Une nou­velle aven­ture de taille pour deux ath­lètes

La Revue - - SPORTS - Mple­cuyer@lexis­me­dia.ca

MA­RIE PIER LÉCUYER NA­TA­TION AR­TIS­TIQUE. Mya For­tin et Ève Ber­thiaume rêvent un jour de faire par­tie de l’équipe olym­pique ca­na­dienne en na­ta­tion ar­tis­tique – an­cien­ne­ment connu sous le nom de nage syn­chro­ni­sée. Mais en at­ten­dant, les deux jeunes na­geuses en­tendent tra­vailler d’ar­rache-pied pour fran­chir les marches les sé­pa­rant de cette as­pi­ra­tion.

Une des pre­mières marches, mais non la moindre? Les deux jeunes filles de 12 et 13 ans res­pec­ti­ve­ment quit­te­ront le nid fa­mi­lial et dé­mé­na­ge­ront à Mon­tréal, dans le coin de Dol­lard-des-Or­meaux dès la pro­chaine ren­trée sco­laire, pour y pour­suivre leur rêve.

Dès l’au­tomne, elles évo­lue­ront au ni­veau per­for­mance avec le club Dol­lard Syn­chro, tout en pour­sui­vant leur par­cours sco­laire en sport-études.

Il faut dire qu’Ève comme Mya ne comptent pas les heures. Six jours par se­maine, elles sont dans la pis­cine pour des en­traî­ne­ments, par­faire leurs tech­niques, s’amé­lio­rer. Au to­tal, elles passent plus de 20 heures dans l’eau. Leur éthique de tra­vail est ir­ré­pro­chable, ré­torquent les pa­rents.

Pour ces der­niers, il était es­sen­tiel de lais­ser leurs filles res­pec­tives suivre ce che­min. «Elles sont prêtes les deux, pour­quoi les re­te­nir si elles ont le po­ten­tiel», note le père d’Ève, Ya­nik Ber­thiaume. Oui, ils s’en­nuie­ront, mais ils en­tendent bien faire le voya­ge­ment pour al­ler cher­cher les filles du­rant le week-end, elles qui ha­bi­te­ront en­semble avec une autre ath­lète, là-bas.

Il faut dire que d’autres Gatinoises sont pas­sées par ce club, mo­ti­vant les deux jeunes filles à suivre leurs traces, alors que les an­ciennes olym­piennes Stéphanie Le­clair et Ka­rine Tho­mas y ont na­gé, tan­dis que Mi­kaëlle Gau­thier y évo­lue aus­si, au­jourd'hui sur l'équipe na­tio­nale ju­nior.

Il au­rait été im­pos­sible de conti­nuer à un tel ni­veau en res­tant à Ga­ti­neau, note Pa­mé­la Roy, la mère de Mya. C’est que ren­du à un tel ni­veau, seul le club de Glou­ces­ter pou­vait les ac­cueillir. Et il n’au­rait pas été pos­sible de pour­suivre en sport-études, ra­jou­tant ain­si des en­traî­ne­ments en soi­rée. Un scé­na­rio qui n’était pas idéal.

Mais qu’à ce­la ne tienne, les pa­rents ap­puient à 100% leurs filles, tant mo­ra­le­ment que fi­nan­ciè­re­ment dans leurs dé­marches. Les deux fa­milles cherchent aus­si des com­man­di­taires, puis­qu’un tel par­cours né­ces­site beau­coup d’in­ves­tis­se­ments.

UN PAS DE PLUS VERS LE RÊVE DE MYA

Mya For­tin, âgée de 12 ans, a eu l’oc­ca­sion de cô­toyer l’équipe du club Dol­lard Syn­chro, lors de la der­nière sai­son.

Bien qu’elle pour­sui­vait son par­cours avec Ga­ti­neau Syn­chro et en sport-études à la po­ly­va­lente Ni­co­las-Ga­ti­neau, elle se ren­dait là-bas tous les mois pour des en­traî­ne­ments.

Dé­jà, de pou­voir per­for­mer à un ni­veau plus éle­vé dans son sport de pré­di­lec­tion lui met le sou­rire aux lèvres. Il faut dire que cette pas­sion est pré­sente chez elle de­puis long­temps, puisque sa mère a no­tam­ment en­traî­né Ka­rine Tho­mas et Stéphanie Le­clair, quand elles évo­luaient à Ga­ti­neau.

À long terme, elle rêve des Jeux olym­piques. Mais à plus court terme, elle a aus­si des ob­jec­tifs en tête. «Je rêve de me clas­ser sur l’équipe na­tio­nale des 13-15 ans», confie-t-elle.

Et tran­quille­ment, elle fait son che­min, elle qui a rem­por­té la dixième place en so­lo cette an­née chez les 13-15 ans, mal­gré qu’elle était dans les plus jeunes de son groupe d’âge, tan­dis que l’an der­nier, elle avait ré­col­té la troi­sième place chez les 11-12 ans. Elle a aus­si rem­por­té à trois re­prises des titres qué­bé­cois en so­lo.

AN­NÉE CHAR­NIÈRE POUR ÈVE

Âgée de 13 ans, Ève Ber­thiaume fait de la nage syn­chro­ni­sée au ni­veau com­pé­ti­tif de­puis quelques an­nées. Mais cette an­née en a été une char­nière pour la jeune ath­lète ga­ti­noise, qui évo­luait aus­si en sport-études à l’école se­con­daire Mont-Bleu. «Je me suis vrai­ment amé­lio­rée et c’est ça qui m’a pous­sé à al­ler plus loin en­core.»

En plus de ter­mi­ner pre­mière en so­lo à cha­cune de ses compétitions, elle s’est clas­sée troi­sième au Qué­bec lors des cham­pion­nats pro­vin­ciaux.

Si elle a choi­si de ten­ter sa chance à un ni­veau plus éle­vé, en dé­mé­na­geant ses pé­nates à Dol­lard-des-Or­meaux, c’est que cette der­nière an­née de na­ta­tion ar­tis­tique lui a don­né en­core plus confiance en ses ca­pa­ci­tés. Après ne pas s’être qua­li­fiée pour le cham­pion­nat qué­bé­cois pen­dant deux ans, la troi­sième fois a été la bonne.

«J’ai vrai­ment vu que si je don­nais tous les ef­forts, ça m’ame­nait quelque part, qu’il ne fal­lait pas que je lâche pour la suite.», pour­suit Ève.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Ève Ber­thiaume et Mya For­tin sont amies dans la pis­cine comme dans la vie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.