L’Agri­cul­ture fau­chée

La Terre de chez nous - - LA UNE - YVON LA­PRADE yla­[email protected]­terre.ca

Bud­get MAPAQ : de 14,5 % CPTAQ : de 200 000 $

Fi­nan­cière agri­cole :

de150 M$

QUÉ­BEC — La grande fau­cheuse est pas­sée sur l’Agri­cul­ture. De tous les mi­nis­tères, c’est le MAPAQ qui écope le plus du­re­ment dans le bud­get 2015-2016 du mi­nistre des Fi­nances, Carlos Lei­tao. En 20152016, les cré­dits al­loués au mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, des Pê­che­ries et de l’Ali­men­ta­tion du Qué­bec (MAPAQ) s’élè­ve­ront à 889,4 M$. Il s’agit d’une baisse de 14,5 % par rap­port au bud­get pré­cé­dent, qui at­tei­gnait 1,04 mil­liard de dol­lars.

La Fi­nan­cière agri­cole du Qué­bec, la Com­mis­sion de pro­tec­tion du ter­ri­toire agri­cole du Qué­bec (CPTAQ) et la Ré­gie des mar­chés agri­coles et ali­men­taires de­vront com­po­ser avec des cré­dits ré­duits au cours du pro­chain exer­cice bud­gé­taire. C’est tou­te­fois la Fi­nan­cière qui ava­le­ra le plus gros bouillon. Ses cré­dits pas­se­ront de 598 M$ à 447,3 M$, en baisse d’en­vi­ron 25 %; ceux de la Ré­gie des mar­chés agri­coles chu­te­ront à 3,9 M$. La baisse des cré­dits à la CPTAQ est de 200 000 $, sur un bud­get qui dé­passe lé­gè­re­ment les 4 M$.

Réac­tion du mi­nistre

« Nous pen­sons que la Fi­nan­cière reste bien ca­pi­ta­li­sée et de­meure ca­pable de faire face à des éven­tua­li­tés, si elles se ma­té­ria­li­saient », a af­fir­mé le mi­nistre des Fi­nances, en en­tre­vue à la Terre. « C’est le seul en­droit où je vois qu’on pour­rait voir cer­tains fac­teurs né­ga­tifs pour l’agri­cul­ture, a-t-il ajou­té. Mais le sou­tien [en­vers l’agri­cul­ture] est tou­jours là, l’en­ga­ge­ment est tou­jours là. »

Ré­gions tou­chées

Les ré­gions ne sont pas épar­gnées dans le bud­get por­tant l’éti­quette « équi­libre bud­gé­taire » pré­sen­té par le mi­nistre Lei­tao. Le bud­get des Af­faires mu­ni­ci­pales est am­pu­té de 7 %, tan­dis que ce­lui de la Fo­rêt di­mi­nue de 5 %.

« Ce n’est pas né­ces­sai­re­ment ce à quoi on s’at­ten­dait, bien au contraire », a ré­agi le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion qué­bé­coise des mu­ni­ci­pa­li­tés (FQM), Ri­chard Le­houx. « Nous es­pé­rions un si­gnal fort, un si­gnal clair, a-t-il ajou­té, mais ce bud­get ne s’at­taque pas aux prin­ci­paux enjeux. »

« C’est un bud­get de boss! » a lan­cé à la Terre, iro­nique, le pré­sident de la CSN, Jacques Lé­tour­neau. Un élé­ment pa­raît néan­moins positif : une somme de 542 M$ est al­louée à la va­lo­ri­sa­tion de la fo­rêt dans le bud­get Lei­tao. Ces dé­penses sont ré­par­ties ain­si : 225 M$ pour les tra­vaux syl­vi­coles et 317 M$ pour l’amé­na­ge­ment de la fo­rêt et sa ges­tion.

Réac­tion du Par­ti qué­bé­cois

Ques­tion­né par la Terre, le dé­pu­té pé­quiste Ni­co­las Mar­ceau, cri­tique en ma­tière de fi­nances, qui était flan­qué de son col­lègue Alain Therrien, a dit voir dans les me­sures du gou­ver­ne­ment li­bé­ral « un af­fai­blis­se­ment des ré­gions ». « Ça s’ajoute au dé­man­tè­le­ment des ré­gions », a-t-il dé­non­cé. « On a mis fin à la Po­li­tique sur la ru­ra­li­té, a dé­plo­ré de son cô­té le dé­pu­té Therrien. On a aus­si éli­mi­né les CLD [centres lo­caux de développement] ».

Charles-Fé­lix Ross, éco­no­miste en chef de l’Union des pro­duc­teurs agri­coles.

Carlos Lei­tao, mi­nistre des Fi­nances

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.