Un fi­let à tis­ser… pour le bien-être des ci­toyens

La Nouvelle Union - - La Une -

SO­CIÉ­TÉ. Au-de­là des as­pects ré­gle­men­taires de leur fonc­tion, les élus municipaux ont la res­pon­sa­bi­li­té du bien-être de tous et de toutes, a dé­cla­ré le maire de Saint-Al­bert et pré­fet de la MRC d’Ar­tha­bas­ka, Alain St-Pierre. Et cette toute nou­velle ini­tia­tive d’un «ral­lye in­ter­ac­tif», or­ga­ni­sé par la Cor­po­ra­tion de dé­ve­lop­pe­ment com­mu­nau­taire des Bois-Francs (CDCBF) et la MRC d’Ar­tha­bas­ka, est des­ti­née à four­nir aux re­pré­sen­tants municipaux les «ou­tils né­ces­saires» pour as­su­mer cette res­pon­sa­bi­li­té.

Une soixan­taine d’élus et de fonc­tion­naires des mu­ni­ci­pa­li­tés de la MRC ont ain­si pas­sé toute la ma­ti­née du 11 mai à la Place com­mu­nau­taire Ri­taSt-Pierre. Les em­ployés et em­ployées d’une qua­ran­taine d’or­ga­nismes membres de la Cor­po ont pu, sous la forme d’échanges, pré­sen­ter leur rôle, mis­sion et ser­vices. La directrice gé­né­rale de la CDCBF, Chan­tal Cha­rest, a dit que les or­ga­nismes com­mu­nau­taires et le monde mu­ni­ci­pal de­vaient s’unir pour conti­nuer d’amé­lio­rer la qua­li­té de vie de la po­pu­la­tion et tis­ser un fi­let so­cial fort et dy­na­mique.

Pour y par­ve­nir, les élus et fonc­tion­naires municipaux doivent connaître les or­ga­nismes afin de mieux gui­der les ci­toyens de leur lo­ca­li­té. Sor­tant de son texte, Alain St-Pierre a sou­li­gné qu’il ne fai­sait pas ex­cep­tion lui, qui ayant eu la mal­chance de perdre son épouse, avait re­cou­ru aux ser­vices d’Al­ba­tros pour ap­prendre à vivre son deuil. «Qui d’entre nous ne connaît pas dans son en­tou­rage quel­qu’un qui a un pro­blème d’al­cool, de drogue, www.la­nou­velle.net qui a du mal à se trou­ver un em­ploi, qui est né avec une ma­la­die men­tale, qui est dé­pres­sif, qui a pen­sé au sui­cide?»

Alain St-Pierre a loué le dé­voue­ment et la mo­ti­va­tion des gens du com­mu­nau­taire qui oeu­vraient «en pre­mière ligne au­près des ci­toyens». «Ça prend du coeur et de la pas­sion», a-t-il conclu, s’adres­sant à Chan­tal Cha­rest à tous ceux et celles qui tra­vaillent dans ces or­ga­nismes. La ma­ti­née s’est dé­rou­lée en trois temps. D’abord, par équipe de cinq, élus et em­ployés municipaux avaient une heure pour se pro­me­ner d’un or­ga­nisme à un autre avec, chaque fois, une mise en si­tua­tion : un nou­vel ar­ri­vant qui cherche à s’in­té­grer, une per­sonne âgée à qui il manque du sou­tien pour se main­te­nir à do­mi­cile, une fa­mille dé­fa­vo­ri­sée qui n’a pas suf­fi­sam­ment de sous pour ache­ter l’équi­pe­ment de soc­cer à son en­fant, etc.

Par la suite, des ren­contres ex­presses étaient or­ga­ni­sées pour de très courtes pré­sen­ta­tions de la mis­sion des or­ga­nismes à cha­cune des équipes. La ma­ti­née s’est ter­mi­née par la vi­site du comp­toir fa­mi­lial Le Sup­port, de l’Autre Fa­brik et de la Sé­cu­ri­té ali­men­taire. À la fin de l’ac­ti­vi­té, chaque équipe de­vait avoir pris contact avec une ving­taine d’or­ga­nismes. Les élus et le per­son­nel mu­ni­ci­pal re­par­taient avec un sac conte­nant des dé­pliants d’in­for­ma­tion sur les res­sources com­mu­nau­taires. (H.R.)

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Le monde mu­ni­ci­pal et le monde com­mu­nau­taire ont tout in­té­rêt à tis­ser des liens pour le mieux-être des ci­toyens.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.