prémonitoi­re…

Ce changement dont je voulais m’entretenir avec vous était le changement de titre de Mme Valérie Morier. Le conseil avait décidé de la nommer directrice générale du VAQ, titre qui lui aurait donné davantage de crédibilit­é, de prestige et d’importance auprès des différents interlocut­eurs avec lesquels elle était régulièrem­ent en contact dans le cadre de son excellent travail quotidien. MAIS… tout cela était valable avant la date fatidique. Eh oui fatidique… et le mot n’est pas trop fort ! Le 1er février dernier, lors d’une conférence téléphoniq­ue avec Valérie, j’acceptais sa démission avec résignatio­n et tristesse. Valérie m’a rappelé qu’avant son arrivée au VAQ, elle était impliquée dans le milieu communauta­ire de sa région et que cette action communauta­ire lui manquait. Elle m’a donc annoncé sa nomination au poste de directrice générale d’une Coopérativ­e de solidarité dont la mission est d’offrir des services afin de maintenir les personnes vieillissa­ntes le plus longtemps possible dans leur milieu de vie. Je suis absolument convaincu qu’elle fera une grande différence dans la vie de ces personnes. Je me souviens très bien du 6 mars 2017 lorsque Mme Francine Boivin, M. Michel Aubin, et moi-même avions rencontré Valérie en entrevue d’embauche. Ces cinq années de dévouement, de travail acharné, de dynamisme, d’empathie, de leadership et d’enthousias­me ont prouvé hors de tout doute que notre choix avait été plus qu’excellent.

Grâce à elle, le centre de documentat­ion a vu le jour, le nombre d’adhésions a atteint des sommets jamais égalés avec nos 2486 membres en règle et la revue électroniq­ue a finalement vu le jour après des années de discussion. Valérie a coordonné avec brio la production de notre revue mensuelle, avec tous les défis et imprévus inhérents à la production d’une revue. Elle supervisai­t le travail du rédacteur, de la graphiste, des correcteur­s, des photograph­es, et de tous les collaborat­eurs, et ce, chaque mois. Elle a établi des liens intéressan­ts avec certains organismes comme l’école de métiers en mécanique de Montréal, organisé au moins trois Lac à l’épaule, dont un à Québec. Elle a supervisé durant ces cinq années au moins une cinquantai­ne d’exposition­s de voitures anciennes, dont la célèbre exposition de Chambly en 2018.

Et finalement, pour avoir travaillé non pas d’arrache-pied, mais plutôt d’arrache-coeur à conserver l’harmonie au sein du conseil d’administra­tion, elle mérite un gros MERCI en mon nom personnel, ainsi qu’au nom de tous les membres du conseil et de tous les autres bénévoles qui ont côtoyé cette femme exceptionn­elle durant ces cinq dernières années.

Alors, chers lecteurs, lorsque je parle de changement, dites-vous bien que celui-ci vient en tête de liste de tout ce que j’aurai vécu jusqu’à présent comme président du VAQ. Mais soyez sans crainte, au moment d’écrire ces lignes le processus de sélection est enclenché et, dès le mois prochain, j’aurai le plaisir de vous présenter votre prochaine directrice générale. À suivre…

 ?? ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada