Chan­tiers Victo 2018: 14 ki­lo­mètres de rues à ré­pa­rer

La Nouvelle Union - - La Une - Hruel@la­nou­velle.net

MU­NI­CI­PAL. Si, comme pré­vu lors de la pré­sen­ta­tion du bud­get de la Ville de Vic­to­ria­ville en dé­cembre der­nier (https://bit.ly/2rw6DPo), les tra­vaux liés à l’eau po­table et à l’épu­ra­tion des eaux ac­ca­parent près de la moi­tié des in­ves­tis­se­ments de 2018 (quelque 30 mil­lions $ au to­tal), ceux vi­sant la ré­fec­tion des rues en né­ces­si­te­ra au moins 4,2 mil­lions $.

La Ville de Vic­to­ria­ville mè­ne­ra en ef­fet des tra­vaux dans 45 de ses rues, a in­di­qué le maire An­dré Bel­la­vance lors de l’an­nuelle pré­sen­ta­tion aux mé­dias de la carte des chan­tiers 2018.

Mis bout à bout, ces tron­çons à ré­pa­rer s’étalent sur 14 ki­lo­mètres. Le maire a sou­li­gné qu’il res­tait en­core des tra­vaux à faire sur des seg­ments de grandes ar­tères comme le bou­le­vard des Bois-Francs Sud et Notre-Dame Ouest.

Ce­pen­dant la Ville pé­nètre de plus en plus dans les quar­tiers ré­si­den­tiels pour me­ner des tra­vaux pré­ven­tifs, cu­ra­tifs et pal­lia­tifs, a ex­pli­qué l’in­gé­nieur De­nis St-Louis. Les pré­ven­tifs servent à conser­ver l’état des chaus­sées, les pal­lia­tifs sont ef­fec­tués là où on sait, qu’à court ou moyen terme, il fau­dra s’at­ta­quer aux ca­na­li­sa­tions sou­ter­raines, a ex­pli­qué M. St-Louis.

À 600000$, le plus oné­reux des chan­tiers – cu­ra­tif, ce­lui-là – mo­di­fie­ra le pro­fil de la rue des Hos­pi­ta­lières entre les rues Gi­rouard et Lau­rier où il s’agit de ren­for­cer la struc­ture de la rue et où de re­faire une bor­dure du cô­té nord et un trot­toir du cô­té sud. Ce chan­tier de cinq ou six se­maines se dé­rou­le­ra au dé­but du mois de sep­tembre.

À pro­pos des trot­toirs, jus­te­ment, la Ville pour­suit sur sa lan­cée. Elle en fait et en dé­fait, la sé­cu­ri­té des pié­tons, des éco­liers par­ti­cu­liè­re­ment, gui­dant les pas de la Ville. Il resterait en­core six ou sept ans pour en­le­ver une di­zaine de ki­lo­mètres de trot­toirs, se­lon ce qu’a pla­ni­fié laVille, a no­té Mi­chel La­cha­pelle, di­rec­teur du ser­vice des tra­vaux pu­blics.

Toute la liste des rues à ré­pa­rer et des trot­toirs à faire ou à re­faire fi­gure au www.vic.to/tra­vaux. Les au­to­ri­tés mu­ni­ci­pales in­vitent d’ailleurs les ci­toyens à consul­ter ré­gu­liè­re­ment le site pour prendre connais­sance des chan­tiers en cours sur le ter­ri­toire… et des en­traves à la cir­cu­la­tion qu’ils pro­voquent.

À la ru­brique des tra­vaux liés aux rues et aux trot­toirs fi­gurent aus­si l’ins­tal­la­tion de pa­vé uni dans la ruelle lon­geant le Grand Union, des dis­po­si­tifs pour ra­len­tir la cir­cu­la­tion entre les rues Bouf­fard et La­ri­vière – les ac­tuels sont tem­po­raires – de nou­veaux feux de cir­cu­la­tion dé­jà an­non­cés sur le bou­le­vard Pierre-Roux à l’in­ter­sec­tion des rues des Lys et des Roses, l’agran­dis­se­ment du sta­tion­ne­ment De Bi­gar­ré.

DES CHAN­TIERS ENCOMBRANTS

Ce n’est pas la Ville qui le mène, mais le chan­tier le plus en­com­brant se­ra ce­lui que le mi­nis­tère des Trans­ports mè­ne­ra pour rem­pla­cer le pont de l’Aca­dé­mie, l’ou­vrage étant la pro­prié­té de ce der­nier.

Il s’agi­ra d’un long chan­tier, quelque 26 se­maines, se­lon ce qu’ont ap­pris les au­to­ri­tés mu­ni­ci­pales. L’ap­pel d’offres de­vrait être lan­cé le 22 mai. La Ville pro­fi­te­ra de ces tra­vaux pour re­faire ses ca­na­li­sa­tions aux abords du pont. Un plan de dé­tour­ne­ment de la cir­cu­la­tion est dé­jà pré­vu.

Autre gros chan­tier, a no­té le gref­fier et di­rec­teur gé­né­ral in­té­ri­maire Yves Ar­cand, est ce­lui qu'ef­fec­tue­ra Hy­dro-Qué­bec sur la route 122. Il s'agit pour Hy­dro de rem­pla­cer par une seule ligne de py­lônes de mé­tal ses deux ran­gées sur por­tique de bois, entre Vic­to­ria­ville et Saint-Al­bert. C'est le MTQ qui ef­fec­tue­ra les tra­vaux d’as­phal­tage sur la route 122, de la route Grande-Ligne jus­qu’aux li­mites de Saint-Al­bert. Quant au chan­tier d’Hy­dro-Qué­bec, il ne de­vrait pas nuire à la cir­cu­la­tion.

