En­quête sur les OGM dans nos champs et nos assiettes

La Terre de chez nous - - CULTURES COMMERCIALES - MAR­TIN MÉ­NARD

Deux groupes de pres­sion ca­na­diens lancent ce ma­tin une large en­quête afin de connaître le vé­ri­table im­pact des or­ga­nismes gé­né­ti­que­ment mo­di­fiés (OGM) en agri­cul­ture et dans l’ali­men­ta­tion.

Est-ce que les OGM sont bé­né­fiques pour les consommateurs? Sont-ils bien ré­gle­men­tés? Gé­nèrent-ils réel­le­ment des gains pour les pro­duc­teurs? Voi­là quelques-unes des ques­tions que po­se­ront Vi­gi­lance OGM et le Ré­seau ca­na­dien d’ac­tion sur les bio­tech­no­lo­gies à la po­pu­la­tion. « Il y a 20 ans, le gou­ver­ne­ment du Ca­na­da ap­prou­vait pour la pre­mière fois des cultures et des ali­ments gé­né­ti­que­ment mo­di­fiés. Mais de­puis, il n’a ni contrô­lé, ni dif­fu­sé de ren­sei­gne­ments dé­taillés sus­cep­tibles de ré­pondre à nos ques­tions. […] Et pour­tant, il reste bien des in­ter­ro­ga­tions quant à l’im­pact des OGM sur notre san­té, notre en­vi­ron­ne­ment et notre éco­no­mie », sou­tient Thi­bault Rehn, co­or­don­na­teur de Vi­gi­lance OGM à Mon­tréal.

Les agri­cul­teurs par­ti­cu­liè­re­ment vi­sés

Les deux or­ga­nismes ins­ti­ga­teurs de ce son­dage es­pèrent que les agri­cul­teurs ré­pon­dront en grand nombre afin de sa­voir si les OGM ont te­nu leurs pro­messes à la ferme. Pour le maïs, par exemple, les se­mences gé­né­ti­que­ment mo­di­fiées avec des mul­ti­ca­rac­tères se vendent à un prix plus éle­vé. Ain­si, il s’avère in­té­res­sant de connaître l’avis des pro­duc­teurs : ap­portent-elles des ren­de­ments plus éle­vés qui contre­ba­lancent leur coût? « Les agri­cul­teurs

Les consommateurs et les agri­cul­teurs sont in­vi­tés à ré­pondre au son­dage au www.en­que­teogm.ca.

n’ont pas tou­jours été consul­tés au su­jet des OGM qui leur sont vendus, mais ils ont leur mot à dire! Sur­tout que dans bien des cas, ils ont plus d’ex­pé­rience avec les OGM que l’en­semble des ci­toyens », sou­ligne Thi­bault Rehn.

Les consommateurs et les agri­cul­teurs sont in­vi­tés à ré­pondre au son­dage au www.en­que­teogm.ca. Les in­for­ma­tions se­ront en­suite com­pi­lées et dif­fu­sées, pro­met M. Rehn. Ce der­nier as­sure de sur­croît que son or­ga­nisme ten­te­ra d’ap­por­ter des ré­ponses, ba­sées sur la science, aux ques­tions que les gens po­se­ront en marge du son­dage.

Mon­san­to per­siste et signe

De nom­breuses études men­tionnent les ef­fets né­ga­tifs de la ma­ni­pu­la­tion gé­né­tique – di­recte ou in­di­recte – des ali­ments pro­duits à la ferme. Et plu­sieurs do­cu­ments af­firment le contraire. Y a-t-il un lien entre le ré­sul­tat des études et la pro­ve­nance des fonds ayant ser­vi à les fi­nan­cer? Chose cer­taine, le géant Mon­san­to per­siste et signe, no­tam­ment en dif­fu­sant ce gazouillis le 26 jan­vier der­nier : « Nombre de per­sonnes qui sont mortes de la mal­nu­tri­tion? 3,1 mil­lions. Nombre de per­sonnes qui meurent des OGM? Zé­ro.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.