Les ho­ro­da­teurs dé­tournent des so­cié­taires du centre-ville

La Nouvelle Union - - La Une - HÉLÈNE RUEL hruel@la­nou­velle.net

AF­FAIRES. Il n’y a pas que des com­mer­çants du centre-ville pour af­fir­mer que les nou­veaux ho­ro­da­teurs de la Ville de Vic­to­ria­ville ont une in­ci­dence sur leur acha­lan­dage. Le di­rec­teur général de la Caisse Des­jar­dins de Vic­to­ria­ville, Be­noît Bélanger, y a aus­si fait al­lu­sion.

Il a ré­vé­lé que de­puis que la Ville avait tro­qué les par­co­mètres contre les ho­ro­da­teurs, plu­sieurs so­cié­taires pré­fé­raient se rendre au siège so­cial de la Caisse sur le bou­le­vard des Bois-Francs Sud plu­tôt qu’à son centre de ser­vices de la rue Notre-Dame. Ce­la afin d’évi­ter les nou­veaux dis­po­si­tifs de paie­ment du sta­tion­ne­ment.

M. Bélanger n’a tou­te­fois pas fait part de ce constat sur un ton de re­proche ou de dé­pit. « Le chan­ge­ment en­traîne sou­vent des désa­gré­ments et né­ces­site qu’on mo­di­fie ses ha­bi­tudes », a-t-il sou­li­gné. Il a li­vré ce constat alors qu’il ve­nait de faire état de la grille d’ana­lyse, dont le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’ins­ti­tu­tion avait uti­li­sé pour dé­ci­der de fer­mer (en dé­cembre 2019) trois de ses gui­chets : à Ham-Nord, Saint-Al­bert et Sainte-Clo­tilde.

C’est vers Vic­to­ria­ville que, de toutes les mu­ni­ci­pa­li­tés de la MRC d’Ar­tha­bas­ka, les po­pu­la­tions se dé­placent pour y ef­fec­tuer leurs tran­sac­tions et leurs achats, a sou­li­gné le DG de la Caisse. Parce que l’ins­ti­tu­tion fi­nan­cière veut s’« adap­ter » à ces nou­velles ha­bi­tudes, les heures d’ou­ver­ture du siège so­cial se sont élar­gies, a-t-il pour­sui­vi.

Mais pour­quoi fer­mer à 16 heures le ven­dre­di ?, a de­man­dé un so­cié­taire. C’est par son­dage au­près de 100 so­cié­taires et à la suite d’une ana­lyse de l’acha­lan­dage que cet ho­raire a été dé­ter­mi­né, lui a ré­pon­du M. Bélanger. Les autres jours de la se­maine, la Caisse est ou­verte entre 8 h 30 et 20 heures.

DIS­PA­RU LE « PO­PU­LAIRE » !

Pour­quoi avoir fait dis­pa­raître le qua­li­fi­ca­tif « po­pu­laire » dans le nom de la Caisse Des­jar­dins des Bois-Francs, a de­man­dé un autre so­cié­taire ( pré­sente par Fa­ce­book Live) lors de la pé­riode de ques­tions de l’as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle. Le mot « po­pu­laire » au­rait été ju­gé « ré­duc­teur » a ré­pon­du d’em­blée M. Bélanger. La dé­ci­sion n’est tou­te­fois pas l ocale, c’est l e Mou­ve­ment Des­jar­dins qui te­nait, ques­tion de mar­ke­ting, à pro­je­ter une nou­velle i mage, a- t- i l pour­sui­vi.

(Pho­to www.la­nou­velle.net)

Afin de s’évi­ter l’ho­ro­da­teur, plu­sieurs so­cié­taires dé­lais­se­raient le centre de ser­vices de la Caisse du centre-ville.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.