Le froid coûte cher aux ser­ri­cul­teurs

La Terre de chez nous - - BILAN D’UN HIVER RIGOUREUX - ÉTIENNE DU­PUIS edu­[email protected]­terre.ca

Fac­ture d’élec­tri­ci­té sa­lée, re­port du dé­but de pro­duc­tion; les tem­pé­ra­tures gla­ciales des der­niers mois ont coû­té cher aux en­tre­prises ser­ri­coles. Le froid pour­rait même hy­po­thé­quer le fu­tur de cer­taines fermes.

« On vient de vivre deux hi­vers très dif­fi­ciles. On ver­ra seule­ment plus tard la ca­pa­ci­té de ré­sis­tance de nos pro­duc­teurs », af­firme le pré­sident du Syn­di­cat des pro­duc­teurs en serre du Qué­bec (SPSQ), An­dré Mous­seau. Pour lui, ce genre d’im­pré­vus peut me­ner à la perte de cer­taines en­tre­prises. Il n’hé­site d’ailleurs pas à faire le pa­ral­lèle avec Sa­vou­ra, qui a été mise sous sé­questre en fé­vrier. « Chez nous, le froid a fait aug­men­ter notre fac­ture d’éner­gie de 30 % l’an der­nier et en­core de 30 % cette an­née, sou­tient le pro­prié­taire de l’en­tre­prise Le cac­tus fleu­ri, à Sain­teMa­rie-Ma­de­leine, qui uti­lise l’élec­tri­ci­té et le gaz na­tu­rel pour chauf­fer ses serres. C’est très dif­fi­cile de com­pen­ser ces dé­penses im­pré­vues dans le mar­ché par la suite. »

Chez nous, le froid a fait aug­men­ter notre

fac­ture d’éner­gie de 30 % l’an der­nier et en­core de 30 %

cette an­née.

L’aug­men­ta­tion de la fac­ture dé­pend beau­coup du type d’éner­gie uti­li­sé, es­time An­dré Mous­seau. « Cer­tains m’ont dit que leurs coûts de gaz na­tu­rel avaient aug­men­té de 30 %. D’autres ont consom­mé 50 % plus de bio­masse cette an­née. »

Plu­sieurs pro­duc­teurs ont éprou­vé des dif­fi­cul­tés à s’ap­pro­vi­sion­ner en gra­nules. « La consom­ma­tion a aug­men­té ici en rai­son des tem­pé­ra­tures, et la baisse du dol­lar ca­na­dien at­tire les ache­teurs de l’Eu­rope et des États-Unis », in­dique An­dré Mous­seau. Le prix de l’huile, quant à lui, a grim­pé si­gni­fi­ca­ti­ve­ment en rai­son de l’aug­men­ta­tion de la de­mande. Se­lon le pré­sident du SPSQ, le froid a cau­sé des re­tards dans la vente au dé­tail d’en­vi­ron deux se­maines dans cer­tains sec­teurs. Il note aus­si que plu­sieurs en­tre­prises ont re­vu leur pla­ni­fi­ca­tion. « Ceux qui ont pu re­tar­der leur pro­duc­tion de deux se­maines l’ont fait. »

Ces en­tre­prises de­vront re­voir leur fa­çon de tra­vailler dans les pro­chaines se­maines. « Les em­ployés se­ront ap­pe­lés à faire des heures sup­plé­men­taires les fins de se­maine, men­tionne An­dré Mous­seau. Les pro­duc­teurs de­vront aug­men­ter les tem­pé­ra­tures des serres pour faire croître les plants plus ra­pi­de­ment. » Il pré­cise tou­te­fois que les pro­duc­teurs de lé­gumes en serres n’ont pas la pos­si­bi­li­té d’ac­cé­lé­rer la crois­sance de leurs plants.

Le pré­sident du Syn­di­cat des pro­duc­teurs en serre du Qué­bec, An­dré Mous­seau, es­time que le froid des deux der­niers hi­vers pour­rait avoir des ré­per­cus­sions im­por­tantes sur cer­taines en­tre­prises ser­ri­coles.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.