Gui­chets : «Vient un temps où il faut tour­ner la page!»

La Nouvelle Union - - La Une - HÉLÈNE RUEL hruel@la­nou­velle.net

AF­FAIRES. C’est en pré­sence des maires de Saint-Al­bert, Sainte-Clo­tilde-de-Hor­ton et même de la plus « ré­ti­cente » Ham-Nord – comme l’a dé­si­gnée son maire Fran­çois Mar­cotte - que les di­ri­geants de la Caisse Des­jar­dins des Bois-Francs ont fait le point sur la dis­pa­ri­tion des gui­chets au­to­ma­tiques dans ces mu­ni­ci­pa­li­tés, fer­me­ture re­por­tée en dé­cembre 2019. Ce « sur­sis », la Caisse l’avait an­non­cé à l’oc­ca­sion de l’as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle te­nue la se­maine der­nière.

Le pré­sident de la Caisse, De­nis Des­ro­chers et le directeur gé­né­ral Benoît Bé­lan­ger te­naient à faire le point sur ce su­jet contro­ver­sé. Ils vou­laient aus­si faire part des en­tentes in­ter­ve­nues avec les trois mu­ni­ci­pa­li­tés.

« Vous dire qu’on est contents de voir le gui­chet par­tir, ce se­rait rire des gens », a dit le maire de Saint-Al­bert, Alain St-Pierre ajou­tant « très bien com­prendre » la dé­ci­sion de l’ins­ti­tu­tion fi­nan­cière.

Lui, ain­si que les maires Si­mon Bou­cher et Fran­çois Mar­cotte ont tous af­fir­mé que les en­tentes conclues avec Des­jar­dins étaient sa­tis­fai­santes. « On a tout de suite sen­ti que Des­jar­dins était à l’oeuvre. L’en­tente est po­si­tive pour nos mi­lieux », a men­tion­né M. Bou­cher.

« Vient un temps où il faut tour­ner la page ! », a fi­na­le­ment af­fir­mé le maire de Ham-Nord, la Mu­ni­ci­pa­li­té ayant ten­té, par une pé­ti­tion, de for­cer la Caisse à ré­vi­ser sa dé­ci­sion.

DES EN­TENTES MONÉTAIRES

Les en­tentes conclues avec les trois mu­ni­ci­pa­li­tés com­prennent des clauses fi­nan­cières.

À Ham-Nord, par exemple, la Mu­ni­ci­pa­li­té bé­né­fi­cie­ra d’un plus long dé­lai (jus­qu’en 2026) pour rem­bour­ser à la Caisse les 190 000 $ ; cette somme re­pré­sente la moi­tié de la va­leur du centre de ser­vices de­ve­nu pro­prié­té mu­ni­ci­pale. Pour l’ai­der à ac­qué­rir l’im­meuble et y main­te­nir ses ser­vices, la Caisse avait dé­jà payé son loyer d’avance de 190 000 $. Elle ne ré­cla­me­ra à la Mu­ni­ci­pa­li­té l’autre somme de 190 000 $ qu’en 2026 plu­tôt qu’en 2021, comme ce­la avait d’abord été conve­nu.

À Sainte-Clo­tilde, le fonds de la Cor­po­ra­tion de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique s’en­ri­chi­ra d’une autre somme de 50 000 $ vi­sant à ai­der les nou­velles fa­milles à se bâ­tir dans cette mu­ni­ci­pa­li­té.

À Saint-Al­bert, s’ajou­te­ra aus­si un don de 50 000 $, le­quel ser­vi­ra à ré­duire les taxes de sec­teur, a in­di­qué le maire St-Pierre.

POUR FAIRE FACE AUX CHAN­GE­MENTS

En re­por­tant d’une an­née la fer­me­ture de ces trois gui­chets au­to­ma­tiques, la Caisse au­ra du temps pour of­frir des ate­liers de for­ma­tion sur Ac­cesD et sur mo­bile aux so­cié­taires qui n’ef­fec­tuent ac­tuel­le­ment leurs tran­sac­tions qu’au comp­toir et au gui­chet, a ex­pli­qué Benoît Bé­lan­ger. La dis­pa­ri­tion des gui­chets for­ce­ra à adop­ter de nou­velles ha­bi­tudes, a-t-il re­con­nu.

