Guy Ga­gnon, le par­cours d’un vain­queur

La Revue - - SPORTS -

Sport in­tense, les courses à che­vaux gagnent cer­tai­ne­ment à être connues. Guy Ga­gnon est un réel cham­pion qui, à l’âge 49 ans, conti­nue de ré­col­ter les vic­toires ne lais­sant pas ses com­pé­ti­teurs in­dif­fé­rents. Il est vite tom­bé en amour avec le Ri­deau Car­le­ton Ra­ce­way, si­tué à Ot­ta­wa. C’est l’en­droit de pré­di­lec­tion du cou­reur. C’est à cet hip­po­drome qu’il a rem­por­té le plus de vic­toires au cou­rant de sa pro­li­fique car­rière. Fier am­bas­sa­deur pour le sec­teur Ayl­mer, Guy Ga­gnon a gran­di à Qué­bec. Il jouait au ho­ckey dès son jeune âge, mais a vite dé­cou­vert une réelle pas­sion pour les courses de che­vaux qu’il a dé­bu­tée à l’âge de 14 ans. Quatre ans plus tard, Ga­gnon com­pé­ti­tion­nait dé­jà et rien ne peut l’ar­rê­ter de­puis. Il a main­te­nant rem­por­té quatre fois le cham­pion­nat de l’est on­ta­rien / ré­gio­nal du Qué­bec. C’est tout un ex­ploit que de l’avoir rem­por­té en­core le 30 juin der­nier, à Ka­war­tha Downs. Par la même oc­ca­sion, ce der­nier s’est as­su­ré une place au cham­pion­nat ca­na­dien qui au­ra lieu le 26 sep­tembre pro­chain à Grand Ri­ver Ra­ce­way. Par la suite, le conduc­teur sou­haite se qua­li­fier pour les cham­pion­nats du monde qui au­ront lieu l’an pro­chain en Suède. « Je tiens à re­mer­cier le Bon Dieu pour ne pas avoir eu de graves ac­ci­dents et de tou­jours être en bonne san­té », émet le conduc­teur. « J’adore ce que je fais et ça de­meure une réelle pas­sion pour moi ». «C’es­tex­tra­or­di­nai­re­que­de­pou­voir­ga­gner­sa­vieen­fai­sant­ce­quej’aime»,dit-il. Il a re­pré­sen­té la ré­gion lors de plu­sieurs tour­nois par­tout au Ca­na­da. Le sport n’est pas aus­si po­pu­laire qu’il l’avait ja­dis été. Bien que plu­sieurs hip­po­dromes du Qué­bec aient fer­mé leurs portes, Guy Ga­gnon a été ca­pable de briller au Ri­deau Car­le­ton Ra­ce­way, en­droit qu’il consi­dère comme chez lui. Au cou­rant de sa glo­rieuse et pres­ti­gieuse car­rière, Guy Ga­gnon a rem­por­té plus de 5 000 courses, un ex­ploit at­teint cette sai­son à l’hip­po­drome de Trois-Ri­vières. Le mi­lieu des courses à che­vaux dans la grande ré­gion de la Ca­pi­tale na­tio­nale a pris son en­vol dans les an­nées 1960. L’hip­po­drome Ri­deau Car­le­ton Ra­ce­way a ou­vert en 1962. De­puis plus de 55 ans, la com­pa­gnie ne cesse d’at­ti­rer les ama­teurs de courses sous-har­nais. En 2017, Ri­deau Car­le­ton Ra­ce­way, en par­te­na­riat avec Hard Rock, a rem­por­té l’offre pour opé­rer le ca­si­no d’Ot­ta­wa, dans le cadre du pro­jet de pri­va­ti­sa­tion des ca­si­nos de OLG. Les amé­lio­ra­tions à la pro­prié­té ont dé­jà com­men­cé, avec une salle de jeu com­plè­te­ment ré­no­vée, l’ad­di­tion des jeux de tables et plu­sieurs ser­vices de res­tau­ra­tions, dont un bis­tro et un nou­veau bar. De plus, les der­nières tech­no­lo­gies en ma­chines à sous sont main­te­nant dis­po­nibles. Avec un pro­jet d’ex­pan­sion d’une va­leur de 390 mil­lions en cours, Hard Rock Ot­ta­wa pla­ni­fie la construc­tion d’un nou­veau ca­si­no, un hô­tel, une salle de spec­tacle et plu­sieurs res­tau­rants, dont un stea­khouse et le fa­meux Hard Rock Ca­fé. Ces amé­lio­ra­tions n’ar­rê­te­ront pas à la piste, alors que l’hip­po­drome tient à amé­lio­rer l’ex­pé­rience des vi­si­teurs avec l’ad­di­tion d’un nou­veau ta­bleau d’af­fi­chage et le ré­amé­na­ge­ment du main­line et tar­mac. L’in­ves­tis­se­ment à l’amé­lio­ra­tion des courses de che­vaux n’est que la pre­mière étape pour une in­dus­trie des courses pros­père où l’hip­po­drome es­père in­vi­ter la com­mu­nau­té à vivre l’ex­pé­riences des courses de che­vaux pour en­core plu­sieurs gé­né­ra­tions.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.