La Liberté

La paroisse St. Theresa of the Child Jesus : Un regard tendu sur l’avenir

-

La paroisse St. Theresa of the Child Jesus à Grand Marais a célébré cet été le 100e anniversai­re de sa première messe. Or pour les paroissien­s et leur pasteur, le passé n’est pas aussi important que l’avenir.

Propos recueillis par Daniel Bahuaud, coordonnat­eur des communicat­ions à l’archidiocè­se de Saint-boniface

Bob et Jocelyn Mcpike se souviennen­t bien du 1er août 1965. « C’était la première messe célébrée dans l’église actuelle. J’étais enfant de choeur lorsque Maurice Baudoux, l’archevêque de Saint-boniface, a présidé à cette célébratio­n de consécrati­on. Ma famille avait un chalet à Grand Beach, et on se rendait tous les dimanches à la messe dans la vieille église. Cet ±†‹Ƥ…‡ ”‡••‡„Žƒ‹– „‡ƒ—…‘—’ ’Ž—• ƒ—š ‰”ƒ†• abris des parcs provinciau­x; il n’y avait pas de fenêtres, mais des cadres ouverts protégés par des moustiquai­res et des volets. L’église actuelle, c’était du progrès! »

Jocelyn Mcpike : « Mon père, Ray Redman et des Chevaliers de Colomb d’east Kildonan, des amis du père de Mike, s’étaient dévoués à la constructi­on. Quand je fréquente notre église, je pense encore à eux. C’est pourquoi je tenais à assister aux célébratio­ns du 9 juillet. On fait toujours partie de la belle famille de St. Theresa, devenue paroisse en 2017. »

« Notre célébratio­n était nommée On the Shores of Renewal parce que nous pensons aussi à notre avenir, note Nanette Langedock, une des organisatr­ices de la fête. St. Theresa était très achalandé avant la pandémie. Depuis, on a environ 75 personnes aux messes d’été.

ǯƒ—–‘‡ ‡– ŽǯŠ‹˜‡”ǡ ͚͘  ͛͘ Ƥ†°Ž‡• ƒ••‹•–‡– aux liturgies. C’est beau et agréable de se ”‡–”‘—˜‡” ƤƒŽ‡‡– ‡ ’‡”•‘‡Ǥ ǯ²–”‡ ”±—‹• physiqueme­nt en un endroit, au lieu d’assister à une célébratio­n en ligne et de pouvoir sourire, se regarder dans les yeux et se donner le Signe de la paix. »

Mike Langedock, président du conseil paroissial : « Depuis notre retraite, nous habitons Grand Beach à l’année longue. Nous étions très engagés dans notre ancienne paroisse de St. Timothy’s. Ici, nous pouvons encore donner de notre temps à l’église. »

Pour le curé de paroisse, Joshua Gundrum, la célébratio­n du centenaire était porteuse d’espérance. « Je ne connaissai­s pas St. Theresa jusqu’au moment où j’ai célébré une messe ici après mon ordination en 2017. Les paroissien­s sont dévoués. Ils sont présents en grand nombre l’été et ceux qui habitent à l’année longue contribuen­t tous et chacun à la vie paroissial­e. L’énergie et la ferveur sont fortes. Il y a un bel esprit ici. Et, après la pandémie, un nouvel éveil de la foi. C’est très encouragea­nt. »

 ?? ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada