Les Mé­tis au­ront en­fin leur mu­sée

La Liberté - MMF-Une culture riche - - PUBLI-REPORTAGE | ADVERTORIAL -

An­non­cé en marge de l’As­sem­blée gé­né­rale an­nuelle de la Fé­dé­ra­tion mé­tisse du Ma­ni­to­ba, le sou­tien du gou­ver­ne­ment fé­dé­ral au fu­tur Centre du pa­tri­moine na­tio­nal mé­tis* marque une étape dé­ci­sive dans ce pro­jet fé­dé­ra­teur pour le peuple mé­tis.

À voir leurs sou­rires, lors­qu’ils sont ap­pa­rus sur la scène du théâtre Pan­tages où la soi­rée mu­si­cale mé­tisse bat­tait son plein le 22 sep­tembre 2017, on se dou­tait que la mi­nistre des Re­la­tions Cou­ronne-Au­toch­tones et des Af­faires du Nord, Ca­ro­lyn Ben­nett, et le pré­sident de la FFM, Da­vid Char­trand, avaient une ex­cel­lente nou­velle à an­non­cer au pu­blic.

Et en ef­fet, si la mi­nistre avait ap­por­té quelques sou­ve­nirs à l’at­ten­tion de ses hôtes, elle avait ré­ser­vé son plus gros ca­deau à des­ti­na­tion du peuple mé­tis : un sou­tien de 2,7 mil­lions $ pour la construc­tion du fu­tur Centre du pa­tri­moine na­tio­nal mé­tis.

Dans sa ver­sion ac­tuelle, ce pro­jet, unique en son genre au Ca­na­da, a été es­quis­sé dès 2014. La construc­tion de­vrait com­men­cer l’an­née pro­chaine sur le site de Up­per Fort Gar­ry. Ce qui ne doit rien au ha­sard, comme l’a rap­pe­lé Da­vid Char­trand : « Ce site est au coeur de notre his­toire mé­tisse, sur les terres de la Ri­vière-Rouge qui ont fon­dé notre Na­tion et le gou­ver­ne­ment pro­vi­soire de Louis Riel. Il n’était pas conce­vable d’en­vi­sa­ger un Centre du pa­tri­moine don­nant à connaître le rôle des Mé­tis dans l’his­toire du Ca­na­da ailleurs qu’aux abords de la ri­vière Rouge, qui a vu naître la Na­tion mé­tisse. » Por­té par la FMM au nom de la Na­tion mé­tisse, le fu­tur centre de mé­moire de 4,6 mil­lions $ se­ra conçu sur 6 000 pieds car­rés, dont 4 000 consti­tue­ront des lieux d’ex­po­si­tion per­met­tant de dé­cou­vrir l’his­toire, l’hé­ri­tage, la langue, la culture et la contri­bu­tion des Mé­tis de­puis bien avant la co­lo­nie de la Ri­vière Rouge jus­qu’à nos jours.

D’ores et dé­jà, la FMM se ré­jouit de pou­voir bien­tôt comp­ter, pour son fu­tur fonds per­ma­nent, sur un vé­ri­table tré­sor conser­vé jusque-là par la Gen­dar­me­rie royale du Ca­na­da : le cru­ci­fix ayant ap­par­te­nu à Louis Riel, son cou­teau de chasse, ain­si que son re­cueil de poé­sies.

Une res­ti­tu­tion que le sous-com­mis­saire Ke­vin Bros­seau, Mé­tis lui-même, en­vi­sage comme le sym­bole d’un nou­veau dé­part dans les re­la­tions entre la GRC et les Mé­tis, comme il l’a dé­taillé lors de la si­gna­ture du pro­to­cole de res­ti­tu­tion.

Ac­tuel­le­ment, ces ob­jets his­to­riques sont conser­vés à Re­gi­na par la GRC. Mais dès l’ou­ver­ture du mu­sée à Win­ni­peg, ils vien­dront re­joindre les autres ar­té­facts pa­tiem­ment amas­sés par la FMM au fil des ans, comme au­tant de té­moins si­len­cieux de son pas­sé.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.