En voie d’at­teindre de nou­veaux som­mets

La Nouvelle Union - - La Une - Ci­sa­bel@la­nou­velle.net

SO­CIÉ­TÉ. S’il faut en croire son ins­ti­ga­teur, la pro­chaine col­lecte de sang de la po­ly­va­lente La Sa­mare de Ples­sis­ville at­tein­dra de nou­veaux som­mets. Dé­jà 600 per­sonnes avaient été re­cru­tées par les élèves en pré­vi­sion de l’évé­ne­ment pré­vu le 30 avril entre 9 h 30 et 20 h 30.

« En plein dans le 1000 à la Sa­mare » est le thème de cette 8e édi­tion et sert en même temps d’ob­jec­tif à at­teindre. Fran­çois Ga­gnon avait d’ailleurs convié les troupes pour un grand ras­sem­ble­ment, jeu­di der­nier, dans un au­di­to­rium plein à cra­quer afin d’en­ta­mer le der­nier blitz de re­cru­te­ment.

Vous sa­vez que l’im­pact de votre col­lecte per­met­tra à 4000 pa­tients du Qué­bec d’être trai­tés »

« L’an pas­sé, nous avons eu 984 don­neurs. Il suf­fit d’al­ler en cher­cher 16 de plus pour at­teindre notre ob­jec­tif. Nous sommes ca­pables de le faire », a ex­pli­qué M. Ga­gnon. « Si cha­cun de nos 800 élèves re­crute un seul don­neur, le reste de la po­pu­la­tion sau­ra com­bler la dif­fé­rence », croit-il.

M. Ga­gnon se ré­jouit éga­le­ment que la col­lecte de sang de la po­ly soit en no­mi­na­tion pour l’ob­ten­tion d’une re­con­nais­sance in­ter­na­tio­nale à Dal­las, en mai pro­chain. « Ce prix se­ra cer­tai­ne­ment à notre por­tée si nous at­tei­gnons le cap des 1000 don­neurs », a-t-il fiè­re­ment ajou­té pré­ci­sant que ce­la vien­drait of­fi­cia­li­ser que la col­lecte de la po­ly est la plus im­por­tante des écoles se­con­daires du monde en­tier. « Et c’est dans un pe­tit mi­lieu comme le nôtre que ça se passe. »

PRÉ­SIDENT D’HON­NEUR

Pour as­su­rer la pré­si­dence d’hon­neur, M. Ga­gnon a fait appel à un an­cien de La Sa­mare qui ne l’a pas eu fa­cile au cours de sa vie. Serge-An­dré Tar­dif, 30 ans, main­te­nant in­fir­mier au bloc opé­ra­toire à l’Hô­tel-Dieu d’Ar­tha­bas­ka, a eu be­soin de quelque 500 trans­fu­sions de sang à cause de la ma­la­die.

« Tout ce qui touche les dons de sang ou les dons d’or­gane vient me cher­cher. Sans les dons de sang, je ne se­rais plus en vie », laisse en­tendre ce­lui qui a eu un can­cer (tu­meur des­mo­plas­tique à pe­tites cel­lules rondes dans l’ab­do­men) en 2000 et qui a dû su­bir de la dia­lyse noc­turne à la mai­son à comp­ter de 2005 en plus de trois greffes de moelle os­seuse jus­qu’à ce qu’il ne re­çoive une greffe de rein, un don de sa mère, en 2015. « De­puis ce temps, je n’ai plus de dia­lyse et je vis ma vie nor­ma­le­ment », de ra­jou­ter ce­lui qui est le pre­mier gref­fé d’un rein après avoir re­çu une greffe de moelle os­seuse.

« J’ai­me­rais bien qu’on batte le re­cord de l’an der­nier et que l’on at­teigne l’ob­jec­tif de cette an­née », a-t-il fait sa­voir en in­vi­tant les gens à faire un don de sang et à don­ner la vie en même temps.

De son cô­té, Pa­trice Can­tin d’Hé­ma-Qué­bec confie qu’il n’a ja­mais sen­ti ni vé­cu un tel en­thou­siasme et d’éner­gie en 19 ans de car­rière. « Vous sa­vez, a-t-il dit aux jeunes, que l’im­pact de votre col­lecte per­met­tra à 4000 pa­tients du Qué­bec d’être trai­tés. »

Il a conclu en fé­li­ci­tant M. Ga­gnon et la po­ly­va­lente La Sa­mare de sen­si­bi­li­ser les jeunes du se­con­daire à l’im­por­tance de don de sang par l’or­ga­ni­sa­tion de cette grande col­lecte.

(Photo gra­cieu­se­té)

- Pa­trice Can­tin Les jeunes de la po­ly­va­lente La Sa­mare sou­haitent at­ti­rer 1000 don­neurs pour leur 8e grande col­lecte, le 30 avril, dans les gym­nases de l’école.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.