For­mer des ci­toyens du monde

La Liberté - - DSFM-RAPPORT À LA COLLECTIVITÉ -

Par ses ac­ti­vi­tés cultu­relles, la DSFM in­vite ses élèves à réfléchir à leur rôle comme ci­toyens du monde. Or­ga­ni­sé au prin­temps der­nier pour les élèves de la 4e à la 6e an­née, l’évé­ne­ment cho­ral Sur­boum sans fron­tières, unis­sons nos voix était l’oc­ca­sion par­faite pour trans­mettre des mes­sages d’uni­té.

« Avec les en­jeux mon­diaux cou­rants dont plu­sieurs di­visent plu­tôt que de ras­sem­bler, c’est im­por­tant que nos jeunes ap­prennent à mieux se com­prendre l’un l’autre et à voir com­ment ils peuvent jouer un rôle pour ar­ri­ver à une uni­té, ex­plique Ma­rie-Claude McDo­nald, co­or­don­na­trice en pro­gram­ma­tion. À 9-12 ans, ils sont très ca­pables de com­prendre ces en­jeux et de réfléchir aux choix et aux gestes qu’ils font tous les jours. C’est es­sen­tiel de les édu­quer et de les ame­ner à s’im­pli­quer de fa­çon po­si­tive. » Afin d’ame­ner les jeunes à se ques­tion­ner, les or­ga­ni­sa­teurs de Sur­boum sans fron­tières, unis­sons nos voix ont sé­lec­tion­né des chan­sons qui tou­chaient aux dif­fé­rentes di­men­sions de la no­tion de fron­tière. « Ce­la a per­mis des dis­cus­sions en salle de classe sur ce qu’est une fron­tière. L’idée der­rière la mise en place d’une telle ac­ti­vi­té n’est pas juste de chan­ter. Nous vou­lons que les en­fants com­prennent les textes et qu’ils ré­flé­chissent aux dif­fé­rents mes­sages. » Cette ac­ti­vi­té de ras­sem­ble­ment cho­rale fut une gran­diose réus­site sur tous les plans!

Sur­boum sans fron­tières, unis­sons nos voix a ras­sem­blé 1 300 élèves.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.