Exas­pé­rés, les pro­duc­teurs de la baie La­val­lière vont en jus­tice

La Terre de chez nous - - ACTUALITÉ - PIERRE-YVON BÉGIN

SO­REL-TRA­CY — Les agri­cul­teurs af­fec­tés par les inon­da­tions chro­niques de la baie La­val­lière passent à l’ac­tion. Ils s’adressent à la jus­tice pour ob­te­nir des ré­pa­ra­tions après avoir ac­cu­sé des pertes im­por­tantes de­puis 14 ans.

« C’est de­ve­nu une tra­gé­die pour les fermes et cer­tains pro­duc­teurs sont pra­ti­que­ment en faillite », a ré­su­mé le pré­sident du syn­di­cat lo­cal de l’UPA, Syl­vain Joyal. En confé­rence de presse mar­di der­nier à So­rel-Tra­cy, il a fait va­loir que le bar­rage construit dans les an­nées 1980 pour amé­lio­rer les ha­bi­tats fau­niques a cau­sé « un dé­sastre agri­cole sur des terres ex­trê­me­ment fer­tiles ». La construction de l’ou­vrage, dé­plore-t-il, n’a été do­tée d’au­cun pro­to­cole d’en­tre­tien.

Un rap­port d’étape com­man­dé à une firme de spé­cia­listes en hy­dro­lo­gie et en mi­lieu aqua­tique confirme d’ailleurs les pires ap­pré­hen­sions. Les di­vers re­pré­sen­tants de l’Union des pro­duc­teurs agri­coles (UPA) ré­clament ain­si la des­truc­tion im­mé­diate du bar­rage, l’en­tre­tien des cours d’eau et le ver­se­ment de com­pen­sa­tions aux pro­duc­teurs pour les pertes su­bies jus­qu’à main­te­nant. « Ce n’est plus te­nable », a af­fir­mé Ch­ris­tian St-Jacques, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion de l’UPA de la Mon­té­ré­gie. Après 14 an­nées de stress, ajoute-t-il, les pro­duc­teurs de­meurent dans l’in­cer­ti­tude, ne sa­chant ja­mais s’ils pour­ront ef­fec­tuer leurs se­mis à temps ou en­gran­ger leur ré­colte. Mar­tin Ca­ron, 2e vice-pré­sident de l’UPA, qua­li­fie la si­tua­tion d’in­ac­cep­table. Il dé­nonce vi­ve­ment le fait que les agri­cul­teurs soient pri­vés de leur ou­til pre­mier, « la terre ». Après 14 ans de pa­tience, pré­cise-t-il, les agri­cul­teurs en ont ras le bol et veulent main­te­nant dé­mon­trer leur sé­rieux en ayant re­cours à des pro­cé­dures ju­di­ciaires.

« Le gou­ver­ne­ment au­ra main­te­nant l’odieux de la fer­me­ture des en­tre­prises agri­coles », avance-t-il, no­tant que l’ab­sence de plan d’en­tre­tien consti­tue une pra­tique trop ré­pan­due au Qué­bec.

Le pro­duc­teur de si­rop d’érable et de sa­pins de Noël Georges Du­til in­dique que 10 000 érables sont « morts de­bout ». Après avoir consul­té un ex­pert, il pré­voit qu’un mil­lion d’arbres su­bi­ront ce triste sort si rien n’est fait.

« Nos arbres souffrent d’un stress hy­drique », a-t-il rap­por­té en mon­trant la coupe dé­té­rio­rée d’un érable.

Le pro­duc­teur lai­tier Yves Cham­pagne confirme l’am­pleur du pro­blème, même pour des agri­cul­teurs très éloi­gnés du bar­rage. Ses 400 acres en culture, bien drai­nés, sont pour­tant les plus hauts de la ré­gion.

« J’ai investi des mil­liers de dol­lars pour drai­ner mes terres, mais les cours d’eau ne se vident pas », dé­clare-t-il.

Do­mi­nique Ca­plette et son oncle Claude, ain­si que leur voi­sin, Jacques Mo­rin (au centre), de­vant une par­tie de leurs champs, drai­nés et éga­li­sés au la­ser. Après une pluie, cette prai­rie, pour­tant si­tuée à une di­zaine de ki­lo­mètres du fleuve, est...

Syl­vain Joyal, Mar­tin Ca­ron et Ch­ris­tian St-Jacques, re­pré­sen­tants de l’UPA, ré­clament une ac­tion im­mé­diate pour ré­gler les pro­blèmes d’inon­da­tion chro­nique des pro­duc­teurs de la baie La­val­lière, près de So­rel en Mon­té­ré­gie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.