À quel bac se vouer ? Une ap­pli­ca­tion mo­bile pour y ré­pondre

La Nouvelle Union - - La Une - HÉLÈNE RUEL hruel@la­nou­velle.net

EN­VI­RON­NE­MENT. Et si son té­lé­phone in­tel­li­gent pou­vait ren­sei­gner sur les ho­raires de col­lecte des ma­tières ré­si­duelles ou en­core vers quelle des­ti­na­tion il faut se dé­par­tir de ses vieux vê­te­ments ou de son fer à re­pas­ser qui a ren­du l’« âme » ? Cette so­lu­tion existe main­te­nant, Ges­ter­ra ve­nant tout juste de lan­cer son ap­pli­ca­tion mo­bile ap­pe­lée Ges­trio.

Tous les ré­si­dents de la MRC d’Ar­tha­bas­ka qui le sou­haitent peuvent té­lé­char­ger gra­tui­te­ment cette ap­pli­ca­tion et, en ac­cep­tant les no­ti­fi­ca­tions, re­ce­vront même une alerte pour les avi­ser, la veille, de la col­lecte des or­dures, des ma­tières ré­cu­pé­rables ou or­ga­niques, même celles des sa­pins de Noël, des re­buts dan­ge­reux et en­com­brants, du la­vage de bacs bruns,

C’est par « cor­ré­la­tion », comme l’a ex­pli­qué Charles Le­mieux, directeur gé­né­ral de Ges­ter­ra, que l’or­ga­nisme a créé cette ap­pli­ca­tion.

Il semble qu’en­core au­jourd’hui, se­lon une étude de ca­rac­té­ri­sa­tion qu’elle a me­née, le bac gris ren­ferme 26 % de ma­tières qui au­raient dû se re­trou­ver dans le bac vert et 35 % de ma­tières qui de­vraient gar­nir le bac brun.

Et se­lon une étude com­por­te­men­tale de Re­cyc-Qué­bec, il semble que les 18-34 ans re­pré­sentent la po­pu­la­tion la moins en­cline à adop­ter de bonnes ha­bi­tudes en ma­tière de re­cy­clage.

Chez Ges­ter­ra, on pense qu’avec l’ap­pli­ca­tion, elle re­join­dra plus fa­ci­le­ment cette clien­tèle si fa­mi­lière avec les ou­tils que leur offre le té­lé­phone in­tel­li­gent.

Et c’est peut-être aus­si par « cor­ré­la­tion » que Ges­ter­ra pour­ra me­su­rer l’ef­fi­ca­ci­té de ce nou­veau mode de com­mu­ni­ca­tion sur le conte­nu du bac noir. Il a rap­pe­lé que la so­cié­té Ges­ter­ra, créée il y a un peu plus de dix ans, est la man­da­taire de la MRC d’Ar­tha­bas­ka pour la ges­tion des ma­tières ré­si­duelles. La MRC est ac­tion­naire à 51 % de la so­cié­té d’éco­no­mie mixte for­mée avec Gau­dreau En­vi­ron­ne­ment.

Outre la re­cherche, Ges­ter­ra mul­ti­plie les moyens pour sen­si­bi­li­ser la po­pu­la­tion à ré­duire la taille du bac noir. Charles Le­mieux a bien pré­ci­sé que ne dis­pa­raî­trait pas le dé­pliant pa­pier sur les ma­tières ré­si­duelles dis­tri­bué dans tous les foyers au dé­but de l’an­née.

Directeur de pro­jets chez Ges­ter­ra, Francis Gau­thier a pro­cé­dé à une dé­mons­tra­tion du nou­vel ou­til nu­mé­rique. « C’est simple. Si je suis ca­pable de l’uti­li­ser, tout le monde le se­ra », a dit en sou­riant le maire de Vic­to­ria­ville, André Bel­la­vance, éga­le­ment pré­sident de Ges­ter­ra.

L’ap­pli­ca­tion per­met entre autres de sa­voir dans quel bac ou à quel en­droit il faut des­ti­ner tel ou tel ob­jet. Ges­trio ren­ferme une base de 1200 don­nées et elle se­ra évo­lu­tive, a in­di­qué M. Gau­thier, pou­vant s’augmenter du nom d’autres ma­tières.

Par exemple, on ne trou­ve­ra peut-être pas les mots sèche-che­veux ou fer à re­pas­ser. Mais sous l’ap­pel­la­tion gé­né­rique « pe­tits ap­pa­reils élec­triques » l’ap­pli­ca­tion dé­si­gne­ra l’en­droit le plus ap­pro­prié pour s’en dé­bar­ras­ser, la ré­cu­pé­ra­tion et le ré­em­ploi étant pri­vi­lé­giés lorsque c’est pos­sible. Il fau­drait pré­fé­rer des or­ga­nismes de ré­cu­pé­ra­tion pour, par exemple, ap­por­ter ses vê­te­ments en­core en bon état. Ges­trio pro­pose toutes sortes d’al­ter­na­tives à la pou­belle, évo­quant même leur vente par le biais de pe­tites an­nonces.

L’ap­pli­ca­tion ren­seigne les ré­si­dents de toutes les mu­ni­ci­pa­li­tés de la MRC, cer­taines ayant des lieux de dé­pôt. L’uti­li­sa­teur de l’ap­pli­ca­tion au­ra à ins­crire le nom de la Mu­ni­ci­pa­li­té où il ré­side. Il peut ac­cep­ter les no­ti­fi­ca­tions s’il sou­haite re­ce­voir des alertes, les re­fu­ser s’il ne se sert de l’ap­pli­ca­tion qu’à des fins de consul­ta­tion.

Charles Le­mieux sou­haite que l’ap­pli­ca­tion Ges­trio « fasse son che­min » et contri­bue à dé­tour­ner en­core plus de ma­tières ré­si­duelles de l’en­fouis­se­ment.

Sur le compte Fa­ce­book de Ges­ter­ra, on peut as­sis­ter, vir­tuel­le­ment, à la confé­rence de presse du lan­ce­ment de l’ap­pli­ca­tion.

(Pho­to www.la­nou­velle.net)

Charles Le­mieux et André Bel­la­vance in­vitent les ci­toyens à té­lé­char­ger l’ap­pli­ca­tion Ges­trio.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.