La meu­ne­rie Cô­té-Pa­quette ra­sée par les flammes

La Terre de chez nous - - LA UNE - PIERRE-YVON BÉGIN

L’acte ir­ré­flé­chi d’un ex-em­ployé a conduit à la des­truc­tion to­tale de la meu­ne­rie Cô­té-Pa­quette, d’An­geGar­dien, en dé­but de se­maine der­nière. Sé­bas­tien Cham­pi­gny au­rait dé­li­bé­ré­ment mis le feu au bâ­ti­ment afin de mas­quer un vol com­mis quelques jours plus tôt. Au pa­lais de jus­tice de SaintHya­cinthe, l’homme âgé de 28 ans a été for­mel­le­ment ac­cu­sé d’in­cen­die cri­mi­nel et d’avoir eu en sa pos­ses­sion des pro­duits in­flam­mables. Sans doute tra­hi par une ca­mé­ra de sur­veillance, le py­ro­mane a été ar­rê­té près de son do­mi­cile de Saint-Pie-de-Ba­got le 23 fé­vrier en soi­rée, tan­dis que les pom­piers com­bat­taient tou­jours les flammes. Cham­pi­gny, qui avait été sur­pris à dor­mir du­rant son quart de tra­vail noc­turne, au­rait été congé­dié voi­là quelques mois. Il est soup­çon­né de s’être in­tro­duit par ef­frac­tion chez son ex-em­ployeur dans la nuit du ven­dre­di pré­cé­dant l’in­cen­die pour y dé­ro­ber du ma­té­riel in­for­ma­tique et de la mou­lée.

L’in­cen­die s’est dé­cla­ré vers 3 h dans la nuit du di­manche 22 fé­vrier au lun­di 23 par un froid si­bé­rien. De forts vents ont fa­ci­li­té la pro­gres­sion de l’élé­ment des­truc­teur, de sorte que le bâ­ti­ment à la struc­ture de bois était dé­jà bien at­ta­qué à l’ar­ri­vée des pom­piers. Une qua­ran­taine de sa­peurs pro­ve­nant de six mu­ni­ci­pa­li­tés ont com­bat­tu le feu, s’em­ployant prin­ci­pa­le­ment à li­mi­ter sa pro­gres­sion à d’autres bâ­ti­ments. L’in­cen­die a for­cé l’éva­cua­tion d’une quin­zaine d’ha­bi­tants d’un quar­tier ré­si­den­tiel se trou­vant à proxi­mi­té. L’in­cen­die était bien vi­sible de l’au­to­route 10 et une im­por­tante co­lonne de fu­mée s’éle­vait dans le ciel. L’odeur du bra­sier était même res­sen­tie à plu­sieurs ki­lo­mètres de dis­tance en pro­ve­nance de Gran­by.

Construite par la fa­mille La­coste, la meu­ne­rie est au­jourd’hui la pro­prié­té de Ma­rio Cô­té et de Ber­nard Pa­quette. Ceux-ci ont dé­jà trou­vé des so­lu­tions d’ap­pro­vi­sion­ne­ment afin de des­ser­vir leur clien­tèle. D’ailleurs, des meu­ne­ries concur­rentes ont elles-mêmes of­fert leur aide. Comme chez les agri­cul­teurs, la so­li­da­ri­té est aus­si ca­rac­té­ris­tique chez les pro­prié­taires de meu­ne­rie. Ce­la étant dit, les meu­ne­ries en Mon­té­ré­gie fonc­tionnent pra­ti­que­ment à plein ré­gime. Cô­té-Pa­quette de­vra donc vi­si­ble­ment faire ap­pel à d’autres meu­ne­ries de la ré­gion de Qué­bec où la pleine ca­pa­ci­té de pro­duc­tion n’est pas at­teinte.

Les dom­mages sont som­mai­re­ment éva­lués à près de 20 M$. La meu­ne­rie four­nis­sait du tra­vail à une di­zaine de per­sonnes et pro­dui­sait 2 500 tonnes de mou­lée par se­maine.

Un in­cen­die a to­ta­le­ment dé­truit la meu­ne­rie Cô­té-Pa­quette d’Ange-Gar­dien en Mon­té­ré­gie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.