Les pe­tits pro­duc­teurs entrent à la SAQ

La Terre de chez nous - - LA UNE - MAR­TINE GI­GUÈRE

BE­LOEIL — Cli­quez, ache­tez, ra­mas­sez : voi­là la nou­velle offre de la SAQ. Dans un dé­lai de trois à cinq jours, votre com­mande se­ra li­vrée à la suc­cur­sale de votre choix, près de chez vous. La li­vrai­son se­ra gra­tuite pour des achats de plus de 75 $. Cette grande trans­for­ma­tion ouvre la porte aux ci­dri­cul­teurs, vi­gne­rons et pro­duc­teurs d’al­cool du Qué­bec, car les pro­duc­teurs avec de pe­tits vo­lumes au­ront do­ré­na­vant ac­cès à l’en­semble du ré­seau de la SAQ.

« Le com­por­te­ment de notre clien­tèle est en mou­ve­ment et il faut s’adap­ter en conti­nu et an­ti­ci­per les choses », a ex­pli­qué le pré­sident et chef de la di­rec­tion de la SAQ, Alain Bru­net, lors du col­loque des Ci­dri­cul­teurs ar­ti­sans du Qué­bec (CAQ) en mars der­nier. La clien­tèle consulte abon­dam­ment le site de la SAQ avant de faire un saut en suc­cur­sale. Dès cet été ou au plus tard à l’au­tomne, la SAQ lan­ce­ra une ap­pli­ca­tion mo­bile tran­sac­tion­nelle.

Le défi de la dis­tri­bu­tion

Le plus gros défi de la SAQ est la dis­tri­bu­tion phy­sique des pro­duits par­tout au Qué­bec et la ges­tion de l’inventaire phy­sique dans les suc­cur­sales. Com­ment s’as­su­rer que les pro­duits se re­trouvent dans les suc­cur­sales où ils se vendent bien? « C’est com­pli­qué à dis­tri­buer, des pro­duits de niche dans un ré­seau de 400 suc­cur­sales. Avec la ges­tion de l’offre vir­tuelle, les pro­duits sont en­tre­po­sés et of­ferts dans tous les points de vente du Qué­bec. La SAQ se po­si­tionne pour être un lea­der dans la consom­ma­tion en ligne », a ex­pli­qué Alain Bru­net. Ce­la ouvre de nou­velles pers­pec­tives d’ave­nir pour les pro­duc­teurs qui vivent entre autres de l’agro­tou­risme. Les clients pour­ront re­trou­ver les pro­duits qu’ils ont goû­tés à la ferme en com­man­dant sur le site tran­sac­tion­nel de la SAQ.

Aug­men­ter l’offre de pro­duits

La SAQ dé­ve­lop­pe­ra da­van­tage son ré­seau, c’est-à-dire qu’elle aug­men­te­ra le nombre de ses points de vente tout en di­mi­nuant la su­per­fi­cie de ses suc­cur­sales. Le pré­sident de la SAQ a don­né en exemple la nou­velle suc­cur­sale de Bro­mont, dont la su­per­fi­cie est de 4 000 à 5 000 pi2 au lieu des 7 000 pi2 ha­bi­tuels. Pour y ar­ri­ver, la SAQ veut bo­ni­fier son offre vir­tuelle. Au­jourd’hui, 12 500 pro­duits sont of­ferts et on compte en pro­po­ser de 20 000 à 30 000 d’ici quelques an­nées. Cette aug­men­ta­tion im­por­tante se­ra ren­due pos­sible grâce à l’offre vir­tuelle, car la SAQ n’au­ra plus à main­te­nir tous les pro­duits sur les ta­blettes de ses ma­ga­sins.

Cette évo­lu­tion de la SAQ ou­vri­ra la porte aux ci­dri­cul­teurs, vi­gne­rons et pro­duc­teurs d’al­cool du Qué­bec. « Les pro­duits qué­bé­cois sont un choix d’af­faires pour la SAQ, mais aus­si un choix du coeur.

Nous avons pris po­si­tion en fa­veur des pro­duits qué­bé­cois parce que nous y croyons et que le consom­ma­teur en veut », a af­fir­mé Alain Bru­net. Ce der­nier a sou­li­gné la grande qua­li­té des pro­duits qué­bé­cois, qui sont d’ailleurs re­con­nus mondialement.

Mi­chel Jo­doin et Fran­çois Pou­liot, res­pec­ti­ve­ment pré­sident et 2e vice-pré­sident de la CAQ, en com­pa­gnie d’Alain Bru­net, pré­sident et chef de la di­rec­tion de la SAQ.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.