DANS LE MONDE D’ÉLISE KROEKER

Élise Kroeker a une grande pas­sion : le des­sin. Un ta­lent in­né, qui lui vaut de par­ta­ger la ve­dette avec sa ma­man, la pho­to­graphe Ga­brielle Tou­chette, pour une ex­po­si­tion qui res­pire l’ori­gi­na­li­té.

La Liberté - - LA UNE - MOR­GANE LE­MÉE mle­mee@la-li­berte.mb.ca

Il était une fois… Non. Il est une fois, à Win­ni­peg, une pe­tite fille avec une âme d’ar­tiste. Du haut de ses sept ans, sty­lo noir tou­jours à por­tée de main, pe­tite Élise est tou­jours à l’af­fût d’in­suf­fler vie à ses ani­maux in­ven­tés.

C’est à l’âge de dix mois qu’Élise Kroeker a pro­duit ses tout pre­miers bar­bouillages. Sa mère, Ga­brielle Tou­chette, s’en sou­vient très bien. « Elle pou­vait te­nir une cuillère. Alors, je lui ai don­né un crayon et un bout de pa­pier pour l’en­cou­ra­ger. Quand elle me voyait des­si­ner, elle me re­gar­dait et me co­piait. À chaque fois que je des­si­nais avec elle, c’est comme si elle ai­gui­sait son coup de crayon, pour mieux en prendre pos­ses­sion et faire ses des­sins à sa ma­nière. »

Ga­brielle Tou­chette s’em­ploie à l’ap­puyer, pour que sa fille dé­ve­loppe son ta­lent na­tu­rel. Chaque jour, en ren­trant de l’école, pe­tite Élise re­trouve son bu­reau et ses crayons bien ai­més. Son ou­til pré­fé­ré? Des sty­los à encre noire, car elle « aime des­si­ner plus que co­lo­rier ».

Mais que se passe-t-il dans sa tête? Dif­fi­cile à dire. Élise el­le­même ne peut pas l’ex­pli­quer. Elle aime juste des­si­ner. « Je ne sais pas vrai­ment pour­quoi je des­sine. Des fois, je m’ins­pire un peu de des­sins ani­més. Mais si­non, je pense juste à quelque chose que je veux des­si­ner, et je vais juste le faire. C’est presque tou­jours des his­toires in­ven­tées. »

Il est une fois… Tout droit sor­ti de son ima­gi­na­tion, le « Ma­jeur ». « C’est plein de choses mé­lan­gées. Cet ani­mal peut vo­ler, na­ger. Il a des pattes de gre­nouilles et de ca­nard, des ailes et un long cou de cygne. Il est bi­zarre parce que quand il a une tête fa­ti­guée, ça veut dire qu’il est content. »

Éli­seK­roe­ker­sef ait connaître par son art, ce­lui de tra­duire son ima­gi­na­tion par les traits. Et pas seule­ment dans la cour de ré­créa­tion de l’École Pré­cieux-Sang. Une amie de la fa­mille fait ré­gu­liè­re­ment l’ac­qui­si­tion de cer­taines de ses oeuvres. La jeune ar­tiste trans­forme cet argent en nou­veaux bons mar­queurs et sty­los. deep,

Pho­to : Mor­gane Le­mée

Pho­to : Mor­gane Le­mée

Élise Kroeker, sept ans, âme d’en­fant au gé­nie d’ar­tiste.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.