Conjonc­ture fa­vo­rable pour les pro­duc­teurs d’arbres de Noël

La Terre de chez nous - - FORÊT - PIERRE-YVON BÉGIN

Les pro­duc­teurs d’arbres de Noël du Qué­bec pour­ront aug­men­ter leurs li­vrai­sons aux États-Unis au cours des pro­chaines an­nées. Une sé­che­resse dans cer­tains États pro­duc­teurs ain­si que des pro­blèmes de re­lève vont li­mi­ter la ré­colte.

« Les stocks en Ca­ro­line du Nord di­mi­nuent et on s’en va vers un cycle à la hausse », ex­plique Joëlle Car­donne, pré­si­dente de l’As­so­cia­tion des pro­duc­teurs d’arbres de Noël du Qué­bec. Fon­dée en 1969 et comp­tant plus de 90 membres, celle-ci te­nait son as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle ré­cem­ment à Or­ford dans le cadre des Jour­nées de l’arbre de Noël.

Rap­pe­lons que le Qué­bec est la prin­ci­pale pro­vince pro­duc­trice et ex­por­ta­trice d’arbres de Noël au Ca­na­da. Plus de la moi­tié des 1,5 mil­lion d’arbres ré­col­tés au pays ont pous­sé au Qué­bec, gé­né­rant des re­ve­nus d’ex­por­ta­tion su­pé­rieurs à 15,3 M$ en 2013. Le Qué­bec compte 282 pro­duc­teurs, prin­ci­pa­le­ment si­tués en Es­trie où se trouvent près des trois quarts des su­per­fi­cies culti­vées.

Les dé­fis qui at­tendent les pro­duc­teurs qué­bé­cois sont par ailleurs nom­breux. Dès l’au­tomne pro­chain, les ex­por­ta­teurs de­vront ver­ser un pré­le­vé ins­tau­ré par les pro­duc­teurs amé­ri­cains pour ef­fec­tuer la pro­mo­tion de l’arbre na­tu­rel au­près des consommateurs. Le pré­le­vé de 15 cents/arbre, qui re­pré­sen­te­ra en­vi­ron 150 $/char­ge­ment, de­vra être payé au Dé­par­te­ment amé­ri­cain de l’Agri­cul­ture.

Le di­rec­teur de l’As­so­cia­tion ca­na­dienne des pro­duc­teurs d’arbres de Noël, For­rest C. Hig­gins, jus­ti­fie l’im­po­si­tion d’un pré­le­vé par un im­pact sur les ventes. Celles-ci, a-t-il té­moi­gné, ont pro­gres­sé de 50 % sous l’ef­fet de pro­grammes de pro­mo­tion.

« Une contri­bu­tion vo­lon­taire, a-t-il rap­por­té, a aug­men­té les ventes de 10 mil­lions d’arbres par le pas­sé. La pro­mo­tion a pour ef­fet de sti­mu­ler la de­mande, y com­pris pour le sa­pin du Ca­na­da. C’est im­por­tant parce que les ventes de sa­pins ar­ti­fi­ciels ont aug­men­té ces der­nières an­nées pen­dant que nos ventes stag­naient. »

Par ailleurs, la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment pose aus­si un défi im­por­tant aux pro­duc­teurs d’arbres de Noël. L’As­so­cia­tion a ob­te­nu une contri­bu­tion du pro­gramme Prime-Vert afin de me­ner une re­cherche sur le contrôle des in­sectes et des ma­la­dies. Éche­lon­née sur 3 ans à un coût de 150 000 $, cette re­cherche de­vrait entre autres conduire à la mise au point d’un ap­pa­reil adap­té à l’épan­dage.

« Avec un ca­non à air for­cé pour l’épan­dage, ex­plique Joëlle Car­donne, il y a tou­jours une dé­rive. On veut adap­ter les rampes pour ci­bler nos ap­pli­ca­tions au lieu d’en ré­pandre par­tout. On va­lo­rise la lutte in­té­grée. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.