À Gil­bert-Ros­set, la jour­née part du bon pied

La Liberté - - DANS NOS ÉCOLES -

« Ça m’aide beau­coup de faire ça le ma­tin. Je me sens en­suite plus concen­tré, plus calme et prêt à tra­vailler. » Mat­thieu Dé­quier, 9e an­née.

À l’École com­mu­nau­taire Gil­bert-Ros­set, les en­fants ne com­mencent pas leur jour­née comme ceux des autres écoles. Par­cours spor­tifs, mé­di­ta­tion et col­la­tion san­té, tout est mis en place pour qu’ils puissent étu­dier dans les meilleures condi­tions pos­sibles. Mo­ha­med Aziz, en­sei­gnant d’édu­ca­tion phy­sique, est en charge du pro­gramme Par­tir du bon pied. « Nous avons ins­tau­ré ce pro­gramme il y a quelques an­nées pour ai­der les en­fants à se ré­veiller le ma­tin. Nous les dy­na­mi­sons tous avec une sé­rie d’ac­ti­vi­tés lors­qu’ils ar­rivent à l’école, de la ma­ter­nelle à la 12e an­née. » posent Ain­si, leurs chaque af­faires, ma­tin, font les un élèves peu d’ac­ti­vi­té rentrent spor­tive, en classe, puis com­mencent leur ap­pren­tis­sage. « Ce sont des ses­sions très ra­pides, d’en­vi­ron cinq mi­nutes tous les ma­tins. Nous dé­bu­tons les ac­ti­vi­tés à 8 h 50, et à 9 h, ils sont de re­tour en classe pour l’hymne na­tio­nal. » Chaque jour, les en­fants ont le choix entre dif­fé­rentes sta­tions d’ac­ti­vi­té se­lon l’état dans le­quel ils se sentent. « Nous pro­po­sons un par­cours ex­té­rieur avec de la course et un sla­lom dans des struc­tures quand la mé­téo le per­met. Nous avons aus­si un par­cours in­té­rieur avec du saut à la corde, du saut avec du poids et des sont voit exer­cices un of­frons De­puis es­pace une gui­dés éga­le­ment dif­fé­rence pour de l’ins­tau­ra­tion pour mé­di­ta­tion. tra­vailler re­pro­duire le dans pro­gramme du » les le une pro­gramme, com­por­te­ment muscles sé­rie MeMoves, de des mou­ve­ments, Mo­ha­med jambes. où des les élèves. élèves Nous Aziz et sacs, « Par­fois, Les pré­oc­cu­pés, exer­cices on voit les leur en­core élèves font crou­ler en­dor­mis. du bien, sous et Ils le on font poids le l’ac­ti­vi­té constate. de leurs du ter­minent, pro­gramme qui on leur re­marque convient qu’ils pour la sont jour­née, beau­coup et quand plus ils se­reins. » Ma­rie-Claude Pal­mer, en 7e an­née, res­sent les bé­né­fices du pro­gramme d’ac­ti­vi­tés. « Je trouve que ce qu’on fait est vrai­ment re­laxant. Quand je fais de l’ac­ti­vi­té, je me sens plus calme en gé­né­ral. C’est plus fa­cile pour moi de me concen­trer en classe après. Et je pense que si on com­mence bien la jour­née, on va pou­voir bien la fi­nir en gar­dant une bonne at­ti­tude. » Mat­thieu Dé­quier, en 9e an­née, es­saye de va­rier les ac­ti­vi­tés. « Quand je suis vrai­ment fa­ti­gué, je vais faire de la mé­di­ta­tion. Si je suis su­per ex­ci­té, je vais au par­cours d’obs­tacles. Mais la plu­part du temps, je fais le pro­gramme MeMoves. Ça m’aide beau­coup de faire ça le ma­tin. Je me sens en­suite plus concen­tré, plus calme et prêt à tra­vailler. » Puis, après l’ef­fort, il y a le ré­con­fort avec une col­la­tion san­té of­ferte aux jeunes. Mo­ha­med Aziz : « Tous les jours, nous leur don­nons un goû­ter en­tiè­re­ment pris en charge par l’école à la fin des ac­ti­vi­tés. C’est une fa­çon de les in­ci­ter à man­ger équi­li­bré. Ils ont des ac­ti­vi­tés pour les sti­mu­ler, puis une pe­tite col­la­tion. Ain­si, nous leur don­nons des ha­bi­tudes de vie saine. »

Tous les ma­tins, les en­fants de l’École com­mu­nau­taire Gil­bert Ros­set ont le choix entre un par­cours d’obs­tacles, de la mé­di­ta­tion ou des mou­ve­ments gui­dés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.