Les Bleus : un rêve à pé­ren­ni­ser

Main­te­nant que l’équipe des Bleus est mon­tée en 5e di­vi­sion sur les 8 ni­veaux que com­prend la Ma­ni­to­ba Ma­jor Soc­cer League, l’heure est à l’op­ti­misme, voire au rêve.

La Liberté - - SPORT - Ma­rie BERCKVENS mber­ck­[email protected]­berte.mb.ca

Les deux fon­da­teurs de l’équipe des Bleus, Er­wan Bou­chaud et Em­ma­nuel Pe­rez, sont fiers. Fiers de leur équipe et fiers que leur vic­toire coïn­cide avec la vic­toire d’autres Bleus à la Coupe du monde de soc­cer. Ce dou­blé (pre­mier du cham­pion­nat et la coupe aux termes des éli­mi­na­toires), ils l’avaient dé­jà réa­li­sé en 2002. (1)

Le co­fon­da­teur de l’équipe et joueur, Em­ma­nuel Pe­rez, ra­conte : « On joue avec toute la fran­co­pho­nie in­ter­na­tio­nale. Et comme peu d’équipes fran­co­phones étaient re­pré­sen­tées au Mon­dial à part le Ma­roc, la Bel­gique et la France, beau­coup de joueurs se sont as­so­ciés à l’équipe de France. Ils se sen­taient un peu cham­pions du monde à leur fa­çon. »

Cette re­mon­tée en 5e di­vi­sion est-elle un ca­deau em­poi­son­né pour l’équipe des Bleus fon­dée en 2010? « Pas vrai­ment », ré­pond d’em­blée Er­wan Bou­chaud. « Fi­nan­ciè­re­ment, ça ne change

rien. Les frais s’élèvent tou­jours à en­vi­ron 250 dol­lars par per­sonne pour une sai­son. Les ar­bitres sont les mêmes. Ce qui va chan­ger, c’est la qua­li­té du soc­cer. On va jouer contre des équipes en prin­cipe plus fortes. Il va fal­loir que l’on adapte notre ni­veau de jeu.

« Mais je suis confiant. J’ai dé­jà été ap­pe­lé pour jouer dans des équipes su­pé­rieures et je me suis aper­çu que le ni­veau in­di­vi­duel n’était pas très dif­fé­rent. Par contre, au ni­veau des équipes, elles sont plus ho­mo­gènes. Dans notre équipe, il faut qu’on com­pose avec des écarts de ni­veaux. »

Dans une pers­pec­tive à long terme, les deux fon­da­teurs et amis de longue date nour­rissent un rêve, ce­lui de mettre sur pied une équipe de jeunes. Em­ma­nuel Pe­rez confie : « On ai­me­rait avoir dif­fé­rents ni­veaux d’âge des Bleus. Là, on a des Bleus adultes. On a cette idée d’en­cou­ra­ger les jeunes à conti­nuer, dans l’es­poir de pé­ren­ni­ser les Bleus ».

Er­wan Bou­chaud abonde dans le même sens : « Il y a un énorme po­ten­tiel. Le cham­pion­nat

Sur la pho­to, Er­wan Bou­chaud à gauche et Em­ma­nuel Pe­rez, les co­fon­da­teurs des Bleus. En dé­cro­chant la pre­mière place des play-offs de la di­vi­sion 6, les Bleus ont éga­le­ment ob­te­nu la coupe.

au­quel par­ti­cipent les Rouges de l’USB est très court. En­suite, il n’y a rien. Et donc, ces jeunes-là se re­trouvent à jouer dans des équipes an­glo­phones à un très haut ni­veau. Et ils sont for­cés de se dis­sé­mi­ner entre plu­sieurs équipes. Idéa­le­ment, on ai­me­rait consti­tuer une équipe élite et une équipe jeune pour gar­der le fait fran­co­phone bien vi­vant dans notre sport. »

Avant de con­cré­ti­ser ce voeu, les Bleus, terre à terre, es­pèrent sur­tout res­ter en 5e di­vi­sion. Les co­fon­da­teurs sont una­nimes : « L’ob­jec­tif avant tout, c’est le main­tien. On va prendre les matchs les uns après les autres. Si on reste dans les cinq pre­miers, notre ob­jec­tif se­ra at­teint. »

Pour le mo­ment, les Bleus se concentrent sur la sai­son de soc­cer en salle. Dès le mois de mai

pro­chain, les choses sé­rieuses re­pren­dront.

(1) Les joueurs qui com­posent l’équipe des Bleus sont Kha­led Abed, Me­rouane Abed, Ya­hya Be­cha­ra, Ham­za Bez­zaz, Er­wan Bou­chaud, Jé­rôme Cham­pagne, Nas­sim Ham­laoui, Marc Kri­scheir Jean Fé­lix Tchi­caya, Mi­ckael Mi­chel, Nas­sim Mors­li, Alan No­bi­li, Bren­dan O’Shaugh­nes­sy, Ch­ris­tian Pan­tel, Die­go Paz, Em­ma­nuel Pe­rez, Pa­trick Rey, Mat­thew Ro­then­ber­ger, Be­noit Tal­lon, Adrian Van­nahme, Eric Zog­bi.

pho­to : Gra­cieu­se­té Er­wan Bou­chaud

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.