L’in­té­gra­tion : est-ce un dé­fi en mi­lieu uni­ver­si­taire?

La Liberté - - VIE ÉTUDIANTE - Bri­gitte BARAMBESHA ae­me­dias@mo­nusb.ca pho­to : Bri­gitte Barambesha

Di­plô­mée de l’Inde à l’Uni­ver­si­té de Ban­ga­lore en sciences in­for­ma­tiques et ayant trois an­nées d’ex­pé­rience pro­fes­sion­nelle en in­for­ma­tique à ÉCHO Flight (Go­ma), une so­cié­té d’avia­tion, la jeune femme am­bi­tieuse d’ori­gine afri­caine du nom d’Uwi­ma­na Fa­lonne a dé­ci­dé de pour­suivre ses études en ad­mi­nis­tra­tion des af­faires à l’École tech­nique et pro­fes­sion­nelle de l’Uni­ver­si­té de Saint-Bo­ni­face. Elle a gra­cieu­se­ment ac­cep­té de nous par­ler de son par­cours, ain­si que de ses propres ex­pé­riences re­la­tives à l’in­té­gra­tion à l’Uni­ver­si­té et à la so­cié­té ca­na­dienne.

«Un seul di­plôme ne suf­fit pas pour com­bler les be­soins de l’em­ployeur. Au­jourd’hui, le mi­lieu de tra­vail a be­soin d’em­ployés po­ly­va­lents avec du sa­voir-faire. Plus on est po­ly­va­lent, plus on offre une va­leur ajou­tée à l’en­tre­prise. Ma dé­ci­sion de pour­suivre mes études a été ba­sée sur cette phi­lo­so­phie. »

De par son ex­pé­rience en Inde, la jeune femme trouve que l’in­té­gra­tion en mi­lieu uni­ver­si­taire ain­si qu’en mi­lieu so­cial à l’étran­ger a tou­jours été un en­jeu de taille qu’on ne doit pas né­gli­ger. « À l’uni­ver­si­té, on n’a pas for­cé­ment la même culture, les mêmes ha­bi­tudes, la même vi­sion… La phase d’in­té­gra­tion peut-être très cri­tique, sur­tout à l’étran­ger où on n’a ni pa­rent ni proche pour nous gui­der. »

Lors de son ar­ri­vée à Win­ni­peg, Uwi­ma­na s’at­ten­dait à ce que le pro­ces­sus d’in­té­gra­tion au Ca­na­da, et plus pré­ci­sé­ment dans le mi­lieu uni­ver­si­taire, pré­sente de grands dé­fis. Ce­pen­dant, elle a été épa­tée par les ser­vices d’ac­cueil, d’en­ca­dre­ment et d’orien­ta­tion qu’offre l’Uni­ver­si­té de SaintBo­ni­face, à tra­vers le Bu­reau in­ter­na­tio­nal, pour fa­ci­li­ter l’in­té­gra­tion des étu­diants étran­gers au Ma­ni­to­ba.

Le Bu­reau in­ter­na­tio­nal offre une pa­no­plie de ser­vices dans les pre­mières se­maines. « Dans la se­maine de l’orien­ta­tion, on s’as­sure que les nou­veaux étu­diants re­çoivent les in­for­ma­tions né­ces­saires, nous dit-elle. Pour la connais­sance de l’his­toire de la so­cié­té ca­na­dienne, les étu­diants ont le pri­vi­lège de vi­si­ter le Mu­sée ca­na­dien des droits de la per­sonne de Win­ni­peg. » D’après Uwi­ma­na, « la pé­riode d’orien­ta­tion a du­ré quelques jours, mais […] elle était très im­por­tante et bé­né­fique pour […] les étu­diants étran­gers. C’est dans cette pé­riode qu’on par­tage des in­for­ma­tions im­por­tantes sur le mi­lieu sco­laire et so­cial au Ca­na­da ». De plus, les séances d’orien­ta­tion lui ont four­ni des in­for­ma­tions utiles por­tant sur d’autres thèmes uni­ver­si­taires, tels que comme évi­ter le pla­giat, la re­cherche à la bi­blio­thèque et la ges­tion du stress.

Uwi­ma­na Fa­lonne est ar­ri­vée à chan­ger sa vi­sion sur l’in­té­gra­tion après quelques séances d’orien­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.