Maxime Ber­nier ex­plore les ma­ré­cages

La Liberté - - OPINIONS - Ray­mond HÉBERT

De­puis que Maxime Ber­nier a qui é le Par conser­va­teur il y a deux se­maines en an­non­çant qu’il fon­dait son propre par po­li que, les ana­lystes po­li ques s’en sont don­né à coeur joie pour exa­mi­ner les ré­per­cus­sions pos­sibles de ces dé­ve­lop­pe­ments.

On s’en­tend gé­né­ra­le­ment pour dire que très peu de ses col­lègues dé­pu­tés le sui­vront dans le dé­sert po­li que. On s’en­tend éga­le­ment pour dire que son nou­veau par au­rait un a rait très limité sur la scène po­li que ca­na­dienne.

En­fin, quand on tente de cer­ner l’es­pace qu’il pour­rait oc­cu­per dans notre sys­tème po­li que, la ré­ponse est in­quié­tante. Car les trois par s ma­jeurs couvrent dé­jà toute la gamme idéo­lo­gique de la droite à la gauche en pas­sant par le centre. Si bien que les élec­teurs ont dé­jà am­ple­ment de choix. Alors il reste l’ex­trême droite, là exac­te­ment où se can­tonnent les élé­ments les plus « dé­plo­rables » par­mi nous, les ra­cistes, les néo­fas­cistes, bref les mé­con­tents de toutes sortes.

Au dé­part, le che­val de ba­taille de Maxime Ber­nier était d’abo­lir la struc­ture de la ges on de l’offre qui, au Ca­na­da, pro­tège l’in­dus­trie lai ère. Mais un tel pro­gramme n’est pas suf­fi­sant pour mon­ter une cam­pagne na onale. Alors le Beau­ce­ron conteste main­te­nant le sys­tème ac­tuel d’im­mi­gra on au Ca­na­da, où il a trou­vé (ap­pa­rem­ment) un ter­rain fer le chez sa base élec­to­rale.

Les son­dages indiquent en ef­fet qu’il y a des votes à al­ler cher­cher dans ce e di­rec on. Pas as­sez pour for­mer un gou­ver­ne­ment, certes, mais juste as­sez pour in­ter­dire la vic­toire à un Par conser­va­teur de­ve­nu com­pé f face à un gou­ver­ne­ment Tru­deau nou­vel­le­ment af­fai­bli. Et aus­si juste as­sez pour en­gen­drer des di­vi­sions pro­fondes dans la so­cié­té ca­na­dienne.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.