Sur la 161

La Nouvelle Union - - La Une -

ILS ONT TOUT TEN­TÉ POUR SAU­VER LA VIC­TIME

Deux per­sonnes, un homme et une femme, dont Nan­cy Provencher, une em­ployée d’Ur­gence Bois-Francs, ar­ri­vés très ra­pi­de­ment sur les lieux de l’ac­ci­dent, ont promp­te­ment ré­agi pour porter se­cours à l’au­to­mo­bi­liste.

À son ar­ri­vée sur place, Nan­cy Provencher a consta­té qu’un homme avait réus­si à sor­tir le conduc­teur de son vé­hi­cule. « C’était un de ses col­lègues. Je pense qu’il agit comme pre­mier ré­pon­dant à son en­tre­prise. Il avait dé­jà en­tre­pris les ma­noeuvres de ré­ani­ma­tion car­dio­vas­cu­laire (RCR) puisque la vic­time se trou­vait en ar­rêt car­dio­res­pi­ra­toire. Nous nous sommes re­layés pour ef­fec­tuer le mas­sage car­diaque. Ça a été un bon tra­vail d’équipe», a-t-elle re­la­té, jeu­di ma­tin, lors d’un en­tre­tien avec La Nou­velle Union

Un tra­vail qui s’ef­fec­tuait dans des condi­tions dif­fi­ciles dans le fos­sé en plus des pré­ci­pi­ta­tions de neige. Cette col­la­bo­ra­tion s’est pour­sui­vie pen­dant une ving­taine de mi­nutes jus­qu’à l’ar­ri­vée des pa­ra­mé­dics d’Ur­gence Bois-Francs qui ont pris le re­lais.

Tout a été ten­té, mais l’homme de 40 ans n’a pas sur­vé­cu à cette col­li­sion avec un camion à benne. « Quand ça ar­rive, a ob­ser­vé Nan­cy Provencher, on n’a pas le temps de pen­ser. On prend notre équi­pe­ment (gants, masque, etc.), et on fonce. Avec l’adré­na­line, on entre dans le feu de l’ac­tion avec une seule idée en tête : ai­der. On ne pense qu’à ai­der notre pro­chain. »

Pen­dant les ma­noeuvres, les in­ter­ve­nants s’adressent aus­si à la vic­time. « On lui parle pour la ras­su­rer, pour qu’elle sache qu’elle n’est pas seule », a-t-elle pré­ci­sé. Pour le pré­sident d’Ur­gence Bois-Francs, Phi­lip Gi­rouard, une telle in­ter­ven­tion mé­rite d’être sou­li­gnée pour que la po­pu­la­tion soit da­van­tage sen­si­bi­li­sée à l’im­por­tance d’une for­ma­tion en RCR.

D’ailleurs, Nan­cy Provencher est la grande res­pon­sable der­rière le concours lan­cé pour faire de la MRC d’Ar­tha­bas­ka la plus sé­cu­ri­taire. L’ini­tia­tive a per­mis de for­mer dans les mu­ni­ci­pa­li­tés de la MRC des cen­taines de per­sonnes en RCR. « Nous le re­fe­rons ce pro­jet, a in­di­qué Mme Provencher. On veut que plus de gens en­core soient for­més, no­tam­ment dans les lo­ca­li­tés plus éloi­gnées, là où les ser­vices d’ur­gence prennent plus de temps à ar­ri­ver. »

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Une fin tra­gique pour un ré­sident de Saint-Ré­mi-de-Ting­wick

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.