L’im­bé­cile heu­reux, ver­sion lé­gale

La Liberté - - OPINIONS - bboc­quel@mymts.net

On en convien­dra ai­sé­ment : il n’est pas fa­cile d’être hu­main. Le gros ca­deau de l’exis­tence peut même prendre cer­tains jours un goût pé­ni­ble­ment amer. Des peaux de ba­nanes peuvent en ef­fet se trou­ver sur le che­min de Vie des plus doués d’op­ti­misme. Glis­ser, tré­bu­cher, tom­ber : des verbes dif­fi­cile à es­qui­ver. De­puis belle lu­rette, la sa­gesse po­pu­laire a as­so­cié le verbe tom­ber à des phé­no­mènes pas for­cé­ment ré­jouis­sants. On tombe amou­reux, on tombe dans la bois­son, on tombe de haut quand la sur­prise est trop forte. Main­te­nant qu’il est pos­sible d’en­trer en plein jour dans un ma­ga­sin qui a pi­gnon sur rue pour ache­ter du can­na­bis, se­rait-il ju­di­cieux d’élar­gir l’éven­tail des ex­pres­sions qui s’ap­puient sur le verbe tom­ber? Faut-il en­vi­sa­ger de po­pu­la­ri­ser « tom­ber dans le pot »? Les ama­teurs d’herbe ma­gique à usage ré­créa­tif se ré­crie­ront, dé­crie­ront la conno­ta­tion trop né­ga­tive de l’ex­pres­sion, qui im­plique une fuite en avant dans des pa­ra­dis ar­ti­fi­ciels. Alors que le can­na­bis ouvre si joyeu­se­ment la porte à la pos­si­bi­li­té de se per­sua­der qu’on est en train de faire de l’es­prit au moindre signe d’hi­la­ri­té d’au­trui. On en convien­dra en prin­cipe, à jeun ou ge­lé, qu’il n’est pas fa­cile d’être hu­main. Mais qu’il est do­ré­na­vant lé­gal de faire l’ex­pé­rience, à moindre coût et dans toute sa gloire, de l’état d’im­bé­cile heu­reux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.