Il a ajou­té que la Caisse était prête à ins­tal­ler des postes in­for­ma­tiques dans un lo­cal com­mu­nau­taire des mu­ni­ci­pa­li­tés afin que les so­cié­taires puissent se fa­mi­lia­ri­ser avec les opé­ra­tions.

Dans les trois mu­ni­ci­pa­li­tés, la Caisse a conclu des en­tentes avec des com­merces (un par mu­ni­ci­pa­li­té) qui ac­cep­te­ront que des so­cié­taires puissent faire des re­traits d’argent (jus­qu’à 100 $), sans obli­ga­tion d’achat.

La Caisse se­rait aus­si prête à fi­nan­cer un or­ga­nisme qui or­ga­ni­se­rait un transport col­lec­tif ou per­son­na­li­sé à des membres ayant be­soin de se rendre dans un centre de ser­vices pour des tran­sac­tions autres que des re­traits.

À Ham-Nord, parce que le centre de ser­vices sub­siste, les au­to­ri­tés de la Caisse ana­ly­se­ront les be­soins et l’acha­lan­dage afin d’ajou­ter des heures de ser­vice et d’éva­luer la pos­si­bi­li­té d’of­frir le ser­vice de dé­pôt pour les com­mer­çants.

DES GUI­CHETS MUNICIPAUX ?

D’ici quelques se­maines un pro­jet-pi­lote se­ra me­né dans quelques mu­ni­ci­pa­li­tés qué­bé­coises où Des­jar­dins a re­ti­ré son gui­chet. L’ob­jec­tif se­rait de faire en sorte qu’éven­tuel­le­ment, les mu­ni­ci­pa­li­tés qui le veulent ex­ploitent et en­tre­tiennent d’elles-mêmes un gui­chet qu’elle au­rait ac­quis d’un four­nis­seur.

Du côté de la Caisse, on dit que ce pro­jet-pi­lote pour­rait dé­mon­trer à cer­taines mu­ni­ci­pa­li­tés que l’uti­li­sa­tion du gui­chet au­to­ma­tique est en chute libre, que cette ten­dance s’ac­cen­tue chaque an­née. Les tran­sac­tions au comp­toir re­pré­sentent 2 % du vo­lume to­tal des tran­sac­tions, celles au gui­chet 7 %, a pré­ci­sé le pré­sident De­nis Des­ro­chers.

Aus­si pré­fet de la MRC d’Ar­tha­bas­ka, le maire St-Pierre a fait re­mar­quer qu’avec le ré­seau de fibres op­tiques qui se dé­rou­le­ra sur l’en­semble de son ter­ri­toire d’ici deux ans de­vrait fa­ci­li­ter l’ac­cès aux nou­velles tech­no­lo­gies.

Par les en­tentes conclues avec les mu­ni­ci­pa­li­tés, la Caisse dé­montre qu’elle a tou­jours un intérêt pour la vi­ta­li­té des com­mu­nau­tés lo­cales, a sou­te­nu le DG de la Caisse.

Il au­rait été « peu viable et peu équi­table » pour l’en­semble des so­cié­taires de main­te­nir des gui­chets que ne sont plus suf­fi­sam­ment uti­li­sés, a, pour sa part, in­di­qué le pré­sident Des­ro­chers.

(Pho­to www.la­nou­velle.net)

De l’avant à l’ar­rière-plan, Benoît Bé­lan­ger, De­nis Des­ro­chers, les maires Alain St-Pierre, Si­mon Bou­cher et Fran­çois Mar­cotte ain­si que les di­rec­teurs gé­né­raux de Sainte-Clo­tilde et de Ham-Nord, Mat­thieu Le­vas­seur et Ma­thieu Cou­ture.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.