3 mi­nutes et 2 se­condes avec le mi­nistre des Fi­nances

La Terre de chez nous - - BUDGET 2015-2016 - YVON LA­PRADE

QUÉ­BEC — La Terre a eu un en­tre­tien ex­press qui a du­ré très exac­te­ment 3 mi­nutes et 2 se­condes avec le mi­nistre des Fi­nances, Carlos Lei­tao. Comp­te­ren­du.

On a l’im­pres­sion qu’il y a des com­pres­sions plus im­por­tantes à l’Agri­cul­ture que dans les autres mi­nis­tères?

« Je ne pen­se­rais pas. Ça dé­pend com­ment vous re­gar­dez les chiffres. En ef­fet, pour ce qui est de l’agri­cul­ture, il y a toute une pro­blé­ma­tique au­tour de la Fi­nan­cière agri­cole. « Mais nous pen­sons que la Fi­nan­cière reste bien ca­pi­ta­li­sée et de­meure ca­pable de faire face à des éven­tua­li­tés, si elles se ma­té­ria­li­saient.

« C’est le seul en­droit où je vois qu’on pour­rait voir cer­tains fac­teurs né­ga­tifs pour l’agri­cul­ture.

« Mais le sou­tien [en­vers l’agri­cul­ture] est tou­jours là, l’en­ga­ge­ment est tou­jours là.

« On a adres­sé une des de­mandes de longue date, pro­ve­nant de pro­duc­teurs qui sou­haitent fa­ci­li­ter le trans­fert d’en­tre­prises pour la re­lève. »

La baisse de 14,5 % au mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture de­meure néan­moins la plus im­por­tante de tous les mi­nis­tères, n’est-ce pas?

Q:

R:

Q:

R:

« Oui, mais c’est es­sen­tiel­le­ment dans la Fi­nan­cière. Les autres cré­dits du mi­nis­tère sont très peu af­fec­tés. »

Est-ce que c’est parce qu’on pré­sume que l’in­dus­trie va bien?

« C’est pour ça qu’on peut se per­mettre cet ajus­te­ment dans les sur­plus de la Fi­nan­cière. On n’af­fecte pas les ac­ti­vi­tés quo­ti­diennes de la so­cié­té d’État. »

Est-ce que les ré­gions sont lais­sées pour compte?

« Je pense qu’il y a, en ef­fet, une per­cep­tion im­por­tante sur cette ques­tion. Nous avons chan­gé les struc­tures des pro­grammes de développement ré­gio­nal, sur­tout les CLD [centres lo­caux de développement]. Les bud­gets de fonc­tion­ne­ment sont af­fec­tés, mais ceux des fonds dis­po­nibles pour la crois­sance éco­no­mique ré­gio­nale, eux, sont tou­jours là.

« Le chan­ge­ment ma­jeur qu’il y a, c’est que nous consi­dé­rons que les MRC sont le vé­hi­cule le plus ap­pro­prié pour me­ner le pro­ces­sus de développement éco­no­mique ré­gio­nal. C’est plus res­pon­sable que les CLD.

« Dans le bud­get, nous avons des cré­dits d’im­pôt que nous al­lons main­te­nir et bo­ni­fier pour la Gas­pé­sie et les Îles-de-laMa­de­leine. Notre in­té­rêt pour le développement des ré­gions est tou­jours pré­sent. »

Q:

R:

Q:

R:

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.