L’« AN­NÉE SERGE CYR »

Le maire Bel­la­vance a dit, en riant, que 2018 était l’«an­née Serge Cyr» tant la di­vi­sion des eaux né­ces­si­tait des in­ves­tis­se­ments.

On avait dé­jà fait état de la longue liste de tra­vaux à me­ner en vue du dra­gage du ré­ser­voir Beau­det et de la mise à ni­veau de l’usine d’épu­ra­tion Achille-Ga­gnon (https://bit.ly/2KQTGrj).

Pour ce qui concerne le ré­ser­voir Beau­det, M. Cyr a ex­pli­qué qu’à la suite du dé­pôt de l’étude d’im­pact en dé­cembre 2016, la Ville avait à ré­pondre à une deuxième sé­rie de ques­tions du mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment.

Se­lon le plus op­ti­miste des scé­na­rios, les pre­miers tra­vaux vi­sant à construire des digues pour­raient s’amor­cer en 2019, a-t-il in­di­qué. En at­ten­dant, grâce à des sub­ven­tions, la Ville tra­vaille en amont du ré­ser­voir pour des plan­ta­tions in­ter­ca­laires et de cou­ver­ture dans les champs, de fa­çon à ce que de fortes pluies ne les­sivent pas trop de sé­di­ments dans la Bul­strode.

Le maire Bel­la­vance a rap­pe­lé qu’après avoir ren­con­tré le mi­nistre Coi­teux, il conti­nue de tra­vailler à faire en sorte de dé­cro­cher des sub­ven­tions pour ce chan­tier de dra­gage es­ti­mé à 40 mil­lions $. Le maire pro­fi­te­ra de la cam­pagne élec­to­rale pour sou­ti­rer des en­ga­ge­ments, peu im­porte la cou­leur po­li­tique, de ceux et celles qui l’ap­pro­che­ront.

Par­lant tou­jours d’eau, la Ville mè­ne­ra des tra­vaux pour « net­toyer » le cours d’eau Pru­dent-Lai­nesse (dans l’ouest de la Ville), le­quel risque d’inon­der des sous-sols. Elle fe­ra aus­si le « mé­nage » à l’étang Ro­ger-Pa­quet à Terre-des-Jeunes tant pour le con­fort des hu­mains que des oi­seaux. La Ville pense pou­voir res­pec­ter l’échéan­cier – dé­cembre 2018 – que lui a im­po­sé le mi­nis­tère pour res­tau­rer le bar­rage Za­chée-Lan­glais dans le voi­si­nage du pont du Mar­ché.

QUELQUE 310000$ POUR LES LOI­SIRS

Di­rec­teur ad­joint au Ser­vice du loi­sir, de la culture et de la vie com­mu­nau­taire, Phi­lippe Lan­glois a pas­sé en re­vue les tra­vaux 2018 pré­vus à cette ru­brique. Le parc Pro­no­vost dans le sec­teur Cor­mier a droit à une cure de ra­jeu­nis­se­ment avec des nou­veaux mo­dules de jeux pour les en­fants et du mo­bi­lier adap­té pour les per­sonnes à mo­bi­li­té ré­duite.

Cet au­tomne, la Ville va ajou­ter une loge à sa vé­lo­gare pour les ar­tistes qui se pro­duisent de plus en plus sur la scène de la Place Sainte-Vic­toire, scène qu’elle met­tra aus­si à ni­veau.

Éga­le­ment cet au­tomne, comme dans d’autres parcs, la Ville tro­que­ra la bar­bo­teuse du parc de l’Ami­tié contre des jeux d’eaux. Les jeux d’eau per­mettent de pro­lon­ger la sai­son, éco­no­misent l’eau… et les res­sources hu­maines, a in­di­qué M. Lan­glois. Sur tout le ter­ri­toire vic­to­ria­villois, ne res­tent que deux bar­bo­teuses, celles des parcs Mon­sei­gneur-Mi­lot et des Forges.

CAR­RE­FOUR GI­RA­TOIRE?

Quelques ques­tions de­meurent en sus­pens, l’une d’elles concer­nant le car­re­four gi­ra­toire des rues La­vigne, Cé­cile, Ro­mu­lus. La Ville avait lais­sé en­tendre qu’il était là pour res­ter. Mais la ré­cente cam­pagne élec­to­rale a don­né un autre son de cloche au conseil mu­ni­ci­pal. De sorte que la Ville re­tour­ne­ra consul­ter les ré­si­dents du sec­teur, d’autres op­tions ayant été pro­po­sées, a dit le maire.

M. Bel­la­vance a aus­si lais­sé en­tendre qu’à la fa­veur des tra­vaux d’em­bel­lis­se­ment pré­vus au parc Vic­to­ria (centre-ville), la mé­moire de Jean Bé­li­veau se­rait ho­no­rée. Quant au pa­villon Jean-Bé­li­veau, la Ville n’a tou­jours pas re­çu de ré­ponse à sa de­mande de sub­ven­tions. Elle de­vrait ve­nir quelque part en juin.

(Pho­to www.la­nou­velle.net)

L’an­nuelle pré­sen­ta­tion de la carte des chan­tiers deVic­to. Le maire An­dré Bel­la­vance (au fond) était ac­com­pa­gné d’Yves Ar­cand, Serge Cyr, De­nis St-Louis, (di­rec­trice ad­jointe au ser­vice Ka­rine Gué­rard du gé­nie), Mi­chel La­cha­pelle et Phi­lippe Lan­glois....

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.