GA­TI­NEAU CENTRE William Da­ge­nais fait tour­ner les têtes

La Revue - - SPORTS - AN­TO­NY DA SIL­VA-CASIMIRO an­to­ny.da­sil­va­ca­si­mi­ro@tc.tc

On ne peut pas dire qu’à ses dé­buts, William Da­ge­nais a eu la pi­qure ins­tan­ta­née pour le hockey comme plu­sieurs autres ho­ckeyeurs de son âge.

De son propre aveu, ce n’était pas l’amour fou. Sa mère l’avait ins­crit à l’âge de cinq ans. Sa pas­sion s’est dé­ve­lop­pée, pa­ti­nant chaque soir avec son père, en­chaî­nant des camps. Un an plus tard, il a fi­ni par de­ve­nir un mor­du de ce sport de glace.

«C’est après le camp Max Puis­sance que j’ai com­men­cé à ai­mer ça. Je dor­mais avec mon casque et mon bâ­ton. Au­jourd’hui, j’ai hâte chaque jour après l’école d’em­bar­quer sur la pa­ti­noire pour pra­ti­quer et de­ve­nir meilleur que tout le monde», a men­tion­né l’at­ta­quant de 15 ans chez l’In­tré­pide de Ga­ti­neau.

Hen­drix Lapierre lui a fait un peu d’ombre, mais l’ai­lier de 6’1 et 174 lbs ne passe pas in­aper­çu. Cer­tains re­cru­teurs de la LHJMQ ont dé­jà son nom no­té dans leur fiche.

Qua­trième meilleur poin­teur de la troupe ou­taouaise, Da­ge­nais compte 13 points en 16 par­ties dans le cir­cuit Baillair­gé et est uti­li­sé sur les deux pre­miers trios. Mais ce n’est pas seule­ment ces as­pects que raf­folent les dé­pis­teurs.

Do­té d’un grand ga­ba­rit, l’ado­les­cent ga­ti­nois s’im­pose. Le prin­ci­pal in­té­res­sé ré­pond aux cri­tères d’un at­ta­quant de puis­sance re­cher­ché: créa­tion de jeux, bon lan­cer et com­plé­ter ses mises en échec et une dose d’ha­bi­le­tés avec son contrôle de la ron­delle.

«C’est une grosse an­née. Le re­pê­chage, tu y penses chaque jour. Tu te donnes au maxi­mum pour être re­pê­ché le plus haut pos­sible. Il y a plu­sieurs joueurs de 15 ans, au­tant ici qu’ailleurs. Il faut se dé­mar­quer», a ajou­té l’aî­né de deux en­fants du clan Da­ge­nais.

La cu­vée 2002 n’est pas pi­quée des vers. Reste que le pro­té­gé de Mar­tin La­fleur, qui a sou­vent été pla­cé à jouer avec des joueurs plus vieux de­puis son jeune âge, trouve sou­vent le moyen de ti­rer son épingle du jeu.

Aux yeux de son en­traî­neur, la re­crue au grand ga­ba­rit ne cesse de s’amé­lio­rer chaque fois qu’il em­barque sur la glace.

«Ce n’est pas un joueur que tu as be­soin d’y ré­pé­ter ce qu’il doit amé­lio­rer. Il tente de le mettre en pra­tique dès le match sui­vant. C’est un joueur de puis­sance qui a de bonnes ha­bi­le­tés. Quand il s’en sert, ça crée de l’es­pace. Et même si c’est un 15 ans, phy­si­que­ment il ne re­cule de­vant per­sonne. C’est un joueur as­sez com­plet.»

À tra­vers les clubs aux­quels il a pas­sé, William Da­ge­nais a ga­gné à deux re­prises le tour­noi Royal-Bras­sard (2016, 2017) ain­si que la Coupe Dodge lors­qu’il était d’âge pee-wee. Il y a deux ans, il avait d’ailleurs mar­qué le but éga­li­sa­teur pour pro­pul­ser son équipe vers la fi­nale lors du tour­noi en sol ga­ti­nois, une se­maine après son an­ni­ver­saire.

Avec l’In­tré­pide dans le mid­get AAA, les ob­jec­tifs n’ont pas chan­gé: les hon­neurs col­lec­tifs sont dans sa mire. Sur­tout qu’il se dit bien en­tou­ré.

«Jouer avec des joueurs plus vieux, ça me mo­tive seule­ment à de­ve­nir meilleur. Quand tu joues avec les meilleurs, ça te chal­lenge de te don­ner chaque match. À force de jouer avec eux, tu de­viens toi-même meilleur», a conclu Da­ge­nais.

(Pho­to TC Me­dia – An­to­ny Da Sil­va-Casimiro)

William Da­ge­nais est un es­poir bien en vue pour le pro­chain re­pê­chage de la LHJMQ.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.