Ex­po SAT : un exer­cice de vul­ga­ri­sa­tion for­ma­teur

La Nouvelle Union - - La Une - CHARLES-AN­TOINE GAGNON ca­ga­gnon@la­nou­velle.net

ÉVÉ­NE­MENT. Plus d’une cen­taine d’étu­diants de dif­fé­rents pro­grammes du Cé­gep de Vic­to­ria­ville res­sortent gran­dis de leur par­ti­ci­pa­tion à la 26e édi­tion de l’Ex­po Sciences, Arts et Tech­no­lo­gies (SAT). Ils sont par­ve­nus à vul­ga­ri­ser leur re­cherche afin de te­nir des kiosques et re­te­nir l’at­ten­tion des 1700 per­sonnes s’étant dé­pla­cées au gym­nase de l’école pour l’oc­ca­sion, ven­dre­di et sa­me­di.

Avant de faire leur pré­sen­ta­tion de­vant le grand pu­blic, les 39 équipes ont eu l’oc­ca­sion de s’adres­ser à des élèves d’écoles pri­maires. Celle de San­tia­go Mi­lan, Ga­brielle Vi­gneau, Ka­the­rine Si­mo­neau et Em­ma Lemieux, étu­diants en sciences de la na­ture, pro­fil san­té, a ren­du son su­jet, les dé­ver­se­ments de pé­trole, ac­ces­sible à tous en pré­pa­rant un quizz.

« En tant qu’étu­diants au cé­gep, on est ha­bi­tués à des concepts plus compliqués. On n’est pas ha­bi­tués à avoir à les ex­pli­quer parce que pour nous ça vient na­tu­rel­le­ment, af­firme Ga­brielle Vi­gneau. Ça nous per­met de mieux com­prendre notre su­jet parce qu’on doit l’ex­pli­quer d’une fa­çon très simple. C’est vrai­ment une ex­pé­rience en­ri­chis­sante. »

D’autres groupes, comme ce­lui de Jes­si­ca Le­houx, Lau­rie For­tier-Gi­rard et Bian­ka Faille, étu­diantes en sciences hu­maines, pro­fil in­di­vi­du, ont mi­sé sur les illus­tra­tions. Pour leur pro­jet, « Les Simp­son - Épi­sode bo­nus », elles ont abor­dé les concepts de sté­réo­type, d’es­time de soi et de per­sé­vé­rance dans une his­toire met­tant en ve­dette les per­son­nages de la po­pu­laire sé­rie té­lé­vi­sée

« C’est vrai­ment in­té­res­sant de dis­cu­ter de nos ré­sul­tats. Ça étonne beau­coup de per­sonnes et j’ai l’im­pres­sion de don­ner mon pe­tit bout de che­min à quel­qu’un d’autre », ex­plique Jes­si­ca Le­houx.

AP­PLI­QUER LA MA­TIÈRE AP­PRISE EN CLASSE

Pour leur part, Jus­tin Cour­tois, Maxim St-Hi­laire, Charles-An­toine Houle et Joël Bre­ton, étu­diants en sciences pures et ap­pli­quées, spé­cia­li­sés en ma­thé­ma­tique et en phy­sique, sou­hai­taient dé­mon­trer une fa­çon de di­mi­nuer la pro­duc­tion de gaz à ef­fet de serre des voi­tures hy­brides.

« En ajou­tant un sys­tème de sus­pen­sion ré­gé­né­ra­tive, on est ca­pables de pro­duire de l’élec­tri­ci­té, pour four­nir de l’éner­gie sup­plé­men­taire à la bat­te­rie et aug­men­ter son au­to­no­mie. Ça di­mi­nue la consom­ma­tion d’es­sence », ré­sume Maxim St-Hi­laire.

Les der­nières se­maines ont ain­si per­mis au groupe d’ap­pli­quer la ma­tière ap­prise à l’école, soit en uti­li­sant un lo­gi­ciel ma­thé­ma­tique pour si­mu­ler les dif­fé­rentes ac­tions.

Lors de la cé­ré­mo­nie de clô­ture, le ju­ry a at­tri­bué des prix et des bourses dont le mon­tant to­ta­lise plus de 6000 $. Mia Car­rière, Ch­loé Gau­dreau-Des­ro­siers, An­gé­lique Le­houx et Ani­cia Mé­nard ont re­çu celle du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable pour leur pro­jet « Un sprint vers le vé­ga­nisme ».

(Pho­to www.la­nou­velle.net)

Jus­tin Cour­tois, Maxim St-Hi­laire, Charles-An­toine Houle et Joël Bre­ton ont re­te­nu l’at­ten­tion de plu­sieurs vi­si­teurs avec leur kiosque «La sus­pen­sion ré­gé­né­ra­tive».

(Pho­to www.la­nou­velle.net)

San­tia­go Mi­lan, Ga­brielle Vi­gneau, Ka­the­rine Si­mo­neau et Em­ma Lemieux ont pré­sen­té les ré­sul­tats de leur pro­jet « Or noir ou pois­son noir ? ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.