L’école se­con­daire LJP pour­rait perdre sa ca­fé­té­ria

La Petite-Nation - - ACTUALITÉS - LOUIS-CHARLES POU­LIN lc­pou­lin@lexis­me­dia.ca

FI­NAN­CE­MENT. Des re­pré­sen­tants de la Co­opé­ra­tive qui gère la ca­fé­té­ria de l’école se­con­daire Louis­jo­seph-pa­pi­neau (LJP), sont ve­nus ren­con­trer les maires de la MRC de Pa­pi­neau pour avoir leur ap­pui.

Les re­pré­sen­tants de la Co­opé­ra­tive, Ma­rio Cyr et Ma­rie-élaine Rou­leau, ont ex­pli­qué aux élus que la ca­fé­té­ria de l’école se­con­daire si­tuée à Pa­pi­neau­ville pour­rait ne plus exis­ter l’an pro­chain.

«Cette an­née, on a plus de cous­sin. On a plus d’ar­gent», alerte le vice-pré­sident de la ca­fé­té­ria, M. Cyr.

Faute de fi­nan­ce­ment, la Co­opé­ra­tive es­time qu’elle de­vra aban­don­ner la ges­tion de la ca­fé­té­ria l’an pro­chain, puis­qu’elle vient de su­bir une troi­sième an­née de dé­fi­cit de 20 000$.

Grâce à quelques ac­ti­vi­tés de le­vées de fonds, la Co­opé­ra­tive men­tionne qu’elle tient le coup tem­po­rai­re­ment jus­qu’à la fin de l’an­née sco­laire qu’elle de­vrait ter­mi­ner avec 1000$ en banque. Ce qui est très peu con­si­dé­rant que la ca­fé­té­ria a be­soin d’en­vi­ron 100 000$ pour ache­ter ses ali­ments, payer ses sa­laires et ses as­su­rances, in­forme-t-il.

Dans ses pre­mières an­nées d’ac­ti­vi­tés, cette co­opé­ra­tive a bé­né­fi­cié de sub­ven­tions gou­ver­ne­men­tales de Qué­bec en rai­son de l’in­dice so­cio-éco­no­mique faible du mi­lieu.

Ce­pen­dant, le mi­lieu n’est plus re­con­nu comme étant au­tant dé­fa­vo­ri­sé qu’à l’époque et re­çoit donc moins de fi­nan­ce­ment.

La Co­opé­ra­tive de­mande au Mi­nis­tère de l’édu­ca­tion de ré­vi­ser leurs cri­tères d’octroi de sub­ven­tion afin de leur per­mettre de sur­vivre. L’ar­ri­vée d’un Mc­do­nald’s, d’un Sub­way et d’un Tim Hor­tons en face de l’école a éga­le­ment fait perdre des re­ve­nus à la ca­fé­té­ria de l’école, in­dique les re­pré­sen­tants de la Co­opé­ra­tive Au beau Pa­triote.

«Ce­la a di­mi­nué lé­gè­re­ment le vo­lume d’acha­lan­dage de nos élèves», in­forme M. Cyr.

La Co­opé­ra­tive ex­plique que la Com­mis­sion sco­laire au Coeur-des-val­lées a dé­ci­dé, il y a une di­zaine d’an­nées, de re­mettre le ser­vice ali­men­taire à un sous-trai­tant. Quatre ans plus tard, ce der­nier a lui aus­si lais­sé tom­ber la ca­fé­té­ria, faute de pro­fits.

Afin d’as­su­rer la pré­sence d’un ser­vice ali­men­taire dis­po­nible pour les 500 élèves fré­quen­tant l’éta­blis­se­ment sco­laire, des en­sei­gnants et membres de la com­mu­nau­té ont fon­dé la Co­opé­ra­tive de so­li­da­ri­té ca­fé­té­ria LJP, aus­si ap­pe­lée la Co­opé­ra­tive Au beau Pa­triote.

«L’école était lais­sée à elle-même sans ca­fé­té­ria et c’est im­pen­sable dans un mi­lieu dé­fa­vo­ri­sé avec des jeunes qui par­fois ne dé­jeunent pas le ma­tin. Il faut leur of­frir un ser­vice de qua­li­té au ni­veau de la san­té», fait sa­voir M. Cyr pour ex­pli­quer pour­quoi la co­opé­ra­tive a été créée il y a cinq ans.

«On offre des repas de qua­li­té à des prix très com­pé­ti­tifs pour que les élèves puissent se nour­rir adé­qua­te­ment», sou­ligne M. Cyr qui es­père pou­voir conti­nuer à le faire l’an­née pro­chaine.

À no­ter que les élus de la MRC de Pa­pi­neau ont men­tion­né qu’ils al­laient don­ner leur ap­pui, par voie de ré­so­lu­tion le mois pro­chain, à la co­opé­ra­tive dans leur lutte afin d’ob­te­nir du fi­nan­ce­ment au­près du gou­ver­ne­ment.

«Ce soir l’en­ga­ge­ment que je peux prendre c’est qu’on va pas­ser la ré­so­lu­tion au pro­chain co­mi­té ad­mi­nis­tra­tif, a as­su­ré le pré­fet de la MRC de Pa­pi­neau. C’est un dos­sier im­por­tant qu’on va dis­cu­ter entre les élus de notre mu­ni­ci­pa­li­té. Je pense qu’ils ont be­soin de notre ap­pui, parce que l’édu­ca­tion c’est notre avenir et nos jeunes aus­si. Ils ont le droit d’avoir des ser­vices dans leur école pour s’ali­men­ter pour bien réus­sir à l’école», ajoute le maire de Pa­pi­neau­ville, Ch­ris­tian Beauchamp.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.