DES DROITS ANCESTRAUX

La Liberté - - MMF-PROMOVOIR NOS DROITSF -

La mi­nistre des Res­sources na­tu­relles dans le gou­ver­ne­ment Mé­tis, Leah La­plante, connaît l’im­por­tance de pro­té­ger les droits ancestraux de ré­colte des Mé­tis, que ce soit la chasse, la pêche, le pié­geage ou en­core la cueille e. Elle a elle-même vé­cu des fruits des ré­coltes toute sa vie.

« Je suis Mé­tisse et j’ai vé­cu toute ma vie dans une pe­tite com­mu­nau­té près du lac Me­ti­goshe, dans le bois. Les fruits de la ré­colte étaient l’unique moyen de sur­vie de ma fa­mille. »

Si ces droits de ré­colte, les tra­di­tions et les lois, qui se transme ent dans les fa­milles mé­tisses de gé­né­ra­tion en gé­né­ra­tion, re­montent plus loin que la fon­da­tion du Ma­ni­to­ba au 19e siècle, ils n’ont pas tou­jours été re­con­nus par la Cou­ronne.

« Je me sou­viens en­core quand j’étais pe­tite et que mon père par­tait chas­ser un che­vreuil à la nuit tom­bée pour ne pas se faire voir, pour nour­rir notre fa­mille comme nos Aî­nés l’ont tou­jours fait. On res­tait avec la peur qu’il lui ar­rive quelque chose.

« Grâce à la MMF qui s’est ba ue pour nous dès la fin des an­nées 1990, nos droits sont re­con­nus de­puis 2004 dans le guide Mé­tis Laws of the Har­vest et nous n’avons plus à nous ca­cher pour al­ler chas­ser, la nuit dans le noir comme des cri­mi­nels! » La MMF pour­suit son tra­vail pour que les droits de ré­colte des Mé­tis soient re­con­nus par­tout et par tous. En a en­dant, Leah La­plante reste confiante de son suc­cès alors qu’elle est par­tie chas­ser, tout comme ses an­cêtres l’ont fait pen­dant des gé­né­ra­tions.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.