Des­jar­dins fer­me­ra son gui­chet à Plai­sance

La Petite-Nation - - CHRONIQUE D’HUMEUR - LOUIS-CHARLES POU­LIN lc­pou­lin@lexis­me­dia.ca

FER­ME­TURE. La Caisse Des­jar­dins du Coeur-des-val­lées pré­voit re­ti­rer son gui­chet au­to­ma­tique de la mu­ni­ci­pa­li­té de Plai­sance le 13 août.

Le di­rec­teur gé­né­ral de la Caisse Des­jar­dins du Coeur-des-val­lées, Phi­lippe Har­kins, rap­pelle que lors de la ré­ou­ver­ture du gui­chet en 2015, la mu­ni­ci­pa­li­té s’était en­ten­du avec la co­opé­ra­tive que le gui­chet de­vait ab­so­lu­ment en­re­gis­trer 3000 tran­sac­tions par mois pour qu’il soit conser­vé.

«Dans l’en­tente du bail, c’était clair qu’il de­vait y avoir au moins 3000 tran­sac­tions par mois […] Même à 3000 on per­dait de l’ar­gent», af­firme M. Har­kins qui pré­cise que la mu­ni­ci­pa­li­té était bien au fait de ce chiffre à at­teindre. On ne peut plus être par­tout et dans chaque en­droit.»

- Phi­lippe Har­kins

Comme le sti­pule l’en­tente, la Caisse Des­jar­dins a le droit de fer­mer son gui­chet, avec six mois de pré­avis, si le vo­lume de tran­sac­tions est in­suf­fi­sant, in­forme M. Har­kins. Ce der­nier in­dique que 2300 tran­sac­tions sont ac­tuel­le­ment ef­fec­tuées par mois à Plai­sance, ce qui re­pré­sente une perte an­nuelle de 60 000 $ pour l’ins­ti­tu­tion fi­nan­cière.

«Dans quatre ou cinq ans d’ici, la perte pour­rait mon­ter à 80 000 $ par an­née», ajoute-t-il en spé­ci­fiant qu’un gui­chet en bas de 5000 tran­sac­tions men­suelles est dé­fi­ci­taire.

«Les gui­chets au­to­ma­tiques sont une tech­no­lo­gie qui se­ra ap­pe­lée à dis­pa­raître avec le temps», es­time-t-il en rai­son des chan­ge­ments d’ha­bi­tudes des consom­ma­teurs qui évo­luent ra­pi­de­ment.

«À Plai­sance, ils ont l’in­ter­net haute vi­tesse. On sait que par­mi les gens de moins de 44 ans, il y a 80% qui font leurs tran­sac­tions sur leur té­lé­phone in­tel­li­gent, leur ta­blette ou d’autres pla­te­formes of­fertes à dis­tance. C’est la réa­li­té. Sur l’en­semble des tran­sac­tions faites par nos membres sur notre ter­ri­toire, il y a seule­ment 9 % qui sont faites à par­tir d’un gui­chet au­to­ma­tique. Chaque an­née c’est en dé­crois­sance», ob­serve M. Har­kins qui se dit lui-même sur­pris par ces chiffres.

«On doit se po­si­tion­ner pour l’avenir et ce se­rait une im­pru­dence to­tale d’al­ler ache­ter un nou­veau gui­chet au­to­ma­tique, car on en­ga­ge­rait la caisse à long terme dans une perte as­su­rée», sou­tient-il.

Avec cette fer­me­ture à Plai­sance, la Caisse Des­jar­dins du Coeur-des-val­lées an­nonce qu’elle va trans­fé­rer une dou­zaine d’em­ployés ad­mi­nis­tra­tifs à Thur­so.

Elle in­vite les ré­si­dents de Plai­sance à se rendre à Thur­so ou à Pa­pi­neau­ville pour ob­te­nir des ser­vices de la part de Des­jar­dins.

«Il y a deux gui­chets à Thur­so et les deux en­semble to­ta­lisent en­vi­ron 12 000 tran­sac­tions par mois.»

LE MAIRE PI­LON RÉ­AGIT

Le maire de Plai­sance, Ch­ris­tian Pi­lon, n’en­tend pas bais­ser les bras de­vant cette si­tua­tion. Pre­miè­re­ment, il men­tionne qu’il a of­fert à la Caisse Des­jar­dins de leur of­frir le loyer pour conser­ver le gui­chet, ce qui leur au­rait fait sau­ver 10 000$, mais c’était in­suf­fi­sant pour l’ins­ti­tu­tion fi­nan­cière.

«De notre cô­té, on re­garde pré­sente ment avec d’autres suc­cur­sales pour voir s’ils peuvent s’ins­tal­ler à Plai­sance», men­tionne le maire qui es­time qu’il est im­por­tant de conser­ver un gui­chet dans sa mu­ni­ci­pa­li­té.

«On est un village où plu­sieurs per­sonnes âgées ont be­soin d’un gui­chet. Il faut faire un effort ma­jeur pour es­sayer de trou­ver des gens qui vont vou­loir nous ai­der.»

Même s’il cherche pré­sen­te­ment au­près d’autres suc­cur­sales, M. Pi­lon in­dique qu’il n’est pas fer­mé à l’idée d’utiliser la même tac­tique que les ré­si­dents de Ri­pon pour conser­ver un gui­chet dans sa mu­ni­ci­pa­li­té.

Rap­pe­lons que ces der­niers tentent pré­sen­te­ment de for­cer la te­nue d’une as­sem­blée gé­né­rale ex­tra­or­di­naire pour ra­me­ner un gui­chet dans leur village.

«C’est sûr qu’ils peuvent le faire», ré­pond M. Har­kins.

À no­ter que Notre-dame-de-la-sa­lette a éga­le­ment été in­for­mée qu’elle per­drait son gui­chet et son comp­toir au mois d’août.

Pour ter­mi­ner, la Caisse Des­jar­dins du Coeur-des-val­lées tient à pré­ci­ser que tous ses autres gui­chets sur son ter­ri­toire en­re­gistrent plus de 5000 tran­sac­tions par mois.

(Photo La Pe­tite-na­tion – Louis-charles Pou­lin)

La mu­ni­ci­pa­li­té de Plai­sance a été in­for­mée qu’elle al­lait perdre son point de ser­vices de la Caisse Des­jar­dins.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.