Re­née-France La­bos­sière

1936-2018

La Liberté - - HOMMAGE -

Pai­si­ble­ment, au Centre Ac­tion­mar­gue­rite Des­pins, Re­née‐ France est pas­sée de notre monde ter­restre à l’Éter­nel à l’âge de 81 ans.

Re­née‐France, est née à Saint‐ Léon, la plus jeune de Louis La­bos­sière et d’Yvonne Ron­deau. Son ser­vice à la com­mu­nau­té fut ce­lui d’une femme dé­diée à l’enseignement et sur­tout à ce­lui de la langue fran­çaise. Sa car­rière d’en­sei­gnante dé­bu­ta dans la Mon­tagne en 1956 à Saint‐Léon et à So­mer­set. Par la suite elle en­sei­gna dans des écoles ca­tho­liques pri­vées – Saint‐Jean Bré­beuf, Saint‐Igna­tius, Sa­cré‐Coeur et Saint‐Émile. Après avoir en­sei­gné 5 ans à l’école La­certe, elle de­vint di­rec­trice de l’école Ta­ché en 1976. Il faut se rap­pe­ler qu’à ce temps‐là il n’y avait pas de DSFM et qu’il n’y avait même pas de classes fran­çaises of­fi­cielles. Elle y de­meu­ra jus­qu’à sa re­traite en 2002 soit une pé­riode de 26 ans. Sous sa tu­telle l’école Ta­ché de­vient une des pre­mières écoles fran­co­phones pu­bliques dans la pro­vince. L’école, sous sa di­rec­tion, gran­dit avec les an­nées et ce avec une ré­pu­ta­tion de qua­li­té tant dans sa struc­ture de va­leurs que dans la qua­li­té de son per­son­nel. Elle di­sait sou­vent « Les pa­rents font des sa­cri­fices pour en­voyer leurs jeunes à une école fran­çaise et ils ont le droit à un ser­vice de qua­li­té ». Sa vi­sion dé­pas­sait la simple trans­mis­sion des connais­sances; elle avait le sou­ci de la for­ma­tion in­té­grale de l’en­fant en pro­pa­geant les va­leurs chré­tiennes, le res­pect des rè­gle­ments et la crois­sance de l’en­fant. L’école a été un pi­lier qui a su ra­me­ner maintes fa­milles dans le quar­tier Nord de Saint‐Bo­ni­face... ce qui a par la suite contri­bué à faire de ce quar­tier une com­mu­nau­té vi­brante qu’elle est aujourd’hui. Les pa­rents et le per­son­nel par­ta­geaient avec elle une va­leur com­mune : l’amour de la langue fran­çaise. En quelques mots, Re­née‐France a été une per­sonne de mis­sion et de cause. À sa re­traite en 2002, Léo Ro­bert

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.