UNE TRA­DI­TION QUI NE SE MAN­QUE­RAIT POUR RIEN AU MONDE!

La Liberté - La Gaillardise - - LA UNE -

C’est avec 75 élèves de la 9e à la 12e an­née que Colette Ro­zière est ve­nue pro­fi­ter de la jour­née de la Gaillar­dise. L’en­sei­gnante de fran­çais et de géo­gra­phie au Col­lège Chur­chill n’est pas peu fière de cette ini­tia­tive, puis­qu’elle en est en par­tie à l’ori­gine. « Notre im­pli­ca­tion avec le ras­sem­ble­ment du CJP re­monte à une quin­zaine d’an­nées, ex­plique Colette Ro­zière. On se re­trouve avec les écoles fran­co­phones à d’autres évè­ne­ments comme le Fes­ti­val théâtre jeu­nesse ou bien le Fes­ti­val du Voya­geur, alors pour­quoi pas éga­le­ment par­ti­ci­per à un ras­sem­ble­ment fran­co­phone? On a alors mis ça sur pied, et je suis très fière de sa­voir que ce­la se pour­suit tou­jours au­jourd’hui. »

En ef­fet, un tel ras­sem­ble­ment, c’est une des rares oc­ca­sions où les élèves et en­sei­gnants des écoles d’im­mer­sion peuvent par­ta­ger, dé­cou­vrir, s’amu­ser en com­pa­gnie de la di­vi­sion sco­laire fran­co­phone. « J’aime beau­coup cette idée car on peut re­trou­ver lors de cette jour­née nos col­lègues d’autres écoles d’im­mer­sion, mais éga­le­ment des écoles se­con­daires fran­co­phones. Même si nos fa­çons d’en­sei­gner sont dif­fé­rentes, notre but reste le même : par­ta­ger la langue et la culture fran­co­phone. »

Cette ac­ti­vi­té per­met aus­si aux jeunes de pra­ti­quer la langue dans un en­vi­ron­ne­ment dif­fé­rent de ce­lui de l’école. C’est un très bon exer­cice. « Les jeunes adorent parce que ce­la leur per­met de dé­cou­vrir du nou­veau vo­ca­bu­laire et aus­si de s’exer­cer, se ré­jouit Colette Ro­zière. Par­fois, ils sont gê­nés avec leur fran­çais oral, mais je trouve qu’ils le sont de moins en moins et très vite, ils réa­lisent qu’il n’y a pas de gêne à avoir. C’est en­cou­ra­geant pour eux. »

La Gaillar­dise est de plus en plus po­pu­laire et chère aux yeux des élèves du Col­lège Chur­chill. Pas ques­tion de man­quer l’évè­ne­ment! « Les élèves adorent les ate­liers! Et comme on connaît le groupe qui don­ne­ra le concert à l’avance, on leur fait dé­cou­vrir la mu­sique en amont. C’est mer­veilleux de réunir au­tant de jeunes pour man­ger et s’amu­ser ensemble. Ce­la leur fait de très beaux sou­ve­nirs! »

« Même si nos fa­çons d’en­sei­gner sont dif­fé­rentes, notre but reste le même : par­ta­ger la langue et la culture fran­co­phone »

- Colette Ro­zière

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.