Se ques­tion­ner pour de­ve­nir un ap­pre­nant au­to­nome

La Liberté - - DSFM-RAPPORT À LA COLLECTIVITÉ -

Dans le but de faire de ses élèves des ap­pre­nants au­to­nomes, la DSFM dé­ve­loppe la pen­sée cri­tique et la mé­ta­cog­ni­tion chez ses élèves. Ces der­niers sont ame­nés à réfléchir à leurs choix en fonc­tion de cri­tères don­nés. « La pen­sée cri­tique est dé­ve­lop­pée quand l’élève re­met en ques­tion sa com­pré­hen­sion, son tra­vail et son point de vue à l’aide de cri­tères, ex­plique Gi­sèle Poi­rier, res­pon­sable du fran­çais langue pre­mière au Bu­reau de l’édu­ca­tion fran­çaise (BEF). La mé­ta­cog­ni­tion est le mo­ment où l’élève de­vient conscient de ses pen­sées, de ses mé­thodes de pen­sée et de la ges­tion de son pro­ces­sus d’ap­pren­tis­sage, de com­pré­hen­sion et créa­tion de texte et de construc­tion iden­ti­taire. » Ces deux no­tions sont dé­ve­lop­pées si­mul­ta­né­ment et pra­ti­quées ré­gu­liè­re­ment pen­dant la jour­née sco­laire. « Par exemple, in­dique Joanne Du­maine, co­or­don­na­trice de la pro­gram­ma­tion à la DSFM, lorsque l’en­fant choi­sit ce qu’il veut lire, l’en­sei­gnant dis­cute avec lui afin de l’ame­ner à ex­pli­quer pour­quoi il a fait ce choix et l’amène à ver­ba­li­ser ses cri­tères de choix. ». S’ap­pro­prier son ap­pren­tis­sage L’élève est aus­si in­vi­té à po­ser un ju­ge­ment et à se ré­éva­luer. « Si l’élève écrit un texte, l’en­sei­gnant va ef­fec­tuer un en­tre­tien pour que l’en­fant ex­plique com­ment il a choi­si le thème et com­ment il a sé­lec­tion­né ce qu’il y a mis ou non. Au mo­ment de la ré­vi­sion, il ex­plique ce qu’il a mo­di­fié, et pour­quoi. Par exemple, il peut avoir rem­pla­cé des mots par des sy­no­nymes plus pré­cis. L’élève ré­flé­chit et ajuste son tra­vail avec l’in­ten­tion que le lec­teur com­prenne mieux le mes­sage. »

L’idée au coeur de la mé­ta­cog­ni­tion et de la­pen­sée cri­tique est de rendre l’en­fant res­pon­sable de son ap­pren­tis­sage. « Nous vou­lons qu’il sache quoi faire de cet ap­pren­tis­sage, com­ment l’uti­li­ser dans dif­fé­rents contextes et com­ment ap­prendre par lui-même », ex­plique Gi­sèle Poi­rier. Le pro­gramme de fran­çais langue pre­mière, créé par le BEF en consul­ta­tion avec la DSFM, a été im­plan­té il y a deux ans. Le BEF a aus­si créé des cap­sules vi­déo pour ai­der les en­sei­gnants à mettre en pra­tique cette dé­marche. « Le BEF nous a tou­jours ap­puyés et s’est ren­du dis­po­nible en tout temps pour ré­pondre à nos ques­tions », re­marque Joanne Du­maine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.