CH­TEAUX DE SABLE

La Revue - - ACTUALITÉS -

L’été est ar­ri­vé. On pla­ni­fie les va­cances et amé­nage le bud­get, se­lon nos moyens. Un cha­let ? Du cam­ping ? La pêche ? Un bord de mer ? Du bal­con­ville ? Une chaise longue sur le pa­tio ? Le parc du quar­tier ? Du vé­lo sur les pistes cy­clables ? La pis­cine hors terre du voi­sin ? Une es­ca­pade dans les villages de la Pe­ti­teNa­tion ? La tour­née de nos mu­sées ? Une vi­site aux Mo­saïCul­tures dans le parc Jacques-Car­tier ? Pas be­soin d’al­ler loin et de dé­pen­ser une for­tune pour être heu­reux. On vit dans une ré­gion pri­vi­lé­giée qui offre mille et une pos­si­bi­li­tés.

La Saint-Jean, la fête du Ca­na­da, sont dé­jà der­rière nous. Tout comme le Fes­ti­val Fran­co, l’Ou­taouais en fête, le Fes­ti­val de jazz d’Ot­ta­wa, et le Rock­fest de Mon­te­bel­lo, trei­zième édi­tion. Pour le Rock­fest, je m’in­ter­roge sur la dette ac­cu­mu­lée de 5 mil­lions. Com­ment perdre de l’argent, quand on at­tire 200 000 fes­ti­va­liers ? Quand on a l’ap­pui de gé­né­reux com­man­di­taires ? Quand on bé­né­fi­cie d’une sub­ven­tion du gou­ver­ne­ment du Qué­bec d’un de­mi-mil­lion de dol­lars ? Pour re­dres­ser la barre et évi­ter la faillite, les or­ga­ni­sa­teurs de­vront re­voir leurs livres, s’en­tendre avec les créan­ciers, et re­struc­tu­rer la ges­tion de l’évé­ne­ment. On de­vrait s’ins­pi­rer de la gou­ver­nance exem­plaire du Blues­fest d’Ot­ta­wa, le pro­chain ren­dez-vous mu­si­cal, du 5 au 15 juillet, aux Plaines Le Breton. Le Blues­fest n’a au­cune dette. Au fil des ans, il s’est même bâ­ti une ré­serve.

Si vous pré­fé­rez des événements à l’échelle plus hu­maine, il y en a pour tous les goûts, et pour toutes les bourses. Le plus simple est de consul­ter le site web de Tou­risme Ou­taouais et la page d’ac­cueil des mu­ni­ci­pa­li­tés de la ré­gion. Toutes les in­for­ma­tions y sont. Dates, en­droits, pro­gram­ma­tion, prix.

Ce­la m’amène aux 18e Mer­veilles de sable et aux Courses en fo­lie, du 6 au 8 juillet, au coeur de Ga­ti­neau. Nou­vel em­pla­ce­ment, ac­ti­vi­tés re­vam­pées, ren­dez-vous fa­mi­lial par ex­cel­lence. Une belle or­ga­ni­sa­tion, avec des bé­né­voles dé­voués. Tout se passe à l’in­ter­sec­tion de la rue Main et du bou­le­vard Saint- Re­né. Au­cune ex­cuse pour ne pas s’ins­crire ou as­sis­ter aux courses de boîtes à sa­von (l’un des beaux sou­ve­nirs de mon en­fance!). Il y a sept ca­té­go­ries pour les par­ti­ci­pants. Une glis­sade d’eau de 600 pieds, la Mé­ga glisse, se­ra ins­tal­lée à cô­té de la piste. Quant aux sculp­tures de sable, vous pour­rez les ad­mi­rer dans la cour de l’école pri­maire de l’Odys­sée.

Flash d’en­fance. Je suis au bord de la mer avec mon pe­tit seau et ma pelle de plas­tique. J’ai pro­ba­ble­ment cinq ans. Je passe la jour­née à construire des châ­teaux de sable. Des tou­relles. Des rem­parts. Des che­mins tor­tueux. Je sais que la ma­rée mon­tante va tout dé­truire à la fin de la jour­née. Je m’en fous. Je vis le pré­sent. Je sa­voure le mo­ment. De­main, je re­pren­drai mon seau et ma pelle, et je re­com­men­ce­rai.

C’est ain­si qu’on de­vrait tou­jours vivre. Le pas­sé est mort. L’ave­nir, in­con­nu. Seul le pré­sent compte.

MEL­TING ‘POT’ DE VI­SION PO­LI­TIQUE

C’est fait. Le Sé­nat a don­né le feu vert au gou­ver­ne­ment Tru­deau pour la lé­ga­li­sa­tion du can­na­bis. Fu­mer un joint (deux ? trois ? quatre ?) se­ra lé­gal le mer­cre­di 17 oc­tobre. Une dé­ci­sion qui oblige toutes les pro­vinces à res­pec­ter l’en­ca­dre­ment fé­dé­ral. Le Qué­bec, par exemple, in­ter­di­ra la culture des plants de ma­ri­jua­na à do­mi­cile. L’On­ta­rio de Doug Ford vou­drait pri­va­ti­ser la pro­duc­tion, la dis­tri­bu­tion, et la vente du pro­duit. Ga­ti­neau, ville en santé, rend pu­blic, cette se­maine, les ba­lises de consommation de la ma­ri­jua­na, comme on l’a fait avec la ci­ga­rette.

In­ci­dem­ment, le Ca­na­da est le seul pays du G7 à lé­ga­li­ser le can­na­bis. Ce­la mé­rite une ré­flexion.

LES PRÉ­NOMS LES PLUS PO­PU­LAIRES AU QUÉ­BEC

J’at­tends tou­jours avec cu­rio­si­té le pal­ma­rès an­nuel des pré­noms les plus po­pu­laires. Vous vou­lez être à la mode ? Alors, op­tez pour Alice, Léa, ou Em­ma chez les filles. Liam, Lo­gan, et William, chez les gar­çons. Ma­rie ou Pierre, c’est ‘out’ de­puis long­temps !

Un en­fant et son châ­teau de sable au bord de la mer

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.