«Un vil­lage dans un vil­lage» à Saint-émile-de-suf­folk

La Petite-Nation - - ACTUALITÉS - LOUIS-CHARLES POULIN lc­pou­lin@lexis­me­dia.ca

RÉ­SI­DENCES. Un chan­tier ma­jeur est pré­sen­te­ment en branle afin de créer un vil­lage d’hé­ber­ge­ment pour per­sonnes vul­né­rables à Saint-émile-de-suf­folk, sur l’an­cien site du Centre tou­ris­tique La Pe­tite-rouge.

Une fois ter­mi­né, le com­plexe d’hé­ber­ge­ment mul­ti­ser­vices, Les Ré­si­dences des Roy et fils, ac­cueille­ra en­vi­ron 130 ré­si­dents en perte d’au­to­no­mie, se­mi-au­to­nomes et au­to­nomes sur cet an­cien site de vil­lé­gia­ture au coeur de la na­ture et sur le bord de l’eau.

Au to­tal, en­vi­ron 15 mil­lions $ se­ront né­ces­saires pour fi­na­li­ser ce pro­jet qui com­prend une ca­fé­té­ria, un centre de loi­sirs, une buan­de­rie, un bu­reau ad­mi­nis­tra­tif, une salle de con­fé­rence et plu­sieurs ré­si­dences.

D’ici cet au­tomne, deux uni­tés pro­thé­tiques de 23 et 22 logements et 22 autres logements construits à par­tir des bâ­ti­ments dé­jà exis­tants sur le site, qui pour cer­tains ont été dé­pla­cés, se­ront ac­ces­sibles aux per­sonnes vul­né­rables. Une troi­sième uni­té pro­thé­tique ver­ra le jour en 2019 et d’autres logements se­ront ajou­tés dans le fu­tur, se­lon la de­mande, in­dique la co­pro­prié­taire, Diane Roy.

«Ce se­ra un concept unique. C’est comme un vil­lage dans un vil­lage», lance-t-elle en ajou­tant que les uni­tés pro­thé­tiques as­su­re­ront une sé­cu­ri­té op­ti­male pour les clients plus vul­né­rables, comme ceux souf­frant d’alz­hei­mer par exemple.

Au­tant les per­sonnes han­di­ca­pées que celles avec des pro­blèmes de san­té men­tale, les aî­nés et même les jeunes dans le be­soin sont les bien­ve­nus, dans la me­sure où ils ne sont pas vio­lents, ajoute-t-elle.

«On est res­source in­ter­mé­diaire et on va avoir notre cer­ti­fi­ca­tion de ré­si­dence pri­vée pour aî­nés», spé­ci­fie Mme Roy.

Cette der­nière compte sur ses deux fils dans ce pro­jet, Sté­phane et Jo­seph, qui sont eux aus­si co­pro­prié­taires. La conjointe de Jo­seph, Ka­ty Mo­rin-roy, est éga­le­ment gran­de­ment en­ga­gée dans le pro­jet, tout comme une quin­zaine d’autres membres de la fa­mille.

De­puis 36 ans, Mme Roy opère la Ré­si­dence des Roy, à Saint-émile-de-suf­folk. En rai­son de nou­velles normes, elle est main­te­nant dans l’obli­ga­tion d’ins­tal­ler des gi­cleurs à cet en­droit, ce qui pose tout un dé­fi consi­dé­rant l’ab­sence d’un ré­seau d’aque­duc dans la mu­ni­ci­pa­li­té, pré­cise-t-elle.

C’est ce qui l’a me­née à ache­ter l’an­cien site du Centre tou­ris­tique La Pe­tite-rouge pour y construire à neuf un nou­veau bâ­ti­ment. Avec l’ajout de ses en­fants dans le pro­jet, ce­lui-ci a ga­gné en am­pleur.

«C’est une his­toire de fa­mille. J’ai douze pe­tits-en­fants et ils ont cha­cun fait leur pe­tit bout de che­min.»

Mme Roy consi­dère éga­le­ment sa clien­tèle comme des membres de la fa­mille, tout comme ses em­ployés. Sa de­vise: «Oc­cupe-toi d’eux comme tu vou­drais qu’on s’oc­cupe de toi».

Pour la fa­mille Roy, il est im­por­tant que leur com­plexe soit à la fine pointe de la tech­no­lo­gie et que la clien­tèle soit am­ple­ment sa­tis­faite des soins re­çus. Dans les trois ré­si­dences prin­ci­pales, la ma­jo­ri­té des ser­vices se­ront in­clus et dis­pen­sés par des pré­po­sés qua­li­fiés sous la su­per­vi­sion d’une in­fir­mière auxi­liaire.

Pour les stu­dios ain­si que les ap­par­te­ments, les mêmes ser­vices se­ront of­ferts à la carte, par exemple, la dis­tri­bu­tion de mé­di­ca­ments, Ce se­ra un concept unique. C’est comme un vil­lage dans un vil­lage.» - Diane Roy cer­tains soins in­va­sifs, les re­pas, le ser­vice de bain et plu­sieurs autres.

Afin d’as­su­rer le confort de la clien­tèle, l’en­tre­prise em­ploie dé­jà 23 em­ployés. Ce chiffre de­vrait plus que dou­bler d’ici cet au­tomne, alors que l’em­bauche de pré­po­sés aux bé­né­fi­ciaires, d’aides aux pré­po­sés, de cui­si­niers, d’aide-cui­si­niers, de jour­na­liers est pré­vue.

Le maire de Saint-émile-de-suf­folk, Hu­go De­sor­meaux, ne peut que se ré­jouir de voir qu’au­tant d’em­plois vont être créés dans sa mu­ni­ci­pa­li­té avec ce pro­jet.

«50 em­plois à St-émile, tu ne vois pas ça tous les jours. Les gens vont s’ache­ter des ter­rains ou louer des maisons ici et dans les mu­ni­ci­pa­li­tés avoi­si­nantes pour al­ler y tra­vailler, donc c’est très po­si­tif […] Ça va per­met­tra à nos aî­nés de res­ter dans leur mu­ni­ci­pa­li­té», ex­prime le maire.

L’ou­ver­ture of­fi­cielle des Ré­si­dences des Roy et fils est pré­vue à l’au­tomne pro­chain. De l’hé­ber­ge­ment pour la clien­tèle plus au­to­nome et un ser­vice de ré­pit de jour sont dé­jà dis­po­nibles. Il est pré­sen­te­ment pos­sible de ré­ser­ver sa place sur la liste d’at­tente qui compte dé­jà plu­sieurs noms. Pour plus d’in­for­ma­tions : 819-664-4219 (Diane Roy), 514-910-3904 (Sté­phane Roy), ou par cour­riel: re­sdes­royet­fils@gmail.com. Joi­gnez la con­ver­sa­tion sur Fa­ce­book!

(Photo La Pe­tite-na­tion – Louis-charles Poulin)

Ka­ty Mo­rin-roy, Jo­seph Roy, Diane Roy et Sté­phane Roy dé­ve­loppent ac­tuel­le­ment un pro­jet ma­jeur de ré­si­dences mul­ti­ser­vices à Saint-émile-de-suf­folk.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.